Négociations au Luxembourg

27 avril 2016 19:47; Act: 28.04.2016 11:27 Print

Vers une meilleure prise en charge dentaire

LUXEMBOURG - Réunis en quadripartite, partenaires sociaux et gouvernement ont trouvé un premier accord. La CNS devrait mieux prendre en charge les soins dentaires.

storybild

Certaines prestations, comme la pose d'amalgames blancs, pourraient être remboursées. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

En 2017, la Caisse nationale de santé (CNS) aura atteint plus de 21% de réserve financière, autour de 405 millions d'euros. Cet argent doit permettre de faire face à de gros problèmes. Mais tout l'excédent au-delà peut être utilisé soit pour améliorer les prestations médicales soit pour faire baisser les cotisations sociales. On sait de longue date que ce gouvernement a choisi la première option avec les partenaires sociaux.

Réunis mercredi en quadripartite, ils ont évoqué en détail quelles prestations pourraient être améliorées et cela dès le 1er janvier de l'année prochaine. Pour l'heure, les partenaires se concentrent sur les soins dentaires. Ainsi, les enfants pourront bénéficier d'une meilleure protection contre les caries ainsi que de soins d'orthodontie mieux remboursés. Par ailleurs, un amalgame nouveau, blanc, pour soigner les dents abîmés par les caries, pourrait lui aussi être remboursé. Il en va de même pour certains implants dentaires destinés aux personnes âgées ainsi que pour le remboursement par la CNS d'un second détartrage par an.

Volonté de désengorger les urgences

Concernant les soins des yeux (ophtalmologiques), aucune décision n'a été prise mercredi. Mais selon certaines sources, un groupe de travail devrait être mis sur pied. Du côté des urgences, les ministres de la Santé et de la Sécurité sociale, Lydia Mutsch (LSAP) et Romain Schneider (LSAP), ont été très clairs. «D'après nos chiffres, l'engorgement des urgences est davantage dû à une mauvaise utilisation qu'à une question d'organisation», a souligné la ministre de la Santé. 50% des personnes se rendant aux urgences ne sont pas dans une situation d'urgence vitale.

L'idée d'intégrer les maisons médicales au sein même des hôpitaux est une piste suivie sérieusement par les autorités pour permettre de désengorger les urgences le plus rapidement possible. Réponse, normalement, cet automne après la prochaine quadripartite.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pasbien le 28.04.2016 08:10 Report dénoncer ce commentaire

    plutot que vider les caisses à peine remplies,ça serait mieu de baisser les honoraires des dentistes et les pris fantasistes des proteses!

  • Okapi le 28.04.2016 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    Des dents ultra -bright pour tous les rési-dents. Chouette! On ne peut pas dire qu'ils ont une dent contre nous ces politiques.

  • naafout le 28.04.2016 07:35 Report dénoncer ce commentaire

    si j'ai bien tout compris,entre 15 et 60 ans,tu raques pour les soins type implants etc,...c'est a dire que ceux qui bossent paient les soins en plus des cotisations?je prefere une baisse des cotisations pour les années qu'il me reste a travailler,ça me permettrait d'economiser pour payer des soins non ou mal remboursés. et une fois de plus,je paies pour les gosses des autres

Les derniers commentaires

  • ciné Marre le 28.04.2016 12:05 Report dénoncer ce commentaire

    Peut être qu'au lieu de se précipiter et vider les caisses remplies à coup de hausses de cotisations, ils devraient sérieusement songer à garder cette précieuse réserve! Sinon, dans quelques années on va nous raconter que les caisses sont vides et qu'il faut augmenter les cotisations

  • Catherine B le 28.04.2016 11:23 Report dénoncer ce commentaire

    405 millons E !? et la CNS fait encore les discriminations de maladies rares, avec des lettres aux patients gravements malades et leur refus systématique de rembourser des médicaments onéreux nécessaires à leur survie, des chaises roulantes, des orthèses, op, kiné, cures... avec leur envoi "maladie pas sur la liste"!!! Ce qui est contraire au droit européen UE et à la WHO. Un malade rare qui est p.ex. 1cas/100.000, ne peut forçement pas couter "cher" avec 405 Mio E.? Mais ses droits de patient sont bafoués! Un fumeur ou alcoolique est "malade" pour la CNS, remboursé 100% à la pharmacie gratuit

    • Jean P le 28.04.2016 11:40 Report dénoncer ce commentaire

      C'est scandaleux! dans les pays limitrophes les lois de la UE et WHO sont respectés par les caisses de maladie, les pauvres malades rares innocents (une maladie rare vous tombe dessus, on est pas "coupable" comme fumeurs, buveurs...) sont bien pris en charge avec remboursements spéciaux, p.ex. kiné /médicaments... à vie!, il y a des associations d'aide, un service spécial aux caisses de maladie... La CNS lux. et ses "médecins de contrôle" vivent donc dans la brousse profonde, vue que pas en Europe, UE bafouée et World Health Organization pas respectée

  • Ciné Marre le 28.04.2016 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    Donc, 50% des personnes se rendant ne sont pas dans une situation d'urgence vitale. Mais s'ils l'étaient, seraient-ils encore capables de prendre la décision d'aller aux urgences? Je pense qu'ils auraient tendance à appeler l'ambulance.

  • Lola le 28.04.2016 10:25 Report dénoncer ce commentaire

    Des maisons médicales au seins des hôpitaux ... encore un truc uniquement pour les villes. Les bleds paumés où il faut faire 3/4 de route pour accéder à un hôpital ou une maison médicale encore une fois oubliés pffff

  • Vindulux le 28.04.2016 10:09 Report dénoncer ce commentaire

    Au GDL le problème du coût des soins dentaires et médicaux, c'est comme le problème du prix des loyers! Rien n'est fait pour limiter les abus ou pour encadrer les prix. La première volonté de nos gouvernants est de ne pas toucher aux profits des propriétaires, des médecins , des dentistes... Une médecine libérale, c'est une médecine de l'argent du profit et non, celle des soins pour tous, accesible à tous...

    • Ciné Marre le 28.04.2016 10:33 Report dénoncer ce commentaire

      Cher Vindulux, Comme je suis d'accord avec vous! Vous avez raison!