Professeur décapité

22 octobre 2020 14:56; Act: 22.10.2020 18:15 Print

Minute de silence dans les classes du Luxembourg?

LUXEMBOURG - Le SEW-OGBL propose une minute de silence en hommage à Samuel Paty, le professeur décapité en France. Oui, répond le ministère, mais les enseignants auront le choix.

storybild

Les professeurs pourront décider de la tenue d'une minute de silence durant leur cours.

Sur ce sujet
Une faute?

L'onde de choc a largement dépassé les frontières de la France. Six jours après l'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie décapité en France, et au lendemain d'une cérémonie nationale à Paris, l'école luxembourgeoise réfléchit également à un hommage. En particulier le syndicat SEW OGBL, qui invite le ministère de l'Éducation nationale «à envoyer un message clair en faveur de la liberté d’expression et contre le fanatisme, l’intolérance et l’obscurantisme, en organisant une minute de silence dans les écoles».

«D'accord», pour le ministère qui laisse toutefois «libre champ aux enseignants», qui pourront également décider d'aborder ou non le sujet en classe. Questions brûlantes en France, les thèmes de la laïcité et de la liberté d'expression concernent également le Luxembourg, sans que l'actualité ne suscite des polémiques aussi vives que chez nos voisins. La mise en place en 2016 du cours «Vie et société» en lieu et place de l'instruction religieuse, avait justement pour but «de réunir les élèves dans la discussion sur les grandes questions de la vie et de la société et de leur offrir une éducation commune, fondée sur les valeurs indispensables pour construire le vivre-ensemble», rappelle le ministère.

«Une attaque contre nos libertés fondamentales et nos valeurs»

Le tout dans un contexte de «diversité croissante de la population scolaire». Pour assister les professeurs, «un cadre de référence et de nombreuses ressources pédagogiques» sont mis à disposition. Une plateforme interactive pour le travail avec les élèves a notamment été développée.

Suffisant pour éviter des remises en cause de l'enseignement pour des raisons religieuses ou éthiques? Le ministère est resté discret sur cette question. Pour Claude Meisch, l'assassinat du professeur Samuel Paty est «une attaque contre nos libertés fondamentales et nos valeurs, une attaque contre nous tous». Le ministre plaide pour «une éducation libre et éclairée».

Un avis partagé par le SEW-OGBL, qui s'est dit «sidéré et profondément endeuillé par le meurtre cruel» du professeur qui avait montré à ses élèves les caricatures du prophète Mahomet. Le syndicat a élaboré un dossier pédagogique sur la liberté d'expression et la satire, gratuitement mis à disposition des enseignants intéressés.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Wall Street le 22.10.2020 17:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo pour cette minute de silence Mais.il faudra que le Luxembourg qui est prévenu maintenant selectionne bien les refugies qui arrivent en massent , sur leur passé , leur volonté d'intégration et leurs motivations. La.prudence est de mise.

  • sarko le 22.10.2020 17:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve ça très bien !!!!

  • usd le 22.10.2020 18:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La France un désastre économique et social total

Les derniers commentaires

  • Volterre le 24.10.2020 07:03 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a aucune justification à cet acte barbare, mais aura-t-on également le droit de mettre en question des méthodes pédagogiques qui renvoient les enfants à la religion de leurs parents? Ët comment ne pas rester perplexe devant l'inaction des autorités dans les semaines qui ont précédé cet assassinat? Vivre ensemble présupposé l'existence d'un respect ët d'une compréhension mutuelle.

  • Oui le 23.10.2020 10:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Mag: Un ministre fait son devoir en appelant au bon sens. Malheureusement pas tous les profs et personnes en général ont ce bon sens, il suffit de voir pour les masques........

  • Luxo du coin le 23.10.2020 09:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il faut montrer les fameuses caricatures a toute les classes de lycee du pays ! ainsi on montre ce qu est la liberté d expression et on l apprend a notre jeunesse.

    • coin du luxo le 23.10.2020 15:06 Report dénoncer ce commentaire

      les avez-vous vues ?

  • TontonB le 23.10.2020 09:33 Report dénoncer ce commentaire

    Trois semaines de silence seraient encore mieux, et pour d'autres raisons.

    • Whitney le 23.10.2020 10:17 Report dénoncer ce commentaire

      Tonton B, je vous adore, votre humour est superbe!

  • ça défoule le 23.10.2020 09:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ne serait-il pas grand temps d'envoyer tous ceux qui souhaitent vivre sous la charia dans un pays qui l'applique ? De préférence un pays où on puni sévèrement les trafics en tous genre. Histoire que ces "biens connus des services de Police" soient remis à leur place une bonne fois.

    • PRénom le 23.10.2020 10:41 Report dénoncer ce commentaire

      Merci d'éviter les généralités. Personne n'a parler de charia lors de cette attaque.

    • La bonne phrase le 23.10.2020 12:05 Report dénoncer ce commentaire

      @PRénom: "pas d'amalgame... " doit on comprendre de votre message. Ou la bonne phrase que les politiciens et tous "les biens pensants" nous ont sorti pendant des années pour qu'on arrive aux attentats.

    • ça défoule le 23.10.2020 14:59 Report dénoncer ce commentaire

      @PRénom : vous pensez que quelqu'un qui est capable de tuer quelqu'un pour avoir simplement montré un dessin n'est pas une personne qui veut imposer ses croyances. Est-ce que la charia ne punit pas le blasphème ; donc je fais peut-être un raccourci facile mais rien ne peut m'empêcher de penser que c'est à cause de cela que le professeur a été exécuté.