Politique au Luxembourg

21 novembre 2020 10:00; Act: 20.11.2020 14:39 Print

«Un travail pour rénover notre constitution»

LUXEMBOURG - Mars Di Bartolomeo, président de la commission des Institutions à la Chambre des députés, revient sur la révision en cours de la constitution.

storybild

Le chapitre sur la structure de l'État est désormais terminé. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Les travaux de refonte de la constitution «ont bien avancé», se réjouit Mars Di Bartolomeo (LSAP), président de la commission des Institutions et de la Révision constitutionnelle, dont les membres ont terminé les travaux pour deux des quatre grands chapitres. Les parties sur la justice et sur la forme de l’État sont terminées et le Conseil d’État a commencé à délivrer ses premiers avis.

«Les travaux en commission ont été extraordinairement constructifs», reprend Mars Di Bartolomeo. Tous les partis de la Chambre sont impliqués et ont voté le deuxième volet, à l’exception de l’ADR et de déi Lénk (absent le jour du vote), qui avait écrit son propre projet de constitution mettant en place une République. L’un des objectifs était de moderniser la constitution actuelle. «En redéfinissant le rôle du Grand-Duc, davantage représentatif, nous avons anticipé le rapport Waringo», affirme le député LSAP. Des éléments datés ont été supprimés, comme le droit pour le Grand-Duc de battre monnaie. «Cela ne fait plus de sens aujourd’hui, tout se joue au niveau européen».

Pas de référendum

Mars Di Bartolomeo explique que les travaux «conservent beaucoup d’éléments de l’ancienne constitution, mais aussi ceux des travaux précédemment réalisés, notamment sous la précédente législature». Il était initialement prévu que la réforme voie le jour avant 2018, mais les travaux ont pris du retard. L’objectif «réaliste» est de tout terminer au niveau de la commission à la fin du premier trimestre 2021.

Le projet de référendum a été abandonné «dès lors qu’il s’agissait d’une révision» et non pas d’une nouvelle constitution. «Il aurait été compliqué d’organiser un référendum en tranches, sur les différentes parties», argumente Mars Di Bartolomeo, avant de rappeler que la décision avait été prise avant sa prise de fonction à la tête de la commission. «Mais le texte prévoit le renforcement de la démocratie participative, avec davantage de consultations».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • I.F. le 21.11.2020 10:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas un démocratie que de toucher à la constitution sans l'aval du peuple. N'oublions pas le genre de propositions précédentes : "Le Luxembourg se remet à l'ue et accepte tout", non nous ne devons pas être inféodé à l'ue. "le Grand-Duc perd de ses pouvoirs" c'est lui qui peut en cas crise politique garantir l'unité du pays. Et le "Tout le monde peut se marier", avec des animaux, avec des mineurs, à plus de deux, entre parents propositions. Ces propositions ont été présentées à un panel de citoyen. J'ai toujours les documents.

  • Luxo du coin le 21.11.2020 15:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce genre de methode, c est que l on fait lorsqu on a peur de son propre peuple. les electeurs sont des idiots? des delinquants? des etres stupides ?? ces messieurs les deputes seraient ils les seuls intelligents du pays?

  • Palamunitan le 21.11.2020 13:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La Chine offre un exemple sur ce qui s’appelle “la democratie”... On est sur la meme voie, et le Covid est TRES UTILE a ces fins...

Les derniers commentaires

  • Marcus Thill le 23.11.2020 09:24 Report dénoncer ce commentaire

    C'est incroyable changer la constitucion sans un. Mandat pour le faire. Bien vennu à L democracie luxembourgeoise et aristocratique..

  • Xavier le 23.11.2020 09:21 Report dénoncer ce commentaire

    Et avec des solucions comme DOMINION C'est garanti que les les globalistes gagne des élections et référendum... Le peuple c'est du bétail.

  • Joseph le 23.11.2020 09:15 Report dénoncer ce commentaire

    Donnez droit de vote a tous les résidents. Et il faut savoir se au luxembourg Dominion ou quelque chose pareil est operacional. Les globalistes son capables de tout.

  • le moment de changer la Constitution le 23.11.2020 08:17 Report dénoncer ce commentaire

    ... de luxe est bien choisi par les politiciens pendant la pandemie et les mesures qu'ils disent prises y relative ou tous et chacun est vue comme étant un zombie dont il faut se distancer ... dictature antidémocratique comme en Chine ... voir Hongkong ... la nouvelle dictature se montre dans les mesures Covid 19 et les sanctions y relatives ... nos libertés ne vont plus exister après les mesures de pandémie, mais les mesures de sécurité vont encore augmenter et persister par des nouvelles lois et la démocratie n'existera plus que sur du papier ou ds l'esprit de quelques résistants!

  • Pas bon du tout pour nous le 22.11.2020 13:31 Report dénoncer ce commentaire

    Quand les politiciens modifient la Constitution de leur pays (selon ce qui les intéresse) et en plus sans débat public ni référendum, alors soyez sûr que cela ne sera jamais au bénéfice de la population. Comme dans la plupart des pays de l'UE, la dictature idéologique s'installe, pour preuve la Von der Leyen qui s'est exprimée la semaine dernière comme étant en faveur d'un grand reset. Si nos médias avaient le courage d'en parler, je pense qu'il y aurait des grandes questions au pays sur ce sujet, qui va nous asservir à une élite mondiale non élue.