Interview

09 janvier 2019 08:00; Act: 09.01.2019 10:32 Print

«Un syndicat fort dans une société plus complexe»

LUXEMBOURG - Mardi, lors du lancement de la campagne électorale de l’OGBL, son président, André Roeltgen, s’est confié à «L’essentiel».

storybild

André Roeltgen est satisfait de l’accord gouvernemental, car «il reprend de nombreuses revendications formulées par l’OGBL». (photo: Editpress/Isabella Finzi)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

«L’essentiel»: Dans quel état d’esprit abordez-vous les élections sociales? André Roeltgen: Nous sommes très optimistes étant donné que l’OGBL affiche un bon bilan, autant au niveau des négociations des conventions collectives qu’au niveau politique, avec par exemple la sauvegarde de l’index.

Quelle importance revêtent ces élections? La Chambre des salariés est élue par 500 000 électeurs potentiels. Il faut une mobilisation forte pour un signal au gouvernement et patronat. Et il en va de même pour l’élection des délégations du personnel.

Dans quel secteur pensez-vous progresser? Nous sommes bien implantés dans la plupart des secteurs, mais nous voudrions nous renforcer dans le financier et dans les services des nouvelles entreprises.

Quels sont les défis 2019? Il faudra notamment faire face aux défis de la digitalisation, mais aussi en saisir les opportunités avec des idées innovantes, comme la réduction du temps de travail avec une préservation du salaire. Et il faudra renforcer l’état social tout en remplissant nos objectifs de protection du climat…

Quelle forme revêt le combat syndical aujourd’hui? Son poids n’a pas changé depuis mes débuts. La société est juste devenue plus complexe. C’est pourquoi nous avons besoin d’un syndicat fort.

(Recueuilli par Séverine Goffin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Oggy le 09.01.2019 11:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce sont les cotisations qui sont fortes, pas le syndicat ogbl !

  • oui le 09.01.2019 08:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un syndicat fort mais pas que pour défendre les cadres / les diplômés les gradués .( infirmières éducateurs psychologues hergo etc svp mais bien tout le monde et surtout les ouvriers sas à qui dans certaines structures on demande trop de responsabilités humaines pour être payés peu par rapport à ces responsabilités humaines et qui travaillent trop d heures abusives ou sans pause dans certaines asbl

  • Charles le 09.01.2019 12:52 Report dénoncer ce commentaire

    Les syndicats doivent attaquer les parasites inutiles, qui détournent la juste rémunération des travailleurs.

Les derniers commentaires

  • Charles le 09.01.2019 12:52 Report dénoncer ce commentaire

    Les syndicats doivent attaquer les parasites inutiles, qui détournent la juste rémunération des travailleurs.

  • Oggy le 09.01.2019 11:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce sont les cotisations qui sont fortes, pas le syndicat ogbl !

  • Angelo51 le 09.01.2019 11:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les syndicats n'ont plus de raison d'être au Luxembourg vu que le gouvernement donne tout aux travailleurs avant même qu'ils doivent demander. Par contre on tape sur les entreprises et la classe moyenne

    • OhHellef le 09.01.2019 13:00 Report dénoncer ce commentaire

      oh oui les pauvres commerçants, j'ai vraiment pitié d'eux!

  • Unicorn le 09.01.2019 11:03 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ai-je la nette impression que les syndicats ne sauvegardent plus les intérêts des salariés, mais ceux du patronat et de la politique, en muselant autant que possible les protestations des gens en leur livrant ici et là quelques petites retouches, et cela depuis 1980. C'est en effet depuis 1980 que les revenus n'ont plus augmentés, tous comptes faits, et que les profits se sont entassés du côté du patronat et de la politique.

  • oui le 09.01.2019 08:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un syndicat fort mais pas que pour défendre les cadres / les diplômés les gradués .( infirmières éducateurs psychologues hergo etc svp mais bien tout le monde et surtout les ouvriers sas à qui dans certaines structures on demande trop de responsabilités humaines pour être payés peu par rapport à ces responsabilités humaines et qui travaillent trop d heures abusives ou sans pause dans certaines asbl