Au Luxembourg

29 novembre 2018 06:53; Act: 29.11.2018 12:43 Print

Une fessée sur un enfant peut être punie par la loi

LUXEMBOURG - Le Grand-Duché a officiellement interdit la fessée il y a dix ans. La loi est-elle vraiment appliquée? Éléments de réponse.

storybild

L'article 401 bis du code pénal prévoit que les enfants âgés de moins de 14 ans ne doivent pas être violentés, «à l'exclusion de violences légères». (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

La fessée est interdite au Luxembourg depuis 2008. Mais les parents qui frappent leurs enfants sont-ils passibles de sanctions? «Il y a effectivement des dispositions dans le code pénal qui permettent de le faire», indique Claude Janizzi, en charge des droits de l'enfant au sein du ministère de l’Éducation nationale. En effet, l'article 401 bis du code pénal prévoit que les enfants âgés de moins de 14 ans ne doivent pas être violentés, «à l'exclusion de violences légères». La peine encourue est un à trois ans de prison et une amende de 251 euros à 2 500 euros.

Mais comment interpréter ces «violences légères»? «Si l'enfant qui a reçu une fessée n'a pas de lésions, on entre ici dans l'article 563 du code pénal, qui prévoit des amendes de 25 à 250 euros», complète le ministère de la Justice. Mais difficile de le faire appliquer, car il faudrait placer un policier dans chaque maison».

Des alternatives

D'autant plus qu'au Luxembourg, «la plupart des gens considèrent qu'une gifle n'a jamais fait de mal à personne», estime Claude Janizzi. Alors comment faire pour que la loi de 2008 soit totalement respectée? Pour les parents qui peinent à éduquer leurs enfants, l'Office national de l'enfance leur donne la possibilité de faire appel à un éducateur qui leur apprendra des alternatives à la punition corporelle.

Pour les enfants victimes de violences à la maison, le Kanner-Jugendtelefon (KJT) leur propose une écoute et une aide psychologique et l'Omsbuds Comité pour les droits des enfants (ORK) peut recevoir des plaintes et des réclamations et essayer de servir de médiateur.

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • allons allons le 29.11.2018 08:29 Report dénoncer ce commentaire

    une bonne fessée n'a jamais tué un enfant...je ne parle pas de le battre, nous on a été élevés avec des fessées et on a du respect pour les autres contrairement aux enfants rois de maintenant qui terrorisent leurs educateurs et professeurs

  • ichigo500 le 29.11.2018 08:25 Report dénoncer ce commentaire

    alors que les animaux se mordent aussi pour donner une leçon à ses enfants, on n'a plus le droit de donner une simple fessée? C'est tout à fait normal que les "jeunes" n'apprennent plus d'autorités. Et j'en ai que 27 ans. Mais croyez moi, ce ne m'a pas détruit une fessée.

  • Unicorn le 29.11.2018 07:50 Report dénoncer ce commentaire

    En voilà une belle évolution de la société, un éducateur qui apprend aux parents des alternatives à la gifle, comme si les parents ne les avaient pas déjà appliqués avant. Les alternatives, c'est que j'entends de plus en plus de jeunes prétendre avoir mis une gifle aux parents, et que désormais rien ne les oblige d'étudier contre leur gré, ni d'aller se chercher un travail, c'est au parents de pourvoir à leur besoins jusqu'à 25ans.

Les derniers commentaires

  • moi le 02.12.2018 09:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sans demander au peuple !!

  • moi le 02.12.2018 09:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cette loi a été votée par qui ???

  • cerise le 01.12.2018 21:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cette loi la fessee est un droit et sur les fesses certains enfants arrogants la meritent d autres auraient du en avoir quand ils etaient petit ca leurs aurait fait du bien ❗️❗️❗️❗️

  • Anonyme le 30.11.2018 19:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas besoin de fessée pour se faire respecter...juste une bonne dose d'intelligence...malheureusement pour cela il faut un cerveau....

  • JDCJDR le 30.11.2018 13:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça fait froid dans le dos tous ces commentaires de « bons parents » qui battent leurs enfants !