Au Luxembourg

14 janvier 2022 14:13; Act: 14.01.2022 17:53 Print

Vaccination obligatoire pour les plus de 50 ans?

LUXEMBOURG - Le collège d’experts mandaté par le gouvernement préconise une obligation vaccinale pour les plus de 50 ans et le personnel soignant.

Sur ce sujet
Une faute?

Le groupe d’experts médicaux chargé par le gouvernement d’élaborer un avis sur la vaccination obligatoire recommande une obligation pour les plus de 50 ans, ainsi que pour les soignants et personnes qui travaillent dans les structures de soins. Et ce, jusqu’au 30 juin 2024.

Une mesure qui concernerait 70 000 personnes au Luxembourg, 40 000 qui ne sont pas encore vaccinées et 30 000 qui n’ont pas encore reçu la dose «booster». «Le plus tôt sera le mieux», indique le Dr. Gérard Schockmel, médecin spécialiste en maladies infectieuses aux Hôpitaux Robert Schuman, et expert auprès de l’Agence européenne du médicament, évoquant une possible mise en place «à partir de mars».

98,5% des personnes décédées avaient plus de 50 ans

Durant leur présentation, vendredi après-midi, lui et ses confrères ont justifié leur avis en s’appuyant sur plusieurs données chiffrées. L’efficacité vaccinale contre une hospitalisation dépasse les 90% pour toutes les tranches d’âge et 75% des patients hospitalisés sont des personnes de plus de 50 ans. Notons par ailleurs que 98,5% des personnes décédées avaient également plus de 50 ans.

Dans ce contexte, une vaccination imposée aux résidents de cette tranche d’âge permettrait «d’éviter une surcharge du système de santé» pour «un retour à une situation sanitaire normale» et «la fin d’une menace majeure pour la santé publique».

Pas d’éradication du virus

Rien n’aboutira pourtant «à l’éradication du virus», tempère le Dr. Claude Muller, expert en virologie et immunologie au Luxembourg Institute of Health. «Le virus ne va pas disparaître et deviendra endémique ou sera réimporté et provoquera des épidémies plus ou moins importantes», notent les experts.

La comparaison est pertinente avec la grippe, même si dans l’histoire récente «aucune épidémie de grippe n’a provoqué autant de décès». Comme pour cette maladie, le vaccin n’a pas vocation à empêcher toute infection mais à faire du Covid-19 «un simple refroidissement», résume le Dr. Schockmel.

Quid des variants?

Reste un élément incertain: l’évolution des variants. Les experts ne se font pas d’illusion sur l’impact limité de l’obligation vaccinale sur la vague Omicron, «qui sera courte mais intense».

Qui plus est, les médecins mandatés par le gouvernement «assument que d’ici à mi-2024, tous les non-vaccinés auront acquis une certaine immunité, suite à une infection». «Mais le but n’est pas qu’ils se contaminent. Même moins sévère, Omicron peut être très dangereux pour eux», conclut le Dr Schockmel.

Revivez la conférence de presse

16h55

La conférence de presse du groupe d'experts vient de prendre fin. Merci de nous avoir suivis.

16h52
Dr Gérard Schockmel

«Les personnes visées par cette recommandation d'obligation vaccinale sont celles qui ont une activité en lien avec les personnes vulnérables. Nous ne faisons pas de différence entre les frontaliers et les résidents».

16h48
Dr Gérard Schockmel

«Qu'attendons-nous du vaccin? Qu'il protège contre les complications, qu'il évite qu'on ait besoin d'oxygène ou qu'on se retrouve en réanimation. C'est son objectif principal».

16h48
Dr Gérard Schockmel

«Il est important de continuer la sensibilisation».

16h42
Dr Paul Wilmes

«Parmi les gens vulnérables, de nombreuses personnes pourraient se faire vacciner. Lorsqu'elles sont infectées, elles doivent souvent être hospitalisées. L'obligation vaccinale peut être un motif pour convaincre ces personnes. Les non-vaccinés en soins intensifs doivent lutter pour leur vie».

