À Luxembourg-Ville

12 février 2020 16:50; Act: 17.02.2020 10:42 Print

Des frontaliers délogés d'un TGV par la police

LUXEMBOURG-VILLE - Une cinquantaine de frontaliers, qui étaient montés sans réservation à bord du TGV Luxembourg-Paris, mardi soir, ont été «invités» à quitter le train.

storybild

Ce genre de situation «arrive de temps en temps», reconnaît une porte-parole de la SNCF.

Sur ce sujet
Une faute?

Une cinquantaine de frontaliers, qui étaient montés sans réservation à bord du TGV Luxembourg-Paris, mardi, à 18h47, en gare de Luxembourg, ont été «priés» de descendre du train par plusieurs policiers luxembourgeois. Le contrôleur a refusé leur présence à bord et a dans un premier temps fait appel aux agents de sécurité des CFL pour tenter de les déloger. Devant leur refus de quitter le train, les agents ont demandé le renfort de la police grand-ducale.

De nombreux frontaliers avaient décidé de monter à bord du train à grande vitesse, après avoir appris la suppression de leur TER vers Metz. «La situation était plutôt tendue, c'est pourquoi les agents de sécurité ont fait appel aux policiers, a expliqué à L'essentiel un porte-parole de la police grand-ducale. Il y avait beaucoup de monde sur le quai, les voyageurs étaient agités et nous nous sommes efforcés d'assurer la sécurité sur place».

Autorisé «à titre exceptionnel»

Ce genre de situation «arrive de temps en temps», reconnaît une porte-parole de la SNCF, contactée par L'essentiel. Elle rappelle que pour monter dans un TGV, il faut «obligatoirement un billet avec réservation», qui coûte généralement plus cher qu'une place dans un TER. Monter dans un TGV avec un billet de TER n'est «autorisé qu'à titre exceptionnel, en cas de grosses perturbations. C'est la SNCF qui doit prendre l'initiative de demander aux passagers de changer de train, et non les voyageurs eux-mêmes».

Si un contrôleur remarque qu'un passager n'est pas en règle, «il peut demander une pièce d'identité, puis faire intervenir la police si la personne ne coopère pas», reprend la porte-parole. Dans le cas de mardi soir, l'agent SNCF s'est rendu compte du souci avant le départ du train, car «de plus en plus de contrôles ont lieu déjà sur le quai».

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • duvaro le 12.02.2020 17:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Train supprimé ? Assez exceptionnel de la part de cette fiable SNCF.

  • Sam y le 12.02.2020 17:10 Report dénoncer ce commentaire

    Honte a la SNCF

  • Minettsdapp le 12.02.2020 18:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas la faute aux frontaliers si des TER sont supprimés. Les responsables politiques luxembourgeois devraient intervenir auprès de la SNCF afin que les TGV puissent être utilisés dans ce cas. Il ne faudrait surtout pas que l'incident de mardi se répète. Ce n'est pas bien de compliquer la vie à des milliers de frontaliers qui risquent d'utiliser dorénavant leur voiture pour venir travaiiler au Lux. tellement qu'ils sont dégoutés par la SNCF.

Les derniers commentaires

  • Lëtzebuerger fir ëmmer le 14.02.2020 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Réponse aux déclarations plutôt xénophobes de certains compatriotes. D'après le Conseil Economique et Sociale ("CES/TRAV. TRANSFR.: HIST. PRES. & PREV. (2020)"): "[les] travailleurs frontaliers contribuent de manière prépondérante à l’économie luxembourgeoise dont ils dépendent et qu’ils font vivre. Leur implication dans l’économie est profonde et ne se limite pas au seul marché de l’emploi". Merci.

  • Bob Bof le 13.02.2020 19:19 Report dénoncer ce commentaire

    Personne ne les force à venir travailler au Luxembourg... C'est leur choix, il faut donc faire avec les aléas des transports.... J'ai des collègues, en couple sans enfant, habitant en France mais les 2 viennent travailler au Luxembourg... Résultat ils se plaignent à longueur de journée des 4h de trajet quotidien.... C'est leur choix !!! Ils pourraient très bien venir habiter sur place, ou rester travailler en France.....Ah mais non, ils n'aiment pas le Luxembourg... Alors cesser vos jérémiades.

  • befa le 13.02.2020 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour info le tgv prend sa vitesse à partir de Pagny sur Moselle, jusqu’à cette ville ça reste un train comme les autres ... alors votre blabla , s’il y avait de la place pour tout le monde quel est le problème ? Mettez-vous à la place de ceux qui n’ont pas eu leur ter Tout le monde aurait réagi de la même façon Il suffit juste de se mettre à la place des autres au lieu de voir que sa petite personne C’est pathétique....

  • jejwin le 13.02.2020 18:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On oblige presque les gens à prendre le train, il y a un gros problème, les trains sont déjà saturés et souvent supprimé.

  • LucdeLux le 13.02.2020 16:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai de la peine pour ces gens qui se lèvent à 5 heure pour prendre un hypothétique train vers 7h, puis qui travaillent 8 à 10h pour enrichir ses actionnaires, puis éreintés ils reprennent un train hypothétique vers 18h voire 19h pour arriver à 20h chez eux, triste vie ! Malgré leurs sacrifices pour autrui, quand ils dérangent, on ne lésine pas sur les moyens. Vivre ce n'est pas être dans la 'rat race' et prendre alcools, drogues puis tomber malade pour les autres mais c'est de créer pour soi, être heureux avec ses amis et famille, vivre sainement. Allons réveillez vous, vivez autrement, ce n'est pas le poste de Manager/Vice President/Senior qui fera votre bonheur, par contre vous faites le bonheur d'autres.