Rock

14 mai 2012 18:16; Act: 14.05.2012 18:22 Print

Des sonorités pop et disco pour la reine Beth Ditto

Sur son 5e opus, «A joyful noise», Gossip délaisse le punk-rock et prend un virage pop.

  • par e-mail

Emmené par l’exubérante Beth Ditto, le trio américain Gossip prend un virage résolument pop avec «A joyful noise», qui lorgne vers le public de Madonna. Formé en 1999, Gossip apparaît avec fracas sur la scène internationale en 2006, grâce au tube «Standing in the way of control», tiré de son troisième album du même nom. Homosexuelle et obèse, Beth Ditto devient le porte-parole du droit à la différence.

«A joyful noise» est le premier album depuis «Music for men» (2009), qui avait atteint le million d’exemplaires. La production du disque a été confiée à Brian Higgins du collectif Xenomania, faiseur de tubes très prisés en Grande-Bretagne. Beth Ditto raconte avoir préparé l’album en écoutant longuement ABBA, dont elle dit admirer «l’absence d’âpreté», à l’opposé du punk-rock. De fait, les chansons de «A joyful Noise», dont aucune n’a la potentiel de «Standing in the way of control», sont taillées pour plaire au grand public.

Les sonorités, parfois à la limite du disco, sont fortement influencées par la pop des années 80, et notamment par Madonna. Les guitares distordues sont désormais sagement reléguées à l’arrière-plan, au profit des synthétiseurs. Même la voix hors normes de Beth Ditto semble désormais domptée. Coup marketing? «Nous ne voulions pas faire un album brut. Si un jour nous en refaisions un comme ça, ce serait par choix et non parce que ce serait ce qu’on attend de nous. C’est la chose la plus punk que j’ai apprise sur moi-même», a confié la chanteuse au journal The Observer.

Après les festivals cet été, une tournée française est prévue en novembre.

  • «A joyful noise», Gossip, distrib. Sony, disponible.