Attentats de Paris

19 novembre 2015 07:31; Act: 19.11.2015 19:09 Print

Abaaoud était passé par Cologne en 2014

Le corps du jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud a été retrouvé dans les décombres après le raid de mercredi dans un appartement de Saint-Denis.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet

Merci d'avoir suivi ce direct, l'information continue sur le site de L'essentiel.

18h39 La France alertée du cas Abaaoud

Les services de renseignement américains évoquaient déjà Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats, dans un rapport en mai dernier. Un rapport dans lequel ils alertaient la France de possibles attentats imminents, selon Le Figaro qui a épluché le rapport, à lire ici.

18h20 Message d'espoir du Carillon

Les propriétaires du Carillon, un des bars parisiens attaqués vendredi, ont affiché un message plein d'espoir sur la porte du café. «Courage, restons unis dans la peine, mais aussi dans l'espoir de jours heureux»

18h08 Des perquisitions à Charleville-Mézières

France 3 Champagne-Ardenne a annoncé sur son site Internet qu'une opération de police a eu lieu, ce jeudi après-midi, au numéro 54 de la rue du 11 novembre à Charleville-Mézières. Les habitants ont entendu une explosion et un jeune homme a été arrêté.

17h58 New York refuse de se laisser intimider

Les autorités de New York ont refusé de se laisser intimider après une vidéo de l’État islamique semblant menacer la plus grande ville américaine, et incité la population à continuer à vivre normalement à l'approche des fêtes. Cinq jours après les attentats de Paris, la diffusion de cette vidéo mercredi, qui montre notamment la célèbre place de Times square et celle d'Herald square, ainsi qu'un homme semblant fixer une ceinture d'explosifs sous son blouson, a attiré une riposte immédiate du maire et du chef de la police, affirmant qu'il n'existait pas de «menace actuelle ou spécifique contre New York». Fait inhabituel, ils ont même tenu une brève conférence de presse en pleine nuit à Times Square, pour souligner leur détermination.

17h44 L'assaut à Saint-Denis en images par ITélé.

L'infographie animée de l'AFP

17h43 Abaaoud passé par l'Allemagne en janvier 2014 L'organisateur présumé des attentats de Paris tué mercredi, Abdelhamid Abaaoud, était passé par un aéroport allemand à destination d'Istanbul en janvier 2014, sans être interpellé faute «d'indications» en ce sens, a indiqué jeudi la police allemande. «Abdelhamid Abaaoud a été contrôlé le 20 janvier 2014 à l'aéroport de Cologne-Bonn» (ouest), a indiqué un porte-parole de la police fédérale. «Il était en route pour Istanbul», en Turquie. «La police fédérale n'avait pas d'indications selon lesquelles nous devions lui interdire son voyage ou l'arrêter», a-t-il ajouté.

Les pays européens, France en tête, demandent une révision rapide des règles de l'espace Schengen, pour que les contrôles systématiques aux frontières extérieures de l'UE puissent désormais aussi concerner les citoyens européens, selon un document qui doit être adopté vendredi à Bruxelles, consulté par l'AFP.

17h40 Devant le Café Bonne Bière, quatre corps sont alignés Une vidéo de 3 minutes, obtenue par l'AFP auprès d'un témoin riverain, montre quatre corps alignés devant le Café Bonne Bière à Paris, quelques secondes à peine après le passage des tueurs jihadistes vendredi soir, exposés au regard tétanisé, impuissant, ou apparemment indifférent des passants. La scène, un plan séquence, est tournée devant l'une des terrasses de bistrots visées par les attentats du 13 novembre dans les 10e et 11e arrondissements de Paris -avec le Stade de France à Saint-Denis et la salle de concert du Bataclan- qui ont fait 129 morts et 352 blessés, et qui ont été revendiqués par le groupe État islamique (EI). Dans un étrange silence entrecoupé d'interjections du vidéaste, le film montre une apparente absence de panique. Certains passants sont interloqués, d'autres photographient les victimes à terre. Personne n'intervient vraiment. À l'exception d'un homme qui reste de bout en bout agenouillé près d'une des victimes, les trois autres sont laissées inertes, sans soins, entre les tables et les chaises de la terrasse du café. Une femme et sa fille qui passent en scooter affichent leur sidération devant cette scène de western urbain. Sur la bande son, on entend des «c'est pas possible?», «c'est un carnage». Une cinquième victime, effondrée au sol devant une laverie voisine du café, apparaît aussi brièvement à l'image, entourée de passants impuissants et nerveux. Au bout d'une minute quinze, un policier en civil arrive à pied, et commence à repousser les curieux. Aucune des victimes allongées n'est identifiable.

