Révolution au Luxembourg

23 février 2021 15:07; Act: 23.02.2021 18:59 Print

Un système de santé optimisé d'ici fin 2021

LUXEMBOURG - Ministères de la Santé et de la Sécurité sociale parlent d'une même voix pour projeter le Grand-Duché dans un nouveau système de santé. Plus rapide et plus efficace.

storybild

Paulette Lenert, ministre de la Santé et Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale, ont fait le point, ce mardi, sur les tables rondes du «Gesondheetsdësch».

Sur ce sujet
Une faute?

On l'aurait presque oublié, mais il n'y a pas que le Covid qui préoccupe les ministères liées à la Santé au Luxembourg. Des groupes de travail ont été mis en place, ces derniers mois, pour assurer un meilleur développement du système de santé actuel avec l'ensemble des acteurs de terrain. Et le Covid apporte sa petite pierre à l'édifice. «Le Covid a mis en évidence certaines problématiques qui sont devenues plus visibles, confirme Paulette Lenert, ministre de la Santé», «cela a permis d'accélérer l'urgence ressentie par rapport à la problématique, mais sur le plan opérationnel, cela ralentit le travail de nos tables rondes. On avait envisagé beaucoup d'ateliers pour stimuler la créativité, mais en raison des mesures sanitaires, on a malheureusement dû annuler pas mal de réunions. On a donc mis la priorité sur les dossiers qui peuvent avancer à distance».

«D'un côté, la crise sanitaire actuelle a permis de souder les partenaires», admet Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale. «Entre les ministères, les institutions, les administrations et les acteurs de terrain, les contacts ont été très étroits ces derniers mois et le courant passe bien. D'un autre côté, il nous manque le contact dans certaines tables rondes. On ne peut plus aussi facilement mettre deux ou trois personnes rapidement autour d'une table pour discuter d'une idée. On a donc hâte de pouvoir rétablir un contact "présentiel" pour mieux travailler dans les autres trois groupes de travail». Et non des moindres: la santé par la prévention, la médecine du futur et le financement du système de santé, d'ici le 21 avril.

«Au moins mettre les projets sur la bonne voie»

Mais que peut-on donc bien attendre des groupes de travail établis dans le cadre de ce «Gesondheetsdësch»? «Le Luxembourg change et on est entrain de se projeter vers l'avenir», prévient Paulette Lenert. «Les métiers de la santé changent également et l'idée, c'est vraiment d'améliorer la collaboration entre tous les acteurs pour développer un parcours optimisé du patient où il sera au centre des préoccupations. L'offre de soins sera aussi optimisée et cela nous obligera à revoir certains services. Pour identifier les bonnes pratiques, nous analysons également ce qu'il se passe à l'étranger. Idéalement, nous serons en mesure de sortir notre nouvelle vision de la santé au Grand-Duché pour la fin de l'année 2021».

Et Romain Schneider de rassurer: «L'ambiance de travail est bonne et nous avançons», a-t-il confirmé à notre micro. «Nous avons identifié treize projets concrets dont l'adaptation des formations, la communication avec le patient ou encore la création d'un registre digital. Comment valoriser les professions de santé? Comment assurer un meilleur contact entre les assurés à la sécurité sociale et le prestataire de soins?» Et des dates concrètes (2021, 2022, 2023) sont également avancées. «Beaucoup de choses sont prévues dans le programme gouvernemental», rappelle Romain Schneider. «Si on n'arrive pas au bout de tous les projets, on doit, au moins, les mettre sur la bonne voie».

Le paiement direct confirmé pour 2023

Et à ce sujet, ne dites plus «tiers-payant», mais bel et bien «paiement direct». «Il est presque là», confirme Romain Schneider, «nous sommes dans la phase de conclusion. Le patient devra seulement payer sa prise en charge qui n'est pas retenue par la Caisse nationale de soins (CNS) et le médecin recevra son honoraire de manière complète. Les deux garanties sont là. La première étape pour y arriver, c'est la digitalisation. Une nouvelle application de la CNS sortira d'ailleurs prochainement pour faciliter les échanges. En 2023, le paiement direct sera là. On dispose donc de deux ans pour mettre en place les règles qui sont compliquées».

Celles et ceux qui ne sont pas équipés d'un smartphone ou d'un autre moyen technologique pourront toujours envoyer leurs factures à la CNS. «Via un QR code, nous centraliserons le tout et ces personnes seront ensuite remboursées», rassure Romain Schneider. «Les deux moyens existeront toujours, mais il est clair que nous empruntons le chemin de la digitalisation. Ce qui nous permettra de gagner du temps au niveau des remboursements. Il faut néanmoins rassurer les personnes âgées et les générations qui ne sont pas habituées aux nouvelles technologies».

Paulette Lenert, ministre de la Santé

Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale

(Frédéric Lambert/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • julie le 23.02.2021 23:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Laissez les servir de cobayes

  • Louise le 24.02.2021 09:10 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi une salle d'"Attente" pour les "Urgences" ? Un paradoxe à mon sens :-/

  • pmc le 24.02.2021 08:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    prob moins de 10% impactés... qui pourront continuer comme maintenant

Les derniers commentaires

  • est-ce qu'on tue notre jeunesse le 25.02.2021 08:23 Report dénoncer ce commentaire

    ma mère a 93 ans et a refusé d'aller se faire vacciner en disant :J'ai bien vécu moi, je ne vais pas empêcher un jeune de faire pareil en le privant de se faire vacciner.

  • kenny le 25.02.2021 07:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les prises en charges ne vont-ils pas être beaucoup plus chère. Certes ceux qui ont une mutuelle se feront rembourser intégralement mais pour combien de temps. Je crains que les docteurs vont augmenter le tarif de la prise en charge, et certains de manière exorbitant. Regardez le CP 1 c’est un bon exemple. Ma mutuelle me l’a remboursé au debut du contrat. Maintenant ce n’est plus remboursé. Les cotisations ne vont ils pas augmenter ou les remboursements ne vont ils être échelonnés.

  • France-con le 24.02.2021 20:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La CNS hahaha je dois rigoler n'améliorer pas svp déjà quand depuis que Bartoloméo a fait sa plus rien ne vas, l'assurance accident qui depuis se jour passe par la CNS maintenant personnellement j'attends une année pour l'accord d'une prothèse par-ce-que le contrôleur de la CNS ne sait pas lire , trois années pour des appareils auditif et de suites. Dans les hôpitaux plus assz de personnel plus assez de lits ???? alors svp n'améliorer plus rien.

  • Lili le 24.02.2021 20:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonjour, Moi je ne comprends pas pourquoi les infirmières qui travaillent dans les large scale testing ne sont pas appelé pour le vaccin? Ne sont elle pas prioritaire ? Elles sont en première ligne non?

  • l economie creve a cause d eux le 24.02.2021 15:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Noémie :en rappelant aux seniors retissants la conduite obligatoire du port du masque et le respect envers les soignants luxembourgeois belges portugais allemands français qui se donnent du mal pour eux ( je parle uniquement des seniors qui ne respectent pas les règles et non aux autres qui les respectent) aujourd’hui même à l école primaire dès 6 ans le masque est obligatoire . C est pas facile pour ces jeunes mais ils s adaptent .