À Esch-sur-Alzette

26 février 2019 09:00; Act: 26.02.2019 10:17 Print

Un projet réalisé «dans les règles de l'art»

ESCH-SUR-ALZETTE - Toutes les autorisations pour abattre les arbres dans le quartier Wobréken ont été accordées à la commune.

storybild

«Nous avons respecté l'environnement», assure Georges Mischo. (photo: Editpress/Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

L'abattage de 150 arbres dans la perspective de la construction d'une école, d'une maison relais et d'une maison de soins, au sein du quartier Wobrécken, semble avoir ému les habitants, les élus déi Lénk parlant même de «massacre gratuit». Georges Mischo, bourgmestre CSV d'Esch-sur-Alzette, n'est pas de cet avis. «Nous avons mené une étude écologique sur tout le site pour voir si l'on pouvait construire et connaître l'impact sur la faune et la flore. Et nous avons eu toutes les autorisations nécessaires du garde forestier et du ministère de l'Environnement», martèle-t-il.

«L'échevin chargé des travaux n'est autre qu'un élu Déi Gréng, Martin Kox. Les Verts ne nous auraient pas donné un blanc-seing. Nous avons respecté la dimension environnementale», ajoute-t-il. Un parc de six ares avec des arbres, des fleurs, des plantations diverses est prévu au centre du site.

«On aurait dû prévenir»

Georges Mischo reconnaît un manquement dans la communication. «On aurait dû prévenir les habitants une semaine avant le début des travaux. Mais ils avaient été invités à une réunion de présentation du projet il y a quelques mois. Seules une vingtaine de personnes y avaient assisté».

Alors, à l'opposition qui assure que la majorité s'est coupée de la population, le bourgmestre apporte un démenti formel. «C'est un projet qui concerne toute la population. D'ailleurs, la majorité précédente l'avait dans ses cartons. Elle ne peut pas nous reprocher aujourd'hui de vouloir le réaliser».

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Révolté le 26.02.2019 11:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est vrai que c’est un «massacre gratuit». Ces gens sont des destructeurs de la nature , et Esch-sur-Alzette et une ville béton avec de moins en moins d’espace vert et plus de délinquance ; après on donne la faute aux citoyens , que le climat change ; c’est scandaleux :-(

  • Stratzislat le 26.02.2019 10:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au Luxembourg quand il y a une réunion d'information au citoyen, par frustration personne n'y mets les pieds. Ensuite pour prendre la parole, cachés derrière un commentaire ou conversations de comptoir avec des réclamations peu fondées, ils sont les premiers.

  • Triste le 26.02.2019 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont fait la même chose il y a quelques années à Bertrange pour construire leur fameux "shared-space". Tous les beaux arbres centenaires situés au centre du village et dans le parc ont été abattus. Bertrange est devenu plus moderne et plus bling-bling, certes, mais Bertrange a perdu beaucoup de son identité aussi.

Les derniers commentaires

  • Un massacre le 26.02.2019 22:56 Report dénoncer ce commentaire

    Scandaleux...Et on se dit vert ou écolo!

  • En Escher le 26.02.2019 22:50 Report dénoncer ce commentaire

    Cher Monsieur Mischo, Il y a l'art...et la manière. Certes vous voulez montrer que vous allez de l'avant mais allez-y doucement. Et assumer vos projets. N'envoyez pas un porte-parole. On est à Esch. On est cash ici. Les intermédiaires...pas besoin! Et puis se cacher derrière le "nous avons respecté les règles"...non. Pas vous svp. Si une mamie tombe devant moi je ne la touche même pas! j'appelle les secours comme la loi l'exige! Vous trouvez cela correct? Pourtant j'ai respecté les règles.... Bin non, je ferai de mon mieux pour aider la petite dame. Quit à la porter sur le dos s'il le faut.

    • Le Canadien le 27.02.2019 07:38 Report dénoncer ce commentaire

      Bravo

    • Gromper le 27.02.2019 07:52 Report dénoncer ce commentaire

      je pense comme vous, mais lasse de le dire....Esch est devenue la zone et ne changera plus, et je ne suis pas défaitiste

  • oli le 26.02.2019 22:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Allez comprendre ! J’habite de l’autre côté du boulevard ! E là on nous dit (panneaux a l’appui) Pourquoi l’herbe est si haute ici ! On a plein de bêtes ! Ca pue des qu’il fait chaud ! Etc etc etc Mais d’apres les verts, I’ll faut laisser pousser l’herbe! On coupe des harbored a droite! On laisse pousser l’herbe de l’autre!

  • luxo le 26.02.2019 21:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon et pour le tram en ville, personne n’a fait de bruit.

  • F2Lux le 26.02.2019 21:30 Report dénoncer ce commentaire

    Ah qu'est ce qu'on ne ferait pas pour de nouvelles constructions ... mais des arbres qui mesurent 20 à 30m de haut et qui tanguent vers les habitations lors de tempêtes, ceux là on ne les touche pas, on n'a pas les autorisations des espaces verts ... de qui se moque t'on ???