17h31 Les illuminations de Noël démarrent ce jeudi soir sur les Champs-Élysées Les traditionnelles illuminations de Noël sur les Champs-Élysées à Paris démarrent ce jeudi à 18H00, avec un «lancement sobre» en raison des attentats du 13 novembre, ont annoncé les organisateurs. L'inauguration de ces illuminations en présence de l'acteur Jean Dujardin, prévue initialement mercredi, avait été annulée, rappelle le Comité Champs-Élysées. «En reportant d'une journée et en choisissant un lancement sobre, le Comité Champs-Élysées et la Mairie de Paris ont souhaité participer au mouvement de solidarité et de fraternité qui s'exprime en France depuis vendredi dernier». «Par ces illuminations, nous nous associons au deuil des Parisiens et nous rendons hommage à la dignité, la liberté et la générosité qu'ils portent haut dans l'épreuve. Plus que jamais, les Champs-Élysées veulent faire briller nos lumières en direction du monde», ajoute un communiqué.

17h30 Le premier grand marché de Noël alsacien va ouvrir Le marché de Noël de Colmar, premier grand marché de Noël alsacien, ouvrira comme prévu vendredi, avec des effectifs policiers et militaires renforcés dans le contexte de la menace terroriste, ont annoncé jeudi le préfet du Haut-Rhin et le maire de Colmar. «Il y aura des moyens militaires» supplémentaires «déployés sur la période du marché de Noël et des moyens mobiles» avec des contrôles dans le périmètre du marché, a indiqué le préfet, Pascal Lelarge, lors d'une conférence de presse à l'hôtel de ville, au côté du maire Gilbert Meyer (Les Républicains). «Notre objectif, c'est vraiment la sécurité du public», a dit le préfet du Haut-Rhin. «Nous sommes amenés (...) à assurer une mobilisation de moyens importants qui permettent d'assurer une vigilance importante sur le marché de Noël de Colmar», a ajouté M. Lelarge, sans dévoiler le détail du dispositif de sécurisation prévu.

17h25 Le bâtiment Jean Monnet au Kirchberg a également été évacué suite à une fausse alerte à la bombe concernant un véhicule suspect à proximité. Le secteur a été contrôlé et tout est de nouveau sous contrôle.

17h20 Eagles Of Death Metal, un groupe de rock devenu malgré lui symbole de liberté Connu jusqu'ici des amateurs de rock pour ses riffs «pêchus» et son ironie, le groupe californien Eagles Of Death Metal est devenu, bien malgré lui, un symbole de liberté depuis l'attentat survenu vendredi à Paris au beau milieu de son concert. La page Facebook de «EODM» accueillait jeudi des centaines d'hommages au rock'n'roll et à la liberté, ainsi que de très nombreux messages de rescapés de la tuerie du Bataclan (89 morts).

«D'une certaine façon, vous nous avez sauvés», écrit l'une d'elle, Lorelei Fisher, qui explique avoir pu se cacher des terroristes avec d'autres spectateurs derrière des caisses du groupe posées sur la scène. «Mon ami et moi étions aussi au Bataclan pendant cette terrible soirée», indique une autre survivante, Edwige Pannier, en rendant hommage à «la compassion et la gentillesse de Jesse» Hughes, le leader du groupe, qui s'est retrouvé au «36 quai des Orfèvres» avec des rescapés après l'attaque. «Nous avons apprécié son aide et ses efforts pour nous réconforter du mieux qu'il pouvait», dit-elle. Ce flot de réactions fait suite au message diffusé par le groupe mercredi. Les Eagles Of Death Metal expliquent être de retour chez eux, sains et saufs, rendent hommage aux victimes et annoncent la suspension de leurs concerts. Un texte conclu par un «Vive la musique, vive la liberté, vive la France et vive EODM».

