«Back to school»

11 novembre 2013 13:31; Act: 11.11.2013 17:23 Print

Viviane Reding retourne sur les bancs de l'école

ESCH-SUR-ALZETTE - La commissaire européenne est revenue ce lundi au lycée Hubert-Clément où elle a étudié au début des années 70.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«J’ai passé mon bac dans ce lycée en 1971, et à cette époque c’était un lycée de jeunes filles. Il est devenu mixte l’année suivante, en 1972», se rappelle Viviane Reding. Le temps d'une matinée, la vice-présidente de la Commission européenne s'est remise dans la peau d'une élève dans le lycée Hubert-Clément d'Esch-sur-Alzette, où elle a étudié. «C’était un très bon lycée, les profs aimaient leur métier et s’occupaient bien de nous», a-t-elle lancé avec une pointe de nostalgie.

Mais très vite, la Luxembourgeoise a repris sa casquette de commissaire européenne. «Les jeunes ont besoin de comprendre comment la politique marche, c’est pour cela que nous allons à leur rencontre», s'exclame-t-elle, avant de revenir sur le rôle de l'Europe et sur son fondateur, Robert Schuman, un Français qui a fréquenté un lycée luxembourgeois. Ce retour sur les bancs de l'école est en fait un moyen de sensibiliser les lycéens au rôle de l'Europe et entre dans le cadre du projet «Back to school», qui permet à des fonctionnaires européens de partir à la rencontre de la jeune génération.

Les élèves ont donc pu lui poser quelques questions sur le rôle d'un commissaire européen, mais aussi sur l'affaire d'espionnage de la NSA, qui fait l'actualité ces dernières semaines et qui touche de nombreux pays en Europe. Avant de quitter sa peau de lycéenne, Viviane Reding a donné un dernier conseil aux lycéens: «Ne jamais laisser passer sa chance». Dans la vie, comme en politique.

(er et ns/L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Pragma le 11.11.2013 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    Les jeunes auraient du lui demander pourquoi depuis que l'on est passé de la CEE à l'UE (et au marché unique puis à l'euro) on voit se développer dans les 15 pays de l'Europe le chômage et la misère. Pourquoi depuis, 2004 et l'entrée des 10 nouveaux pays de l'Est, on voit des gens de ces pays venir travailler pour rien au pays et que certains de nos parents et amis n'ont plus de travail ou vont bientot le perdre. Pourquoi la Commission de Bruxelles n'est élue par personne et qu'elle passe son temps à imposer des normes régulièrement qui obligent les entreprises à sans cesse dépenser pour rien?

  • Cosmo le 11.11.2013 13:46 Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne serait pas mal si elle restait quelque temps histoire de réviser un tantinet

  • Grincheux le 11.11.2013 14:05 Report dénoncer ce commentaire

    Des fois que la commissaire doit encore apprendre quelque chose, il n'est jamais trop tard....

Les derniers commentaires

  • Grincheux le 11.11.2013 14:05 Report dénoncer ce commentaire

    Des fois que la commissaire doit encore apprendre quelque chose, il n'est jamais trop tard....

  • Pragma le 11.11.2013 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    Les jeunes auraient du lui demander pourquoi depuis que l'on est passé de la CEE à l'UE (et au marché unique puis à l'euro) on voit se développer dans les 15 pays de l'Europe le chômage et la misère. Pourquoi depuis, 2004 et l'entrée des 10 nouveaux pays de l'Est, on voit des gens de ces pays venir travailler pour rien au pays et que certains de nos parents et amis n'ont plus de travail ou vont bientot le perdre. Pourquoi la Commission de Bruxelles n'est élue par personne et qu'elle passe son temps à imposer des normes régulièrement qui obligent les entreprises à sans cesse dépenser pour rien?

    • Victor Mraskovitch le 11.11.2013 17:53 Report dénoncer ce commentaire

      C'est ballot de vivre dans un pays d'europhiles convaincus! Vive l'Europe!

    • Pragma le 11.11.2013 18:57 Report dénoncer ce commentaire

      Non à l'Europe de la misère pour tous et à la botte de la Commission de Bruxelles élue par personne, qui tue nos pays et s'ingère dans nos affaires intérieures. Jamais nous n'avons donné notre accord pour que la souveraineté de nos pays s'en aille à Bruxelles. Les politiciens ont trahis les peuples en leur mentant volontairement sur les conséquences des décisions prises en leur nom. L'Europe OUI, L'UE des soviets NON, OUI à celle des collaborations où cela fait du sens, comme Airbus/EADS : le seul exemple d'ailleurs réussi, mais de l'Europe d'avant l'UE ... NON aux Etats-Unis d'Europe ...

  • Cosmo le 11.11.2013 13:46 Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne serait pas mal si elle restait quelque temps histoire de réviser un tantinet