Au Luxembourg

23 septembre 2015 12:15; Act: 23.09.2015 14:22 Print

Vers une retraite partagée pour les couples divorcés?

LUXEMBOURG – Les femmes touchent au Luxembourg des retraites bien moindres que les hommes. Une situation qui peut être problématique en cas de séparation.

storybild

En moyenne, les pensions des femmes sont inférieures de 47% à celles des hommes. Une situation problématique en cas de divorce. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Nulle part en Europe, la différence n’est aussi importante entre les pensions des hommes et celles des femmes. En moyenne, les retraites des femmes sont inférieures de 47% à celles de leurs homologues masculins, alors que l’écart est de 39% au niveau européen. L’une des principales raisons est bien connue, la période de maternité, pendant laquelle les femmes arrêtent de cotiser.

Le gouvernement entend s’attaquer à ce problème, a indiqué le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider (LSAP), dans une réponse parlementaire adressée à Sylvie Andrich-Duval (CSV). Il travaille en ce sens avec le ministère de la Justice.

Les ministres envisagent d’instaurer un système qui permettrait aux femmes, si elles ont moins cotisé à cause de leur maternité, de percevoir une pension de la part de leur mari en cas de divorce. Cette «solution pragmatique», selon Romain Schneider, permettrait de rééquilibrer les revenus une fois la retraite arrivée.

(pw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mike le 23.09.2015 21:30 Report dénoncer ce commentaire

    Leurs retraites sont plus basses peut-être parce qu'elles travaillent moins aussi? Je connais des femmes qui passent leurs journées à la maison, bien que les enfants aient déjà 18 ans ou plus. Et il y en a même qui attendent que le mari revienne du travail pour qu'il puisse encore s'occuper de la cuisine et des tâches ménagères. Bref, chacun n'a ce qu'il mérite.

  • Melke le 23.09.2015 19:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    47%, c'est énorme!! Vous n'allez pas me faire croire que cette différence est uniquement due au(x) congé(s) de maternité! Et personne ne parle de la différence de salaire pour un même job entre hommes et femmes? C'est cela qu'il faut régler, avant tout!

  • et si.... le 23.09.2015 16:10 Report dénoncer ce commentaire

    si la femme gagnait plus que le mari... la femme donnera aussi sa pension au mari divorcé ?

Les derniers commentaires

  • Entubage le 26.09.2015 11:07 Report dénoncer ce commentaire

    C'est idiot. Et pour les concubins on fait quoi ? De plus il y a autant de naissances hors mariage que dans le mariage. Par ailleurs la retraite est un bien propre (code civil): article 1404 car droits personnels + 1406 subrogation de la force de travail qui est un bien extra patrimonial (c'est ton propre corps) donc propre. On partage aussi les héritages présents et à venir dans ce cas ? Tout ça c'est du vol: il fallait le dire AVANT le mariage, pas APRES.

  • Humaniste le 25.09.2015 01:15 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas faire comme dans les pays scandinaves et instaurer le congé de paternité. Du coup, les patrons engagent autant les femmes que les hommes. Les femmes auront tendance à cotiser autant que les hommes. Et les retraites seront égales.

    • smalu le 25.09.2015 15:44 Report dénoncer ce commentaire

      Le congé de paternité existe déjà... depuis plusieurs années. Mais on ne peut pas forcer les gens à le prendre.

  • Ostras le 24.09.2015 19:58 Report dénoncer ce commentaire

    L’état prône le mariage. Tu fais confiance. Tu te maries. Tu donne déjà la moitié de ta paie à ta femme. Elle te fait cocu et en récompense, en guise d’humiliation supplémentaire, elle te pique ta retraite. Au final tu t’es fait avoir sur toute la ligne. Le gouvernement devrait faire attention parce que vue la sensibilité du sujet, il risque d’y avoir de l’eau de boudin dans les chaumières des divorçants. Le gouvernement pourra peut-être flouer ceux qui sont déjà piégés dans le mariage. Mais les hommes encore "en liberté" ne voudront plus ni se marier, ni avoir d'enfants (vasectomie).

    • Lionel D. B. le 02.12.2015 13:41 Report dénoncer ce commentaire

      bien dit

    • Et puis quoi encore ? le 02.12.2016 15:53 Report dénoncer ce commentaire

      J'aurai pas mieux dit...

  • biomane le 24.09.2015 11:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le critère ne devrait pas être le mariage, mais l'existence d'enfants communs. Ne pas prendre en considération le nombre croissant des enfants nés hors mariage, serait méconnaître un réalité sociale indéniable.

  • Planb le 24.09.2015 11:55 Report dénoncer ce commentaire

    Ah ok, le couple divorce, la femme se met à la colle avec un autre homme et son ex-mari doit encore lui verser une autre pension une fois à la retraite. Nous ne sommes plus au Moyen âge, aujourd'hui souvent l'homme fait plus que la femme dans le ménage...mais désolé on accouche pas encore.