Initiative au Luxembourg

29 mai 2018 15:54; Act: 29.05.2018 20:41 Print

Une plateforme pour le secteur de la créativité

DIFFERDANGE - Un outil prévu pour réunir les entreprises créatives du Luxembourg a été officiellement lancé mardi. Le gouvernement table sur ce secteur.

storybild

Francine Closener estime que les entreprises créatives sont vitales pour l'économie. (photo: Editpress/Julien Garroy)

op Däitsch
Sur ce sujet

«L’industrie créative est très importante, son potentiel économique a été longtemps sous-estimé partout en Europe», déplore la secrétaire d’État à l’Économie, Francine Closener (LSAP). Le gouvernement veut désormais mettre le paquet sur ce secteur et une plateforme de collaboration entre les acteurs, creativecluster.lu, a été présentée mardi, à l’espace 1535°, à Differdange.

L’outil mis en place par le Creative Industries Cluster, une structure elle-même animée par Luxinnovation, a pour objectif de relier les acteurs de douze branches du secteur de la créativité (production de films, webdesign, artisanat, design, graphisme,...). «Il faut créer des ponts entre les entreprises créatives et les clients potentiels, via cette base de données», explique Marc Lis, Cluster Manager.

2 300 entreprises au Luxembourg

Concrètement, le site référencera des professionnels des douze branches, avec des informations sur leur activité ainsi que des offres d’emploi, de stages, des propositions de partenariats, ou encore des appels d’offre. «Cela permettra de relier les personnes du secteur et de savoir ce qu’il se passe dans notre branche au Luxembourg», se réjouit Kati Wolff, architecte paysagiste, dont l’entreprise est déjà référencée sur la plateforme.

La présence sur le site ne coûte rien aux intéressés, qui doivent simplement être référencés comme professionnels au Luxembourg et devenir membres du cluster. Le Luxembourg compte «2 300 entreprises créatives au Luxembourg, pour un chiffre d’affaires d’environ un milliard d’euros. Et il y a encore du potentiel!», reprend Francine Closener. Sachant que 59% des entreprises ne sont constituées que d'une seule personne.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.