Droits des femmes

08 mars 2019 08:00; Act: 08.03.2019 10:44 Print

Une grève des femmes en 2020 au Luxembourg?

LUXEMBOURG - Ce vendredi, pour la Journée des droits des femmes, les associations du pays ont une liste de doléances longue comme un jour de pluie.

storybild

Isabelle Schmoetten est en charge du volet politique pour la JIF. (photo: Editpress/Didier Sylvestre)

Sur ce sujet
Une faute?

L’organisation d’une grève des femmes au Luxembourg, comme en ont connu récemment d’autres pays européens, c’est ce qui occupera dès ce week-end, la plateforme d’action JIF (Journée internationale des femmes). «L’idée est de montrer que la société ne peut fonctionner sans les femmes, explique Isabelle Schmoetten, responsable politique au sein de la plateforme. Nous l’organiserons en 2020. Il faut encore en définir la forme. Allons-nous appeler à une grève totale? À une journée de travail à minima?».

D’ici là, ce vendredi pour la Journée internationale de lutte pour le droit des femmes, elles appellent à une grande marche féministe. À l’approche des élections européennes, leurs revendications s’adresseront autant à l’Europe qu’au Luxembourg et sont globales.

«Une montée des extrêmes qui génère racisme et misogynie»

«Nous exigeons une représentativité des femmes dans les décisions politiques, la fin des violences, l’indépendance économique, la paix, la dignité et des ressources pour y arriver», liste Isabelle Schmoetten. «Au Luxembourg, les dernières élections nous ont montré que les quotas ne suffisent pas. Il faut aussi rendre les candidates visibles. Trop de femmes au Luxembourg pensent que la politique, c’est pour les hommes», estime Isabelle Schmoetten.

«Le pays aurait besoin d’une loi contre les violences psychologiques. Elles peuvent se manifester dans un ménage mais les femmes y sont aussi fortement confrontées en ligne. Le risque de précarité reste grand pour les mères célibataires. Il faudrait aussi répertorier et ôter les préjugés sexistes du matériel scolaire…», cite-t-elle à titre d’exemples locaux. «En Europe, on constate une montée des extrêmes qui génère racisme et misogynie. Face à une situation économique difficile, certains cherchent des boucs émissaires. Économiquement le Luxembourg est épargné mais il n’est pas à l’abri d’être impacté par ce qui se passe chez ses voisins», prévient Isabelle Schmoetten.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hubert T. le 08.03.2019 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    La société ne peut fonctionner sans les femmes. C'est exact madame, mais sans les hommes non plus!

  • Nicolas57 le 08.03.2019 09:22 Report dénoncer ce commentaire

    Mes meilleurs vœux à toutes les femmes! A propos machisme: J'avais posé ma candidature pour un poste dans une société de nettoyage, un poste de travail, pas de bureau, on m'a refusé parce que je suis un homme!

  • Buddah le 08.03.2019 09:25 Report dénoncer ce commentaire

    Trop de féminisme tue la femme.

Les derniers commentaires

  • sycloux le 09.03.2019 19:46 Report dénoncer ce commentaire

    Faites valoir vos droit au sein de la communauté Européenne: je vous envois de roses d'amour et d'amitiés les femmes de tout pays (carpe diem).

  • Yves le 08.03.2019 20:22 Report dénoncer ce commentaire

    Bon le 8 mars est donc la journée internationale de la femme. Est ce que quelqu'un sait quand est la journée internationale de l'homme? J'ai cherché mais pas trouvé

  • Wayi le 08.03.2019 19:13 Report dénoncer ce commentaire

    La seule question que je me pose est du pourquoi! Pourquoi faut il parité? C'est quand même ridicule. Ceux et celles qui le méritent devraient obtenir le job est basta, peu importe si c'est une femme ou un homme.

  • Linda le 08.03.2019 17:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On est dans le mm bateau. On vit ensemble. La condition des femmes preocupent aussi de potentiels maris, compagnons de vie,pères et frères ...et inversément. Il n y a pas deux camps. Tous les secteurs sont ouverts autant aux femmes qu' aux hommes. Et que tu sois homme ou femme les conges d accouchement font peur aux employeurs. Des fronts communs mixes seront plus efficaces que encore une fois comunautariser ce genre d evenement. Les petitions ça existent. Que d aller faire la greve et de se retrouver avec bcp d hommes sur le dos..pour faire du second degré. Un feminisme qui fait croire que les femmes sont meilleures que les hommes et separe les femmes des hommes n est pas le mien. On vit ensemble et on est de pres ou de loin liés. Respectons nous!

  • Le féminisme le 08.03.2019 17:04 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai lu rapidement certains commentaires et c'est toujours aussi drôle (ironie) de lire ceux des hommes. Le jour où nous aurons plus d'hommes dits "féministes" nous pourrons enfin être à echelle égale avec les hommes. Tant que vous ne comprendrez pas que la femme n'est pas traitée de la même façon qu'un homme (je ne vous parle pas que de la politique mais de tous les domaines confondus), le féminisme sera nécessaire. Malheureusement c'est le seul moyen de faire bouger les choses, je vous rappelle que le droit de vote n'a été attribué aux femmes qu'il y a précisemment 100 ans, à savoir en 1919

    • Renato le 08.03.2019 18:12 Report dénoncer ce commentaire

      Bon Dieu ...........