À Esch-sur-Alzette

15 octobre 2020 15:32; Act: 15.10.2020 16:14 Print

Vélos et trottinettes interdits rue de l'Alzette en 2021

ESCH-SUR ALZETTE - À l’occasion du bilan intermédiaire sur la mobilité, le bourgmestre a confirmé l’interdiction des vélos et trottinettes, rue de l’Alzette, en 2021.

storybild

Pour l'instant, les piétons, les vélos et autres trottinettes cohabitent rue de l'Alzette. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

Jusqu’à présent, piétons, cyclistes et amateurs de trottinettes électriques ont toujours cohabité, rue de l’Alzette. Mais en 2021, la rue piétonne deviendra interdite aux vélos et trottinettes, de 10h à 20h. «On a eu énormément de doléances et de réclamations de personnes qui se baladent dans cette rue», se désole le bourgmestre de la ville, Georges Mischo. «Il y en a plusieurs qui prennent cette rue pour un vélodrome et qui la traversent à toute vitesse. Je touche du bois parce qu’on n’a pas eu d’accident. Mais on n’est pas à l’abri que cela se produise», alerte-t-il.

Une proposition satisfaisante pour les commerçants, dont Patricia, gérante d'une boutique. Elle craint qu’un accident se produise. «C’est dangereux, il arrive que les cyclistes roulent vite là où circulent les voitures. Un jour, il y aura un accident».

À 80 ans, Albert est un habitué des déplacements à vélo. Il se dit «choqué» d’une telle interdiction et ne voit aucun danger sur cette rue. «Je circule quotidiennement à vélo, je fais deux kilomètres par jour. Comment je vais faire pour faire mes courses et voir mes amis?» s’inquiète-t-il. Qu’il se rassure, le bourgmestre, également cycliste, a prévu une déviation pour les vélos et trottinettes, qui passera par la rue du Canal. «Je ne veux pas interdire le vélo dans la ville. D’ailleurs, je veux le mettre au centre de la mobilité. Mais il faut réagir quand il y a des débordements».

(Noémie Koppe/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • BImba le 15.10.2020 16:02 Report dénoncer ce commentaire

    bonne décision. J'ai failli me faire écraser au moins une demi-douzaine de fois, soit par des trottinettes, soit par des vélos. Eux n'ont pas de règles, même en étant dans une zone piétonne

  • Paul le 15.10.2020 16:07 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont raison,bien fait,que ça soit le cas dans d'autres villes aussi.

  • Jean-Paul le 15.10.2020 16:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne initiative de la commune , j'aime bien le vélo mais dans la rue piétonne à Esch-sur-Alzette il y a trop de jeunes en vélo de location qui ne respectent pas le réglement dans une zone piétonne,

Les derniers commentaires

  • Verita le 16.10.2020 10:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas mal une bonne idee de les faire rouler sur rails on plus c est libre de tout pas de voitures personnes etc ........ á réflechir

  • Kevin :-D le 16.10.2020 07:53 Report dénoncer ce commentaire

    Ces engins sont classés comme véhicules et ils sont capables de rouler à au moins 25 km/h, et en cas de collision avec un piéton, ça peut faire mal! Quand on se promène à pied on a pas envie en permanence de surveiller les inconscients ou les irrespectueux. Ils n'ont pas leur place dans une rue piétonne!

  • Bigbill le 15.10.2020 20:00 Report dénoncer ce commentaire

    Une très bonne décision prise par l'actuel maire de cette ville à problèmes. Y habitant et me déplaçant régulièrement dans la rue de l'Alzette, j'ai failli plus une fois m'y faire renverser par des tristes sires en bicyclette. Il devient vraiment dangereux de se promener dans cette rue piétonne, alors que des jeunes - et j'espère que l'on peut le dire - pour la plupart issus de l'immigration, s'amusent à zigzaguer à toute vitesse entre les piétons, comme s'ils le faisaient exprès. J'en ai même déjà vu à 2 sur un vélo se faufiler mais bien vite entre les piétons en braillant à tue-tête.

    • Voix de la plupart le 16.10.2020 15:02 Report dénoncer ce commentaire

      Vous aviez raison d'espérer car manifestement, "on peut le dire". Mais si le sophisme sous-endendu par votre remarque avait une quelconque légitimité, il faudrait diviser la population de ce pays par deux... Et ainsi l'alléger de salariés dont "la plupart" n'est pas née ici.

  • Resident Evil le 15.10.2020 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    par contre les rues dans lesquels des enfants se font renverser sont toujours ouvertes à la circulation. Ce sont encore les non sportifs qui interdisent au sportifs de vivre.

  • veritis le 15.10.2020 18:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si seulement la police faisait son travail. ces gens roulent partout sur les trottoirs, en ont rien à faire des passants portent pas de casque, veulent sur la route sans éclairage adéquat....