16h41
Dr Vic Arendt

«Les recommandations en vigueur sont pour l'instant de trois doses. Elles pourraient changer à l'avenir. D'autres doses de rappel pourraient s'ajouter.

16h37
Dr Gérard Schockmel

«L'arme la plus efficace est la vaccination. Omicron peut être grave pour une personne vulnérable non vaccinée».

16h34
Dr Gérard Schockmel

«On s'attend à ce que d'autres variants arrivent et circulent, des variants moins virulents qu'Omicron. Il se peut que les recommandations soient adaptées au fil du temps».

16h32
Dr Gérard Schockmel

«Nous souhaitons que notre vie redevienne normale le plus tôt possible».

16h26
Dr Gérard Schockmel

«Nous recommandons l'obligation pour les personnes de 50 ans et plus, ainsi que les personnes qui travaillent à leur contact. Quand? Le plus vite possible. Pour au moins deux ans, jusqu'en juin 2024».

16h20
Le Prof. Dr Claude P. Muller s'exprime

«Il faut dire aux personnes antivaccins qu’elles ne seront pas protégées par une immunité collective. Le virus ne va pas disparaître. Il faudrait discuter du fait qu’il puisse être éliminé. Je ne pense pas que ce soit le cas. Éradiquer le virus n’est pas possible. L’infection a des caractéristiques qui rendent ces objectifs impossibles. L’immunité n’arrête pas la transmission, même si cette dernière est réduite par la vaccination».

16h11
Le Dr Paul Wilmes s'exprime

«On a d'abord regardé les données pour arriver à des objectifs clairs pour définir un avis clair. L'efficacité des vaccins est élevée au Luxembourg, en ce qui concerne les hospitalisations et les décès. On remarque clairement que les plus jeunes ne courent pas un grand risque d'hospitalisation. Cependant, à partir de l'âge de 50 ans, le risque augmente».

16h03

Le groupe d'experts consultés par le gouvernement est composé du Dr Vic Arendt, médecin infectiologue au Centre hospitalier de Luxembourg, du Prof. Dr Claude P. Muller, expert en virologie et immunologie au Luxembourg Institute of Health, du Dr Gérard Schockmel, médecin spécialiste en maladies infectieuses aux Hôpitaux Robert Schuman, du Dr Thérèse Staub, médecin chef du Service national des maladies infectieuses au Centre hospitalier de Luxembourg et du Prof. Dr Paul Wilmes, professor of Systems Ecology, Luxembourg Centre for Systems Biomedicine, Université du Luxembourg.

16h

Bienvenue sur le live de L'essentiel. Dans quelques instants, le groupe d'experts sur l’instauration d’une obligation vaccinale contre le Covid-19 va rendre ses conclusions

Faut-il rendre le vaccin contre le Covid-19 obligatoire? Si oui, pour tout le monde ou seulement certains métiers, ou à partir d'un certain âge? L'idée d'une vaccination contre le Covid-19 obligatoire fait débat au Luxembourg, ces dernières semaines, mais soulève un grand nombre de questions. Un débat de consultation doit d'ailleurs être organisé à la Chambre des députés, le mercredi 19 janvier, quelques jours après un débat public sur le même thème.

Pour essayer d'éclairer un peu sa lanterne, le gouvernement avait nommé, vendredi dernier, un groupe d'experts chargé de rendre un avis sur l'instauration d'une obligation vaccinale. Le Dr Vic Arendt, infectiologue au CHL, le Dr Claude Muller, expert en virologie et immunologie, le Dr Gérard Schockmel, spécialiste en maladies infectieuses, le Dr Thérèse Staub, du CHL et le Dr Paul Wilmes, de l'Université, doivent rendre un avis médical sur la question.

Cet avis sera présenté à l'occasion d'une conférence de presse, ce vendredi, à 16h. Pour savoir si les experts rejoignent l'Association des médecins ou encore la Copas, favorables à un vaccin obligatoire pour tous, vous pourrez suivre cette présentation en direct vidéo sur notre site Internet.

(Thomas Holzer/YB/L'essentiel)