Emploi au Luxembourg

05 octobre 2020 10:00; Act: 05.10.2020 10:28 Print

Un promoteur immobilier «doit aimer le risque»

LUXEMBOURG – Se lancer dans la vente d'espaces construits ou à construire nécessite d'avoir l'esprit d'entrepreneur. Sans oublier de maîtriser des compétences diverses.

storybild

Promoteur immobilier, un métier pas aussi facile qu'il n'y paraît.

Sur ce sujet
Une faute?

Un promoteur immobilier peut donner l'impression de s'en mettre plein les poches. Mais ce métier nécessite de prendre des risques énormes». Laurent Tremuth, qui donne des cours dans le cadre de la formation aux professions immobilieres à la House of Training à Luxembourg, explique ainsi qu'un promoteur immobilier indépendant doit être capable de «placer tout son capital dans un projet. D'autant qu'il ne gagne rien dans les premières années, car les projets mettent du temps à se concrétiser, ajoute-t-il. De plus, il est confronté à des incertitudes, par exemple si la commune change d'avis, ou il s'y a un problème par rapport aux normes de construction environnementales, complète-t-il.

«La promotion est un métier bien plus complexe qu'il n'y paraît, souligne de son côté Tracol Immobilier. Il faut trouver le terrain, dans un pays où la pression immobilière est forte». Le promoteur décrit «une véritable gageure», dans le sens où il faut acheter, trouver un ou plusieurs financements, et travailler avec un ou plusieurs architectes pour développer un projet adapté à l'environnement et aux besoins des clients.

Autorisation de commerce

En outre, il est nécessaire d'obtenir une autorisation de commerce, après avoir validé la formation à la House of Training (pas de diplômes prérequis), ou, pour les bacheliers, après avoir obtenu le BTS «professions immobilières» au lycée Josy Barthel à Mamer. «Il y a des conventions et les étudiants peuvent demander directement une autorisation de commerce», précise Marc Klepper, le coordinateur du BTS.

Ces formations doivent aussi permettre d'acquérir des compétences diverses pour réussir dans le métier. «Il faut justifier de connaissance solides en financement (fonds personnels, emprunts, recherche d'investisseurs, etc), en urbanisme et architecture, en droit, notamment par rapport aux appels d'offres, en BTP, ou encore en publicité et commercialisation», explique Tracol Immobilier.

Se lancer en période de crise?

Ces compétences peuvent aussi être acquises en travaillant au préalable dans un groupe de promotion immobilière. Car être un promoteur indépendant n'est pas la même chose qu'être salarié chez un promoteur. «Nous regroupons des métiers comme project manager, chef de développement ou architecte», détaille BPI Luxembourg.

En cette période de crise, est-il conseillé de se lancer en tant que promoteur indépendant? «Il est difficile de se prononcer, car la promotion immobilière dépend surtout de l'évolution des prix du marché, estime Laurent Tremuth. Mais les promoteurs impactés par la crise sont plutôt les indépendants, qui n'ont pas forcément de réserves financières». Le groupe Arend & Fischbach indique de son côté avoir pu «rattraper le retard» lié à l'arrêt des chantiers du 15 mars au 20 avril. BPI Luxembourg note lui «ne pas avoir vraiment ressenti de différences» au niveau de la commercialisation, depuis le Covid. Pour sa part, Tracol Immobilier admet avoir subi un décalage de deux mois sur son chiffre d'affaires annuel, en raison du confinement.

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • C'est cela oui le 05.10.2020 10:50 Report dénoncer ce commentaire

    Vous essayez à nous faire croire que les prix sont justifiés d'autant plus qu'ils sont malhonnêtes (je parle d'expérience)....incroyable

  • resident agacé le 05.10.2020 13:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand tu penses que plus de la moitié des agents immo n’ont aucun diplôme et sont des parvenus qui ne connaissent rien à l’immobilier et te prenne 3% à la vente... un vrai scandale! Débarrassons nous des agents, le marché ne s’en portera que mieux!

  • mouahahahaha le 05.10.2020 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    mdr, et les investisseurs, fond immo CBRE inowai etc... c'est calir qu'ils ont beaucoup de souci financier, les promoteurs si ils investissent c'est que ca en vaut la chandelle, exemple T&P a racheété une maison 1.5Million pour en construire 4, je n'ose même pas imaginer le benefice

Les derniers commentaires

  • louyetu le 05.10.2020 17:57 Report dénoncer ce commentaire

    c'est certain il y des opportunistes et des incapables partout mais c'est tellement facile de les critiquer et de les porter ensemble responsables de la hausse des prix... en tout cas je trouve cet article tres sincère et juste sur la réalité du métier aujourd'hui surtout sur le fait avéré que certaines communes et administrations sont connues pour bloquer certains projets/promoteurs sans réelles justifications valables parfois/souvent... et ça on en parle pas assez... pourtant cela crée de réels problèmes et c'est souvent ubuesque pour ce beau pays de droits qu'est le luxembourg.

  • patdevelours le 05.10.2020 16:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si c est si facile, pourquoi ne le faites vous pas?

  • Jeanguyguy le 05.10.2020 15:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le risque de quoi ? Même leurs cages à poules à 1 million trouvent preneurs.

  • Head of Fiscal Department le 05.10.2020 14:15 Report dénoncer ce commentaire

    Oui le promoteur doit aimer le risque mais quand on a hérédité 15 millions de l'activité immobilière de ces parents développée pendant les années d'or 1950-2000 il est aujourd'hui très facile prendre des risques car même qu'on achète rien qu'un terrain ou une vielle maison pour le prix de 1 million afin de construire une résidence à la fin de la journée il restent encore 14 millions sur le compte courant. J'ai une très grande expérience sur le risque et les investissements cependant avec ma liquidité 100K je ne peux pas me permettre de faire un emprunt de 900 K et perdre 5 ans pour un projet

  • Jean LAGAUFRE le 05.10.2020 13:56 Report dénoncer ce commentaire

    Il est certain que l'on va les plaindre. Il est où le risque ? Avec des prix qui s'envolent, des prestations à la baisse, des promoteurs sincères j'en connais peu. De toute façon depuis qu'il y a des émissions sur l'immobilier à la TV, tous ce sont trouvés une vocation ... faire de la tune !

    • Unicorn le 06.10.2020 17:03 Report dénoncer ce commentaire

      oui, mais plus il y a des guêpes sur le gâteau, moins ils auront à grapiller, où alors il faut hausser la taille du gâteau.