Belgique/Luxembourg

12 mai 2020 10:50; Act: 12.05.2020 18:43 Print

Un refus des déchets nucléaires à la frontière

LUXEMBOURG – Le gouvernement luxembourgeois déplore le projet de site de stockage de déchets nucléaire en Belgique, à la frontière. Une consultation publique a été lancée.

storybild

Voici une carte qui ne rassure pas le Luxembourg.

Sur ce sujet
Une faute?

«Ce projet présente une série d’incohérences et manque de transparence, ce n’est pas ce que l’on attend d’un pays voisin». Carole Dieschbourg (Déi Gréng), ministre de l’Environnement, n’a pas mâché ses mots, mardi, au moment d’évoquer l’hypothèse d’un site de stockage de déchets nucléaires en Belgique, à la frontière du Luxembourg. Un avant-projet d’arrêté royal belge a été promulgué et sept sites proches du Grand-Duché sont répertoriés, en plus des autres ailleurs sur le territoire.

Les autorités belges doivent procéder à une étude des couches géologiques, pour savoir s’il serait possible d’y stocker les fameux déchets. «Ce n’est pas transparent, nous avons très peu d’informations», notamment sur la nature des sites qui seraient construits, reprend Carole Dieschbourg. Selon elle, les choses ont été faites «à l’envers, car il faut d’abord effectuer une étude d’impact environnemental d’un projet concret».

«Possible d’influer sur la décision belge»

La ministre écologiste craint des répercussions sur le Luxembourg, car «certaines couches géologiques communiquent avec le Luxembourg». Du coup, les conséquences sont redoutées «sur l’eau potable, du côté du lac de Haute-Sûre». Elle a évoqué des sites dans la région de Gaume, à cinq kilomètres de la frontière. Carole Dieschbourg réclame désormais «une analyse environnementale qui ne s’arrêterait pas à la frontière».

Il est «possible d’influer sur la décision belge», veut croire la ministre, qui rappelle un projet avorté lancé en 2010. Une consultation publique a été lancée, afin de permettre aux citoyens du Luxembourg, mais aussi de Belgique, de donner leur avis sur le projet. Elle restera ouverte jusqu'au 13 juin.

Les sites envisagés par les autorités belges cernent le Luxembourg.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • zan le 12.05.2020 11:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien-sûr. Le Luxembourg n'a pas de chance. D'un côté la France qui a construit (il est fraie un certain nombre d'années) une centrale a deux pas de la frontière luxembourgeoise. D'un autre côté la Belgique qui essaie de le contaminer par force d'une autre façon. Et dire que ce son des voisins et cousins germains. Pourquoi il ne les enfouilles pas au centre de Bruxelles?

  • Du bluff pour nous faire payer ? le 12.05.2020 17:06 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut envahir cette partie de la Belgique ... :) Plus sérieusement, c'est du bluff des dirigeants belges pour encore nous tirer de l'argent. Si on leur donne quelques dizaines de millions alors ils le feront ailleurs mais à nos frais ... Qu'ils fassent cela à une autre frontière, ou alors il nous faut trouver des mesures de rétorsion telles qu'ils oublient cette idée. Combien on reverse aux communes en Belgique ? Mettons une réduction d'impots de 50% pour 3 ans à toute entreprise qui passe la frontière pour s'installer au pays, ce qui ferait le meme taux qu'en Irlande et en ferait venir.

  • Marc le 12.05.2020 18:23 Report dénoncer ce commentaire

    Convoquez l'ambassadeur de Belgique et protestation officielle. Le GDL est pas une poubelle !

Les derniers commentaires

  • GRUSLIN Ronny le 14.05.2020 10:18 Report dénoncer ce commentaire

    Quant on voit la mauvaise gestion des centrales nucléaires en Belgique sur une durée de moins de cinquante ans, on est en droit de se demander ce que ça pourrait donner d'enfouir des déchets radioactifs qui auront une durée de vie bien plus longue. Ce ne sont pas seulement les deux ou trois générations futures qui en verront les effets. Il suffirait d'un séisme pour que cette bombe explose. Cela coûterait probablement cher, mais la seule vraie solution, c'est de les envoyer dans l'espace, de manière mondiale plutôt que nationalement.

  • Le Belge, une fois (le vrai) le 13.05.2020 11:12 Report dénoncer ce commentaire

    "contaminer par force" Pourriez expliquer. Ces déchets (au cas où, ce n'est qu'une étude, comme on en fait des millions "au m2") seraient enfouis profondément dans les conteneur spéciaux etc...Ce sera 1000 fois moins dangereux que le réchauffement climatique. Ne pas tomber dans le délire et la paranoïa non plus.C'est le but de journaux à sensations tels celui-ci qui fait "son chiffre" avec des articles pareils. Le politique est con, mais peut-être pas les scientifiques qui les guident????J'espère pour les scientifiques, pour le politique, j'en suis certain...

  • nimportequoi le 13.05.2020 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    S'ils construisent leurs sites de la même façon que leurs tunnels à Bruxelles, on peut craindre le pire !

  • Dani le 13.05.2020 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    SVP donner votre avis dans la rubrique "consultation populaire", ca sera surement plus efficace que donner votre avis ici.

  • Popo le 13.05.2020 10:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Beau contrefeu... ca fait oublier la signature du CETA par les verts...