Immigration en Europe

07 septembre 2015 16:09; Act: 07.09.2015 17:28 Print

Un total de 955 réfugiés au Luxembourg

LUXEMBOURG – Dans un plan qui sera présenté mercredi, la Commission européenne devrait proposer au Grand-Duché d’accueillir 440 réfugiés supplémentaires, soit 955 au total.

storybild

Une cinquantaine de réfugiés rejoindront mercredi les 46 déjà arrivés fin mai, à Weilerbach. (photo: Editpress/Ifinzi)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Alors que de nombreux pays traînaient des pieds, le Luxembourg avait pris ses responsabilités et s’est déjà engagé à accueillir 515 réfugiés en deux ans. Mais cela ne suffira sans doute pas pour soulager les pays qui doivent aujourd’hui faire face à un afflux de migrants qui fuient les conflits armés.

La Commission européenne présentera mercredi son plan de répartition de 120 000 nouveaux réfugiés et devrait inviter le Luxembourg à en accueillir 440 supplémentaires, croient savoir nos confrères du Monde qui se sont procuré le document. Au total, le Grand-Duché devrait ainsi prendre en charge quelque 955 réfugiés.

Les premiers sont déjà arrivés fin mai: arrivés de Turquie, 46 réfugiés syriens ont investi le centre Héliar à Weilerbach. Une cinquantaine devait suivre mercredi dans ce même centre, a indiqué ce week-end la ministre de la Famille et de l’Intégration, Corinne Cahen (DP).

55 000 de plus pour la France et l'Allemagne

De leur côté, la France, l'Allemagne et la Belgique devraient être invités à accueillir respectivement 24 031, 31 443 et 4 554 réfugiés. Le chiffre de 24 000 réfugiés pour la France a été confirmé par le président François Hollande lors d'une conférence de presse à Paris. «Nous le ferons». «C'est une crise», elle est «dramatique, elle est grave», mais «elle peut être maîtrisée et elle le sera», a ajouté le chef de l'État français.

L'Allemagne (26,2%), la France (20%) et l'Espagne (12,4%, soit 14 931 réfugiés) devraient accueillir la plus grande proportion de réfugiés, selon la nouvelle proposition de la Commission européenne présentée mercredi.

(MC/L'essentiel/AFP)