GP de Bahreïn

20 avril 2012 19:14; Act: 22.04.2012 14:06 Print

Le site officiel de la F1 ne démarre plus

Les Anonymous livrent une opération de solidarité d'importance envers les Bahreïnis en prenant à partie des adresses Internet du monde de l'automobile et du gouvernement.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le collectif d'hacktivistes avait annoncé la couleur sur Twitter avec l'opération #OpBahrain destinée à soutenir la révolte populaire à Bahreïn et à empêcher la tenue du Grand Prix de Formule 1 qui a lieu ce week-end.

Ils ont tenu leurs promesses en mettant à mal le site officiel de Formule1 qui, vendredi après-midi, était inaccessible sous le coup d'une attaque DDoS, soit un bombardement de requêtes sur le serveur. Ils ont juré de la réduire à un «cratère fumant dans le cyberespace».

Le site f1-racers.net a lui carrément été défiguré, les internautes retrouvant un message des Anonymous en faveur du peuple bahreïni. Le site du ministère de l'Intérieur a également été touché. Les Anonymous invitent également les internautes à les soutenir en participant à des bombardements d'appels téléphoniques, de formulaires et d'emails dont les données sont publiées sur le Net.

(L'essentiel Online/laf)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • roanito le 20.04.2012 21:13 Report dénoncer ce commentaire

    ils ont que ça a foutre, ils feraient mieux de se trouver un job et laisser les passionés regarder leur gp

  • Annonyme le 22.04.2012 12:23 Report dénoncer ce commentaire

    des personnes qui ont du cran pour faire valoir nos liberté

  • Eric Michonnet le 30.04.2012 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    Le hacktivisme idéologique a remplacé la cybercriminalité comme la motivation principale des attaques DDoS, ce que nous avions révélé en février lors de la publication de notre rapport Worldwide Infrastructure Security. Tous les sites Internet sont à risque en raison de la profusion d’outils d'attaque peu coûteux disponibles sur le marché.

Les derniers commentaires

  • Eric Michonnet le 30.04.2012 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    Le hacktivisme idéologique a remplacé la cybercriminalité comme la motivation principale des attaques DDoS, ce que nous avions révélé en février lors de la publication de notre rapport Worldwide Infrastructure Security. Tous les sites Internet sont à risque en raison de la profusion d’outils d'attaque peu coûteux disponibles sur le marché.

  • Annonyme le 22.04.2012 12:23 Report dénoncer ce commentaire

    des personnes qui ont du cran pour faire valoir nos liberté

  • roanito le 20.04.2012 21:13 Report dénoncer ce commentaire

    ils ont que ça a foutre, ils feraient mieux de se trouver un job et laisser les passionés regarder leur gp