Faillite de Nicoletta Lux

11 juillet 2019 17:02; Act: 11.07.2019 17:41 Print

Un reclassement aurait été proposé aux salariés

LUXEMBOURG - Nicoletta Groupe indique ce jeudi qu'il a présenté une offre de reclassement aux quatre salariés de sa filiale luxembourgeoise, mise en faillite le 3 juillet dernier.

storybild

La filiale luxembourgeoise du groupe Nicoletta avait commencé les travaux de peinture sur le pont rouge, à Luxembourg-Ville. (photo: Editpress/Linkedin)

Sur ce sujet
Une faute?

La filiale luxembourgeoise de la société Nicoletta, qui avait commencé les travaux de peinture sur le pont rouge à Luxembourg, a été mise en faillite le 3 juillet dernier, comme le révélait mercredi L'essentiel. Nicoletta Groupe indique ce jeudi, dans un communiqué, qu'il a d'ores et déjà proposé un reclassement aux salariés de sa filiale, auprès des autres sociétés du groupe.

Combien de salariés sont concernés? Après s'être contenté d'une réaction laconique mercredi, Thibault Humbert, le responsable du site de Nicoletta Lux, indique ce jeudi qu'il y avait «quatre salariés Nicoletta Lux en encadrement, et production selon l’avancement du chantier». Et de préciser que ces salariés étaient renforcés par du personnel d’une des structures françaises du groupe et par de la sous-traitance. «Le chantier tournait à 14 personnes en moyenne sur deux postes (matin, après-midi)», note Thibault Humbert.

Des pertes de 600 000 euros

Nicoletta Groupe avance aussi des explications pour justifier la mise en faillite de sa filiale: «Très rapidement après le début du chantier, elle a dû faire face à des surcoûts et des contraintes de productivité non prévus au cahier des charges. (...) Dès les premières difficultés financières en 2018, l’entreprise s’en est ouvert à ses principaux donneurs d’ordres, ceci régulièrement et en toute transparence. (...) Malheureusement, la situation financière s’est encore aggravée en 2019 et les délais de règlements toujours décalés sont devenus intenables».

Le groupe ajoute que sa filiale, qui avait déjà pris à son compte près de 600 000 euros de pertes, avait proposé plusieurs solutions à ses partenaires, dont le paiement en direct des fournisseurs par l’Association momentanée Tralux Eiffel, afin de terminer l’ouvrage dans les délais. «Sans succès, Nicoletta Lux n’a eu d’autre choix que de déclarer sa faillite, le 2 juillet 2019», déplore Nicoletta Groupe.

Pour rappel, Nicoletta Lux, basée à Bettembourg, avait été choisie comme sous-traitant pour refaire toute la peinture de l'immense pont suspendu à 74 mètres au-dessus de la vallée où coule l'Alzette. Du côté du ministère des Travaux publics, on s’attend désormais à ce que Tralux Construction et Eiffel Deutschland, qui avaient remporté la soumission publique, trouvent un remplaçant au plus vite. Alors que les congés d'été semblaient un moment propices à la réalisation de ces travaux, ils devraient prendre un peu plus de retard. Retard déjà estimé à un an.

(ol/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tatjana le 11.07.2019 17:21 Report dénoncer ce commentaire

    Chez nous en Russie il n'y a jamais de reclassement et jamais de plan social en pareil cas. Estimez vous heureux ici!

  • OmamOmam le 12.07.2019 02:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Proposition de reclassement : tous les employés du Tageblatt n’ont pas eu cette chance ...

  • djinn le 11.07.2019 21:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dommage. C’est une réalité, les longs délais de paiement mettent en difficulté les PME. Je sais de quoi je parle car indépendant, il m’arrive de travailler 75 jours avant d’être payé par certains clients pour la première facture envoyée en fin de mois. Entre temps, les salariés sont payés de suite à la fin de mois, les autres charges annexes aussi payées à la fin de mois. Les faillites ne sont pas toujours dues à un problème de mauvaise gestion mais dues souvent à des mauvais payeurs. Il faudra aussi légiférer en matière de paiement des clients des PME et cela avec beaucoup de fermeté.

Les derniers commentaires

  • What le 12.07.2019 08:02 Report dénoncer ce commentaire

    Donc la ville passe commande à une société qui sous-traite à nicoletta et nicoletta fait aussi appel à des sous-traitants. Le mieux ne serait-il pas de passer directement commande auprès du sous-traitant final ? Cela éviterais que les intermédiaires se servent au passage... c'est quand même de l'argent public !

  • OmamOmam le 12.07.2019 02:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Proposition de reclassement : tous les employés du Tageblatt n’ont pas eu cette chance ...

  • djinn le 11.07.2019 21:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dommage. C’est une réalité, les longs délais de paiement mettent en difficulté les PME. Je sais de quoi je parle car indépendant, il m’arrive de travailler 75 jours avant d’être payé par certains clients pour la première facture envoyée en fin de mois. Entre temps, les salariés sont payés de suite à la fin de mois, les autres charges annexes aussi payées à la fin de mois. Les faillites ne sont pas toujours dues à un problème de mauvaise gestion mais dues souvent à des mauvais payeurs. Il faudra aussi légiférer en matière de paiement des clients des PME et cela avec beaucoup de fermeté.

  • Tatjana le 11.07.2019 17:21 Report dénoncer ce commentaire

    Chez nous en Russie il n'y a jamais de reclassement et jamais de plan social en pareil cas. Estimez vous heureux ici!