Recherches au Luxembourg

09 janvier 2019 15:47; Act: 09.01.2019 19:48 Print

Un projet veut exploiter les ressources lunaires

LUXEMBOURG – ispace et le LIST veulent être les pionniers de l'extraction de matières premières sur la Lune, avec comme objectif de les rendre exploitables.

Une faute?

Le Luxembourg vise les étoiles ou plutôt la Lune. Depuis le mois d'octobre 2018, la société ispace travaille en étroite collaboration avec le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) sur la possibilité de rendre la Lune exploitable d'un point de vue économique.

ispace, dont la maison mère est basée à Tokyo, est spécialisée dans le développement de la technologie robotique pour des applications spatiales. Ensemble, ils travaillent sur la conception d'un rover (un engin), censé partir à la recherche, sur la Lune, de ressources et de rendre ces dernières exploitables dans un avenir lointain. La technologie du rover et de sa station d'alunissage a été conçue par la maison mère japonaise d'ispace. De son côté, le LIST travaille sur le développement d'appareils qui permettront au rover d'analyser des échantillons lunaires.

L'agence japonaise ispace a déjà investi plus de 80 millions de dollars dans le développement du rover, dont une partie a été injectée dans sa filiale luxembourgeoise. Unique en Europe, cette dernière a commencé à prendre part au projet il y a deux ans. Le premier vol spatial se profile à l'horizon: L'agence spatiale privée américaine SpaceX, qui envisage de faire du voyage spatial une réalité, devrait lancer le rover dans l'espace en 2020. L'année suivante, il devrait alunir. «Dans un premier temps, nous voulons simplement faire un essai, car les appareils développés par le LIST sont sensibles et coûteux», explique Kyle Acierno, directeur général d'ispace Europe. Au milieu des années 2020, le temps sera venu de s'engager dans une véritable mission.

Diaporama: Un projet veut exploiter les ressources lunaires

Faire le plein de carburant pour Mars

Le rover balayera alors la surface de la Lune, à la recherche de matières premières précieuses telles que l'aluminium, le silicium, le titane et d'autres métaux rares. Dans un deuxième temps, il s'agit de développer des outils permettant au rover d'extraire les ressources nécessaires. La troisième étape consistera à les rendre exploitables. «Nous voulons développer une économie sur la Lune. Aujourd'hui déjà, ils sont nombreux à nourrir l'idée de déplacer l'extraction de matières premières pour l'industrie lourde vers la Lune ou même les astéroïdes – et de transformer la Terre en une zone verte», déclare M. Acierno.

L'une des ressources les plus précieuses est l'eau. Grâce au rover, on pourrait savoir s'il y a de l'eau sur la Lune, le cas échéant où la trouver et comment l'extraire. Là encore, la valeur économique est en jeu, car l'eau est une valeur marchande. On pourrait en faire une espèce de station-service pour les navettes spatiales en route vers Mars. M. Acierno précise qu'aujourd'hui déjà, on décompose l'eau en ses éléments dans le but d'utiliser l'hydrogène comme carburant. En route vers Mars, la Lune pourrait alors, dans un avenir lointain, servir de dernière escale pour faire le plein de carburant.

(Stefanie Braun/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lolo la blonde le 09.01.2019 18:26 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre lune..... on va encore réussir à nous la décrocher !

  • Laurent le 09.01.2019 21:14 Report dénoncer ce commentaire

    Ca ne suffit pas d'avoir déjà pourri une planète ?

  • Mytho le 09.01.2019 18:40 Report dénoncer ce commentaire

    Et moi je suis le Père Noël !!!

Les derniers commentaires

  • rené sance le 26.02.2019 07:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il suffit de voire que la lune est une crêpe et tout est possible

  • ladeux le 10.01.2019 08:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    juste pour dire.... être pionnier c'est rater. Les chinois y sont déjà.

  • Laurent le 09.01.2019 21:14 Report dénoncer ce commentaire

    Ca ne suffit pas d'avoir déjà pourri une planète ?

  • N'importe quoi le 09.01.2019 20:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et on n'est pas foutu d'exploiter l'énergie illimité du magma qui se trouve sous nos pieds ?

  • Enfin du bon sens le 09.01.2019 19:37 Report dénoncer ce commentaire

    bravo, enfin une bonne idée ... ca nous change des étrangetés astéroidiennes de certains avec l'argent public ... Il faut faire vite car les chinois ont pris de l'avance, et l'Hélium 3 sera pour les premiers capables d'exploiter le sol lunaire. Bon courage et bonne réussite ... juste dommage que ce soit une société japonaise au lieu d'une société européenne.

    • Mytho le 09.01.2019 20:54 Report dénoncer ce commentaire

      Trop de Star Wars depuis 40 ans aussi n'est pas bon...