17h16 les premiers permis d'inhumer ont été délivrés Les premiers permis d'inhumer de victimes des attentats ont été délivrés et les premières obsèques pourraient avoir lieu en début de semaine prochaine, a indiqué jeudi la mairie de Paris. Les premiers permis d'inhumer ont été délivrés et «nous avons eu des premières demandes d'acquisition de concessions dès mardi», a indiqué Pénélope Komitès, adjointe aux affaires funéraires. Les premiers enterrements pourraient avoir lieu en début de semaine prochaine, a ajouté l'adjointe, sans plus de précisions.

16h39 Attentats de Paris: 9 interpellations au total après des perquisitions jeudi à Bruxelles Neuf personnes au total ont été interpellées jeudi à Bruxelles dans le cadre des investigations en lien avec les attentats de Paris et l'entourage de Bilal Hadfi, l'un des jihadistes décédés dans les attaques, a indiqué le parquet fédéral belge. Sept d'entre elles ont été appréhendées dans le dossier concernant Bilal Hadfi lors de six perquisitions menées à Bruxelles, notamment dans la commune de Molenbeek, considérée comme une base arrière du jihadisme européen. Deux autres personnes ont été interpellées dans le cadre plus général de l'enquête sur les attentats commis à Paris vendredi, a précisé le parquet.

16h31 Le gouvernement français chiffre les renforts humains en terme de sécurité

16h27 Hollande s'est entretenu avec Obama François Hollande et son homologue américain Barack Obama se sont entretenus jeudi par téléphone des progrès de l'enquête post-attentats en France et de la Syrie, avant leur rencontre à Washington la semaine prochaine, a indiqué l’Élysée.

16h16 La Marseillaise en Premier League La Marseillaise sera jouée ce week-end avant chacun des matches du championnat d'Angleterre en solidarité avec les victimes des attentats de Paris, a annoncé jeudi le patron de la Premier League anglaise. «Étant donné notre proximité et la longue relation qui existe entre le championnat d'Angleterre et la France, jouer la Marseillaise comme un acte de solidarité et de souvenir est la bonne chose à faire», a déclaré dans un communiqué le directeur général de la Premier League, Richard Scudamore.

16h09 Perquisitions chez la mère de la kamikaze Selon L'Express, des perquisitions sont actuellement en cours à Aulnay-sous-Bois chez la mère de Hasna Ait Boulahcen, la kamikaze présumée.

15h58 Le contenu du GSM d'Abdelhamid Abaaoud Le cerveau présumé des attaques de Paris est mort. En début d'année, la RTBF avait rendu public le contenu de son GSM. Des images qui en disent long sur l'état d'esprit du jihadiste le plus recherché d'Europe jusqu'à mercredi.

15h43 Selon iTélé, Abaaoud logeait à Saint-Denis depuis mardi, veille de l'assaut durant lequel il a été tué.

15h38 Le marché de Noël de Metz se tiendra bien

15h16 Abaaoud était «impliqué dans 4 des 6 attentats déjoués» «Il y avait une cible dans cet assaut de Saint-Denis, elle est hors d'état de nuire», a indiqué le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Abdelhamid Abaaoud était «impliqué dans 4 des 6 attentats déjoués en France depuis le printemps».

«Aucune information émanant de pays européens n'a suggéré qu'Abdelhamid Abaaoud avait pu arriver en Europe» et «j'appelle à une prise de conscience collective de tous les ministres européens».

15h06 Le grand rassemblement de la Mosquée de Paris annulé Les conditions de sécurité ne sont pas réunies, ont indiqué les représentants de la Mosquée.

15h00 Fin de l'alerte à Esch Vers 14h45, l'alerte a été levée au bâtiment de la commune d'Esch-sur-Alzette. Aucun colis suspect n'ayant été trouvé, le personnel a pu regagner les locaux. Suite à des «menaces» reçues, le bâtiment avait été évacué vers 13h30.

