Coronavirus au Luxembourg

19 octobre 2020 07:58; Act: 19.10.2020 14:29 Print

Une situation parfois critique dans les labos

LUXEMBOURG - En plus du dépistage à grande échelle, la demande de tests au coronavirus explose et met les laboratoires sous pression. Ils tentent de s'adapter à la situation.

storybild

Dans les laboratoires, les files d'attente ont tendance à s'allonger. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

Dans la file aux Laboratoires réunis à Strassen, Christian, 38 ans, patiente avec un livre. «Je suis venu ce matin et il y avait beaucoup d'attente. J'ai essayé au Rollingergrund, mais j'ai patienté 45 minutes dans le froid. Donc je suis revenu ici et je vais attendre jusqu'à la fin», dit-il. «Voir qu'il y a une file pour faire un test, ça m'étonne», abonde Leïla.

En marge du dépistage à grande échelle, les labos sont assaillis d'autres demandes. S'ils faisaient en août «6 000 tests par semaine sur ordonnance et sans (environ 20%) et 8 500 en septembre, les Laboratoires réunis en sont à 11 500 tests par semaine en octobre», indique leur CEO, le professeur Bernard Weber. «On dépiste de plus en plus de cas contacts», note Caroline Scheiber, des labos Ketterthill.

«On ne peut rien prévoir»

La situation est même parfois critique. Lundi dernier, à Marnach, certains ont attendu plus de deux heures dehors. Tancés sur les réseaux sociaux, les Laboratoires réunis ont vite réagi avec des files dissociées (tests Covid et prélèvements sanguins), des tentes, du personnel en plus, le recrutement d'infirmières... Des solutions d'urgence.

La situation s'est arrangée à Marnach, mais difficile de gérer des affluences très aléatoires: «On ne peut rien prévoir. Nous essayons de nous adapter au plus vite», précisent les Laboratoires réunis, qui vont opérer des changements logistiques importants, dès cette semaine.

Mais la hausse des cas et donc des cas contacts inquiète. D'autant que la saturation du dépistage dans les pays voisins pourrait accentuer le phénomène. Ce n'est pas encore une tendance lourde, mais, certains, quitte à payer, viennent se faire tester au Luxembourg.

(Nicolas Martin et Noémie Koppe/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • le canard enchaîné le 19.10.2020 09:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    meme situation steem von de strooss gare les gens attendent chaque jour parfois plus dune heure pour avoir un repas chaud.....

  • VDenise le 19.10.2020 11:07 Report dénoncer ce commentaire

    pas de symptômes , pas de test P.C.R et vous verrez les chiffres qu'ils annoncent sont en réalité n'importe quoi.

  • Jorge le 19.10.2020 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    Dans les laboratoires un peu plus perdues dans la campagne luxembourgeoise il n'y a pratiquement pas d'attente.

Les derniers commentaires

  • Norme PCR ? le 20.10.2020 08:39 Report dénoncer ce commentaire

    Combien de cycles PCR font-ils lors de l'analyse ? La PCR est comme une amplification des traces. Si trop de cycles, on détecte un virus mort, plus un virus actif. Je crois que le minimum est de 25 pour détecter quelquechose, 35 pour être "raisonnable", à partir de 40 cycles je crois que l'on commence à détecter les "débris" de virus, donc des virus morts depuis une infection passée. Mais pas vraiment d'information là-dessus... Y-a-til au moins une norme ?

    • @Norme PCR le 20.10.2020 11:53 Report dénoncer ce commentaire

      Si vous avez encore des traces de virus, c est que votre infection est tres recente. Il faut bien mettre une limite. C'est comme sur la route: pour quoi 130 et pas 131. Parce qu'il faut bien mettre une limite

  • Sof le 19.10.2020 16:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Unicorn, depuis mars, plus du double de travail sans avoir doublé les effectifs, ayez plutôt un peu de compassion..

  • Doc le 19.10.2020 13:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En plus test covid qui font mal on force même si ça ne passe pas si vous avez une déviation.

    • Jacques le 19.10.2020 17:38 Report dénoncer ce commentaire

      Si un jour je suis contraint de faire ce test, ce sera par un médecin ORL et personne d'autre.

    • @Jacques le 20.10.2020 17:54 Report dénoncer ce commentaire

      Les ORL n ont que ca à faire bien sur.

  • Pst le 19.10.2020 11:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas paniquer tout est sous contrôle. Avec ces mots on peut tout arranger et même vaincre le covid. Les ministres savent ce qu'ils disent !

    • @Pst le 19.10.2020 15:05 Report dénoncer ce commentaire

      @Pst: et vous aussi semble-t-il

  • VDenise le 19.10.2020 11:07 Report dénoncer ce commentaire

    pas de symptômes , pas de test P.C.R et vous verrez les chiffres qu'ils annoncent sont en réalité n'importe quoi.

    • @VDenise le 19.10.2020 18:01 Report dénoncer ce commentaire

      Et oui. Si on ne fait plus de tests du tout, il y aura 0 cas. Quelle decouverte. Et si on casse le thermometre on a plus de fievre.