Au Luxembourg

22 octobre 2020 07:00; Act: 22.10.2020 11:11 Print

Un tournant important pour le projet de Google

BISSEN - Le conseil communal de Bissen vote, ce jeudi, sur le projet d’installation de deux centres de stockage de données. Le sujet reste brûlant.

storybild

Le bourgmestre David Viaggi défend le projet. (photo: Anne Lommel)

Sur ce sujet
Une faute?

Google va-t-il s’installer à Bissen? Une partie de la réponse sera apportée ce jeudi, à l’occasion d’un vote prévu au conseil communal, à partir de 17h. Les 11 élus vont se prononcer sur la délivrance du permis de bâtir deux centres de stockage de données pour l’entreprise américaine, dont le projet promet de créer entre 100 et 350 emplois. Seront étudiés des aspects techniques comme la hauteur des bâtiments et la circulation. Un premier feu vert avait été délivré par la commune en janvier 2019, avant un vote sur le reclassement des terrains en juin de la même année.

Depuis, «nous avons bien travaillé sur le dossier depuis plusieurs mois. Nous avons entendu les associations locales et pris leurs demandes au sérieux, car toutes les questions doivent être étudiées», indique le bourgmestre David Viaggi (LSAP), qui cite des études sur l’environnement et le bruit. La consommation d’énergie est notamment l’un des points de friction, même si les promoteurs du projet indiquent que «les serveurs de nouvelle génération sont sept fois moins énergivores que ceux conçus il y a cinq ans». Les deux data centers pourraient consommer jusqu’à 12% de l’électricité du Luxembourg, selon des associations environnementales. L’opérateur Creos a d’ailleurs prévu d’augmenter ses capacités.

Vote à l'issue incertaine

«Si l'on compare la situation d'il y a un an avec celle d'aujourd'hui, on s'aperçoit que beaucoup de choses ont évolué de manière favorable. Donc je ne comprendrais pas pourquoi cette fois, le projet serait refusé», reprend le bourgmestre. Si tel est le cas, «le maître d'ouvrage devra proposer un nouveau PAP». Cela n’empêcherait pas formellement l’installation de Google, mais la mise en place du nouveau plan prendrait du temps et l’entreprise pourrait perdre patience, sachant que d’autres pays sont sur les rangs pour accueillir l’équipement. Le vote de Bissen intervient un mois après l’abandon du projet de Fage, l’entreprise grecque qui voulait installer une usine de yaourts entre Bettembourg et Dudelange.

Les élus de la majorité Är Leit, dont le bourgmestre, devraient voter pour, à en croire celui-ci. En revanche, l’échevine indépendante Cindy Barros n’a pas voulu se prononcer, tandis que les quatre élus du CSV n’ont pas arrêté leur position. «Nous avons reçu les documents jeudi dernier, il nous faut encore les étudier et nous réunir», indique le conseiller communal Carlo Mulbach. Aucune communication ne sera faite avant le vote. Le reclassement des terrains avait été validé par quatre voix contre deux, avec cinq abstentions.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nature et progrés le 22.10.2020 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    ça sent le fiasco à la Fage ça. Certes il faut protéger notre nature, qui est ce qu'on a de plus cher, mais le jour où il n'y aura plus d'innovation, ni d'emplois (car c'est clairement le message négatif qu'on donne à l'internationnal aux entreprises), on pourra tous regrimper dans les arbres et manger tous les jours les patates de nos champs. Et surtout on profitera quand même des "pollutions" de ces entreprises qui se seront finalement installées à nos frontières!

  • benlix le 22.10.2020 08:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ridicule, 100 emplois pour 10% de l énergie du pays... après on ouvre une centrale à charbon ou un site d enfouissement nucléaire???

  • Jerome le 22.10.2020 12:49 Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg, comme d'autres pays développés, veut le beurre,l'argent du beurre...C'est à direconsommer à mort des services et autres bien manufacturés et avoirles inconvénients chez les autres (activité industrielle, pollution). Il faut être cohérent dans la vie, si on ne veut pas de pollution chez soi, il ne faut pas consommer (pas de téléphone et autres produits electronique car hyper polluant, pas d'internet car énorme consommation d'eau et d'électricité, pas de construction car le béton et les isolations demandent beaucoup de ressources énergétique pour êtres produits...)

Les derniers commentaires

  • carbone le 22.10.2020 16:44 Report dénoncer ce commentaire

    Il convient aussi de préciser que les fermes de serveurs, telles que celles de Google, émettent une chaleur considérable, contribuant à l'effet de serre...

  • a voir le 22.10.2020 16:29 Report dénoncer ce commentaire

    J arrive pas a comprendre qu un projet de cette sorte serait a la merci de 11 personnes c est une abération dantesque du jamais vu le conseil communal pour les routes et les petites choses mais pas dans les trucs importants c est mon avis

    • @ a voir le 23.10.2020 15:13 Report dénoncer ce commentaire

      Parce que c'est plus facile de "convaincre" 11 personnes.

  • Eh oui... le 22.10.2020 14:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon Dieu... GOOGLE offre 100 emplois pour détruire 40 ha de nature, consommer 12% de l'électricité nationale, sans compter les besoins en eau. Les petits patrons du Klengebousberg emploient chacun, autant de personnes au Roost, sur quelques centaines de m2.

  • Eh oui... le 22.10.2020 14:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Google ne va rien offrir de positif à Bissen, ni au pays. Même pas d'emplois locaux car ils viendront du dehors des frontières et encombreront les routes déjà saturées. Destruction de 40 ha de nature pour rien en retour, sauf plein d'inconvénients. NON à GOOGLE. Offrons ce projet à la Province de Luxembourg.

  • luis le 22.10.2020 14:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Du boulot oui pour les belges et allemands encore plus de trafique les heures de point.