Au Luxembourg

13 juin 2019 08:00; Act: 14.06.2019 09:21 Print

Quel secteur compte la majorité des emplois?

LUXEMBOURG - Grâce à la croissance de l'emploi, ces dernières années, le secteur tertiaire est celui qui en compte le plus au Luxembourg: 80,7%.

storybild

La hausse de l'emploi dans la construction a bénéficié au tertiaire. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Le secteur tertiaire totalise 80,7% des emplois au Luxembourg en 2018, d'après une étude publiée mercredi par l'institut Eurostat. Une proportion bien supérieure à la moyenne des pays de l'Union européenne qui est de 74%. Ceux dans l'industrie représentent seulement 18,5% des emplois du pays (21,8% dans l'UE) et 0,8% dans l'agriculture (4,3% dans l'UE).

«Cela ne veut pas dire que les autres secteurs ont embauché moins de gens qu'il y a quelques années. Avec la croissance que nous connaissons, à raison de 12 000 emplois supplémentaires chaque année, une forte proportion d'entre eux ont été pourvus dans le secteur des services», précise Jean-Paul Olinger, directeur de l'Union des entreprises luxembourgeoises. Le secteur de l'industrie a tout de même connu une évolution au Luxembourg. Les services administratifs ont notamment été externalisés et font désormais partie du secteur tertiaire.

Selon Carlo Thelen, le directeur général de la Chambre de commerce, les emplois qui ont été supprimés dans l'industrie ont été remplacés par d'autres, en lien avec des unités de production à plus haute valeur ajoutée. Il estime cependant que l'économie luxembourgeoise ne peut pas tout miser sur les services. «Ils sont facilement délocalisables. C'est important aussi de maintenir des activités industrielles et de recherche et développement, qui soient à la fois innovantes, attractives et compétitives», conclut-il.

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Angelo51 le 13.06.2019 19:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Donc ceux qui contribuent à 80% à la richesse du pays sont invisibles et les 20% de non-qualifiés hautement remplaçables provoquent la paralysie du pays par des travaux interminables et des congés collectifs d’un autre âge et en plus ces non-qualifiés sont toujours poussés à revendiquer plus par leurs sponsors les syndicats.

  • petitevoix le 13.06.2019 16:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des chiffres proche de la réalité et le travail au noir ? Le Luxembourg a bcp à faire pour éradiquer ce type de pratique

  • Mr Thelen on compte sur vous le 13.06.2019 13:03 Report dénoncer ce commentaire

    Mr Thelen a raison mais il sait aussi (c'est un vrai économiste) que si une récession (en cours) dans les pays voisins comme l'Allemagne (tout est au rouge dans la production industrielle et les exportations) arrive alors nous allons vraiment souffrir car le pays dépend à 60% du secteur financier. On ne peut pas le dire, mais on le sait et la non diversification du pays est essentiellement due aux gouvernements depuis 2008 qui n'ont pas pris la mesure de l'alerte de la crise de 2008 et de la quasi faillite du pays à laquelle nous avons échappé par chance. Il faut attirer des industries.

Les derniers commentaires

  • Angelo51 le 13.06.2019 19:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Donc ceux qui contribuent à 80% à la richesse du pays sont invisibles et les 20% de non-qualifiés hautement remplaçables provoquent la paralysie du pays par des travaux interminables et des congés collectifs d’un autre âge et en plus ces non-qualifiés sont toujours poussés à revendiquer plus par leurs sponsors les syndicats.

  • petitevoix le 13.06.2019 16:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des chiffres proche de la réalité et le travail au noir ? Le Luxembourg a bcp à faire pour éradiquer ce type de pratique

  • Mr Thelen on compte sur vous le 13.06.2019 13:03 Report dénoncer ce commentaire

    Mr Thelen a raison mais il sait aussi (c'est un vrai économiste) que si une récession (en cours) dans les pays voisins comme l'Allemagne (tout est au rouge dans la production industrielle et les exportations) arrive alors nous allons vraiment souffrir car le pays dépend à 60% du secteur financier. On ne peut pas le dire, mais on le sait et la non diversification du pays est essentiellement due aux gouvernements depuis 2008 qui n'ont pas pris la mesure de l'alerte de la crise de 2008 et de la quasi faillite du pays à laquelle nous avons échappé par chance. Il faut attirer des industries.

    • Quiet le 13.06.2019 16:22 Report dénoncer ce commentaire

      Le Luxembourg aurait échappé à la crise de 2008 "par chance"? J'aimerai obtenir des détails sur cette affirmation...

