Au Luxembourg

25 février 2019 16:18; Act: 25.02.2019 17:06 Print

Un ouvrier de 42 ans tué après avoir chuté d'un toit

STEINSEL - Vers 9h45, lundi matin, pour des raisons encore inconnues, un homme de 42 ans a fait une chute mortelle d'un toit d'environ trois mètres.

storybild

La victime est décédée sur place de ses blessures, malgré l'intervention des secours. (photo: Editpress/Isabella Finzi)

Sur ce sujet
Une faute?

Vers 9h45, lundi matin, pour des raisons encore inconnues, un homme de 42 ans a fait une chute mortelle d'un toit sur lequel il était en train de travailler. Une chute d'environ trois mètres. Le drame a eu lieu rue Paul Eyschen, à Steinsel.

Selon la police, la victime est décédée sur place de ses blessures, malgré l'intervention des secours. L'homme résidait «dans le sud du pays». Une enquête a été ouverte.

Pour rappel, un autre accident similaire s'est produit lundi matin, environ à la même heure, rue du Kiem, à Capellen. Là aussi, un ouvrier a été victime d'une chute, il est gravement blessé.

(L'essentiel/Nicolas Chauty)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • patrice. le 25.02.2019 18:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    normalement ya des regles de securité a respecter non, lorsque qu,une personne monte sur un toit ? Deja porter ces EPI. En tout cas courages aux familles.

  • Unicorn le 25.02.2019 18:44 Report dénoncer ce commentaire

    Il y en a trop, et surtout, cela dure trop longtemps, depuis plus de 30 ans, rien n'a changé. Et je sais de quoi je parle, j'ai même dans ma famille un expert en sécurité de travail. En fait beaucoup trop n'est que façade, cela se résume à des compagnes de sensibilisation, à de la prise de conscience des risques. Mais la violations des règles de sécurité, du moins là où elles sont effectivement exigées, n'engagent pas les responsabilités des entreprises, des dirigents, ni des maîtres d'ouvrages. Un parquet beaucoup trop accomodant avec des lois beaucoup trop souples.

  • davos le 25.02.2019 16:51 Report dénoncer ce commentaire

    c'est abusé tout ces morts dans les chantiers, ce n'est pas normal

Les derniers commentaires

  • philippe le 26.02.2019 15:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ceci est normal car il faut toujours aller vite au détriment de la sécurité est c sa qui est pas normal

  • luxo le 26.02.2019 14:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore des drames nationaux ! Il n est pas normal que travailler sur les chantiers soit plus dangereux que d’être policier ou militaire ! Ces métiers risqués méritent de bien meilleurs salaires comparés à ceux offert par l’état.

  • Henck le 26.02.2019 08:08 Report dénoncer ce commentaire

    3 m ... que cela fasse réfléchir certains

  • Bob the builder le 26.02.2019 07:24 Report dénoncer ce commentaire

    Je parie que les règles de sécurité n'ont pas été respectées. Que fait l'ITM?

  • Almeida Bruno le 26.02.2019 07:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    malheureusement on a des contrôles sur les grands chantiers.. mes pas sur les petits.. les petits patrons veuillent pas savoir si on est sécurisé ou pas .. ils veuillent le travail fini .. on s inquiete pas des ouvriers e sécurité