Santé au Luxembourg

11 janvier 2019 09:00; Act: 11.01.2019 09:53 Print

Zéro alcool en janvier, pas encore au Luxembourg

LUXEMBOURG - Le défi «Janvier Sec», qui consiste à rester sobre pendant un mois après les fêtes, cartonne au Royaume-Uni. Mais il n'a pas trouvé sa place au Luxembourg.

storybild

Le défi «Janvier Sec» n'a pas (encore) été relevé à grande échelle au Luxembourg. (photo: Editpress/Ifinzi)

Sur ce sujet
Une faute?

Ne pas boire une goutte d'alcool pendant un mois après les excès des fêtes: «Dry January» (ou «Janvier Sec»), un défi lancé en 2013 au Royaume-Uni par l'association Alcohol Concern , y est de plus en plus populaire. Mieux, les effets de ce mois d'abstinence y ont permis de faire baisser la consommation d'alcool le reste de l'année, d'après une enquête.

De quoi faire des émules au Luxembourg? «Je connais des personnes qui le font de leur côté, indique Claude Besénius, psychologue et chargée de direction au sein du centre thérapeutique d'Useldange, spécialisé dans la réhabilitation de personnes présentant une dépendance à l'alcool et/ou aux médicaments. Mais le ministère de la Santé n'a pas prévu de promouvoir ce défi au Grand-Duché.

Plus qu’une action unique, il préfère ainsi faire de la prévention «tout au long de l’année et pas seulement pendant des périodes isolées», en s'adressant particulièrement aux jeunes. Le ministère avait par exemple lancé en 2018 l'opération «Moins d’alcool, plus de fun. Dites non au verre de trop!», lors de la période des fêtes de carnaval. Une démarche saluée par Roland Houtsch, président de l'ASBL Alcool médicaments addiction (AMA), qui affiche néanmoins un certain scepticisme: «Les sommes dépensées pour la prévention ne peuvent jamais rivaliser avec les sommes consenties pour la publicité par l’industrie concernée». Le ministère de la Santé planche à ce titre sur un encadrement de la publicité sur l'alcool.

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • johny le 11.01.2019 12:27 Report dénoncer ce commentaire

    aucun probleme, meme toute l' année ..

  • Quelqu'un le 11.01.2019 10:43 Report dénoncer ce commentaire

    Je préfère le zéro alcool en février, c'est plus court

  • Le pacifique éclairé le 11.01.2019 20:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’alcool aide à oublier et à ce détendre. Avec modération il n’y a aucun problème!

Les derniers commentaires

  • MarcC le 14.01.2019 09:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Zéro alcool au Luxembourg, pauvres viticulteurs et brasseurs et moins d’argent dans les caisses de l’état

  • Léon le 13.01.2019 11:33 Report dénoncer ce commentaire

    Mais je constate qu’il -y-a de plus en plus d’alcooliques sur nos routes

  • Le pacifique éclairé le 11.01.2019 20:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’alcool aide à oublier et à ce détendre. Avec modération il n’y a aucun problème!

  • SFGirl le 11.01.2019 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    Pour info et pour la culture générale, le mois de janvier sans alcool existe depuis 1942 en Finlande ;)

  • jpicon le 11.01.2019 13:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    moi je fais un jour sans, le lundi généralement, et c est déjà assez dur!