    • @Quiet le 13.06.2019 17:36 Report dénoncer ce commentaire

      Emploi salarié à continuer à croire entre 2008 (332k), 2009 (336k), 2010 (341k).. Le taux de chômage est resté aux alentour de 5% durant le crise. Il n'y a eu aucune crise immobilière. Même le taux salarié dans le secteur financier est resté stable avec 26000 personnes actives. Le nombre de banques n'a pas considérablement variée (152 en 2008, 147 en 2010, puis 150 en 2014). La seule chose que les gens ont vraiment ressentis était l'impôt de crise. Donc, oui, on a totalement échappé à la crise financière.

    • @Quiet le 13.06.2019 22:30 Report dénoncer ce commentaire

      Pendant près de 3 mois, toutes les banques avaient du mal à cloturer chaque soir leur trésorerie et à éviter le défaut. Il a fallu faire preuve souvent de beaucoup de créativité pour finir sans faire défaut dans bon nombre d'établissements, et pas des moindres. Nous sommes passés juste à coté d'un écroulement soudain de plusieurs grosses banques, et nos banques luxembourgeoises, très exposées au crédit immobilier, l'ont échappées belle tellement la liquidité avait soudainement disparue. Sans l'intervention des états qui ont garantis les refinancements massifs c'était fini.

  • Luxo le 13.06.2019 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    Pour la bonne santé de tous, il serait préférable d'avoir 80% des emplois dans le secteur agricole et 10% dans les services! On oublie au Luxembourg que notre pays importe 98% des fruits et légumes et que l'argent ne se mange pas! Il serait temps de favoriser la croissances des arbres, des fruits et des légumes au GDL plutôt que celle des bureaux!

    • Luxo aussi le 13.06.2019 11:16 Report dénoncer ce commentaire

      Quel est le problème à importer ? Si tu généres des revenus d'une autre manière qui te permet de subvenir à tes besoins, tout le monde y trouve son compte non ?

    • GG57 le 13.06.2019 11:26 Report dénoncer ce commentaire

      et oui, au Lux les bâtiments poussent mieux que les arbres !

    • Vindulux le 13.06.2019 11:42 Report dénoncer ce commentaire

      Je me réjouis déjà de travailler dans une plantation de bananes ou d'ananas!

    • Jacques le 13.06.2019 11:43 Report dénoncer ce commentaire

      D'après Eurostat(2015), les pays avec le plus grand secteur agricole (en terme de nombre d'agriculteurs/population) sont la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie, Lituanie et la Grèce. Ceux qui en ont le moins: la Suède, Danemark, Luxembourg.. Rien ne vous empêche de vivre dans les pays que j'ai cité au-dessus. Mais allez-vous le faire ? Non, car malgré ces jolis propos, chez vous aussi, votre portefeuille, la qualité des infrastructures et les services prendra finalement le dessus face "aux arbres, aux fruits.."

    • agent 212 le 13.06.2019 11:56 Report dénoncer ce commentaire

      L'idée de base est bonne mais 80% d'emplois agricole n'est simplement pas possible. 8% serait largement suffisant pour faire manger tout le monde. Aprés manger local n'est qu'une question de volonté individuelle. Il faut accepter de se limiter de facon saisonière à ce qui pousse ou s'élève chez nous. Et puis avec un potager de 3 ares, on peut produire de quoi nourrire une famille.

    • Sylvie K. le 13.06.2019 12:16 Report dénoncer ce commentaire

      Peut on vous demander dans quel secteur vous travaillez Luxo?

    • Vert de vert le 13.06.2019 16:36 Report dénoncer ce commentaire

      Perso, plutôt que de me lancer dans l'horticulture, j'ai plutôt tendance à planter des arbres fruitiers en pleine nature, pour aider la faune sauvage locale; noyers (bord de pré), châtaigniers (forêt), noisetiers, coings (cognasiers, prairie), etc. J'apprécie aussi les arbres fruitiers plantés le long de certaines routes par nos services communaux aux très compétents.

    • Motmot le 13.06.2019 19:06 Report dénoncer ce commentaire

      Imaginons par hasard tu possèdes un terrain de 1 hectare bien placé en bord d'urbanisation, et sans autre source de revenus bien entendu. Tu fais quoi? Planter qq chose, y travailler coeur et âme pour qq milliers d'euros à l'année en espérant que tout fonctionne bien (temps idéal, pas de catastrophe, ...) ou vendre le terrain pour qq centaines de milliers ou voir maintenant millions d'euros? Le choix est très vite fait pour les propriétaires actuels...

    • Vindulux le 14.06.2019 10:35 Report dénoncer ce commentaire

      Moi je garde mes terrains, car les terres qui ont nourrit mes grands parents, nourrirons aussi mes enfants. Alors que mon salaire de fonctionnaire ne m'apporte aucune garantie que demain je pourrait manger correctement. L'argent ne se mange pas, contrairement aux pommes et aux patates... Et je suis capable de rester en bonne santé sans manger des bananes ou des ananas et je n'ai pas l'intention d'arroser mes fruits et légumes de pesticides ni de les faire pousser dans des serres.