Festival Saveurs & Légendes

08 mai 2016 13:37; Act: 09.05.2016 15:55 Print

Les légendes du rock ont étonné le public

MONDORF-LES-BAINS - Un voyage musical à travers le temps s'est déroulé de jeudi à samedi, au Casino 2000. 7 000 spectateurs, venus de toute la Grande Région, en ont profité.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

On a cru, pendant un petit moment, qu’il s’agissait vraiment de lui. Les lunettes, la voix, la veste en cuir. Mais depuis quand Bono, le leader de U2, parle-t-il italien? Le tribute band Achtung Babies a fait oublier l’original en montant sur scène samedi, au Casino 2000, et en reprenant les grands tubes de U2 de «Where The Streets Have No Name» en passant par «Elevation» ou encore «One». En tout, une soixantaine de tributes bands se sont produits entre jeudi et samedi au Casino 2000 lors de la 12e édition du Festival Saveurs & Légendes. Et cela pour le plus grand plaisir de 7 000 spectateurs, venus de toute la Grande Région.

Samedi, les musiciens de High Voltage ont fait sonner les cloches de l'enfer en rendant hommage au groupe de hard-rock australien AC/DC. Le groupe, qui existe depuis 1992 et jouit d'une certaine notoriété, attache une grande importance au mimétisme. Le guitariste portait ainsi un uniforme d'écolier et traversait la scène à la même vitesse que son idole, Angus Young. Le chanteur, lui, avait une voix aussi rauque et caractéristique que celle de Brian Johnson. Pendant leur show, même les spectateurs les plus âgés se balançaient au rythme diabolique des refrains populaires de «Shoot To Thrill», «Hell Ain’t a Bad Place to Be» ou encore «Back in Black».

Mais la vraie coqueluche du public a été Bohemian Dust, groupe spécialisé dans les reprises de Queen. Les tubes inoubliables du groupe de légende - «Another One Bites The Dust», «We Are The Champions» ou «Fat Bottomed Girls» - ont été repris en chœur. Sans surprise, c'est d'ailleurs Bohemian Dust qui a reçu le prix du jury et le prix du public. Par conséquent, le groupe est invité à se produire l’année prochaine lors de la 13e édition du Festival Saveurs & Légendes. «Le festival est une réussite. Nous continuerons en 2017», a pour sa part promis le directeur du Casino 2000, Guido Berghmans.

(Jörg Tschürtz/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.