14h56 De nouvelles attaques sont «probables» De nouvelles attaques sont «probables» sur le territoire de l'Union européenne, a estimé jeudi à Bruxelles le directeur d'Europol Rob Wainwright, qui considère la menace terroriste après les attentats de Paris comme «la plus sérieuse depuis les dix dernières années».

Il a rappelé qu'en janvier 2016 allait s'ouvrir un centre antiterroriste au sein de l'entité qui renforcera les moyens d'action des États.

14h43 Hasna Ait Boulahcen aurait conduit à Abdelhamid Abaaoud La kamikaze avait été mise sur écoute par la Direction générale de la sûreté intérieure (DGSI) pour ses liens avec Abdelhamid Abaaoud, et aussi par la police judiciaire de Seine-Saint-Denis pour trafic de stupéfiants. «Le trafic de stupéfiants alimente les radicalisés, en armes et sur le plan financier», a expliqué une source policière à l'agence Reuters.

Au téléphone, la jeune femme de 26 ans se présentait toujours comme la cousine du commanditaire présumé des attentats (lien qui ne serait qu'affectueux et non réellement familial). Cela a mis les enquêteurs sur la piste et les a conduits tout droit à Saint-Denis.

14h36 #Abaadoud en tête dans Twitter La mort du cerveau présumé des attentats de Paris est bien sûr très commentée sur Twitter. Le hashtag #Abaaoud est le plus utilisé actuellement.

14h23 La France pourra bloquer des sites Internet Le gouvernement pourra, dans le cadre de l'état d'urgence, bloquer des sites Internet et réseaux sociaux faisant l'apologie du terrorisme ou incitant à des actes terroristes, a voté jeudi l'Assemblée nationale.

14h14 Le bâtiment de la commune d'Esch-sur-Alzette évacué Suite à des «menaces» reçues, le bâtiment de la commune d'Esch-sur-Alzette a été évacué vers 13h30. La police n'a pu donner plus de précisions dans l'immédiat.

14h13 L'annonce par Valls Le Premier ministre français Manuel Valls a annoncé à l'Assemblée nationale la mort d'Abdelhamid Abaaoud.

14h11 Des failles dans les frontières de Schengen La présence en France du jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud révèle des défaillances majeures dans le système de contrôle aux frontières de Schengen, estiment des experts interrogés par l'AFP. D'autant que le jeune homme, condamné, recherché, omniprésent dans des vidéos de propagande du groupe État islamique (EI) tournées en Syrie, s'était déjà vanté de s'être rendu en Belgique cet hiver pour y monter une opération qui a avorté après un raid de la police belge, puis d'être rentré en Syrie sans être repéré.

14h01 Valls satisfait Le Premier ministre français Manuel Valls salue la neutralisation «d'un des cerveaux» des attentats de Paris.

13h53 Salah Abdeslam toujours recherché Également considéré comme un responsable en fuite des attentats, Salah Abdeslam reste introuvable pour le moment.

13h50 Il était bien en région parisienne Abdelhamid Abaaoud, l'un des jihadistes les plus connus et les plus recherchés du monde, se trouvait donc bien en région parisienne cette semaine.

13h42 Le corps était criblé d'impacts Le jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats de Paris, a été tué pendant l'assaut des forces de police mercredi à Saint-Denis, a annoncé jeudi le procureur de Paris. «Abdelhamid Abaaoud vient d'être formellement identifié, après comparaison de traces papillaires, comme ayant été tué au cours de l'assaut. Il s'agit du corps découvert dans l'immeuble, criblé d'impacts», selon un communiqué de François Molins, chargé de l'enquête sur les attaques qui ont fait 129 morts et plus de 350 blessés.

13h34 Le corps d'Abaaoud identifié Le corps du cerveau présumé des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud, a été «formellement identifié» dans les décombres après l'assaut de Saint-Denis, a indiqué le parquet de Paris.

13h30 Recours au bracelet électronique voté En France, l'Assemblée nationale a voté le recours au bracelet électronique pour contrôler certains assignés à résidence, dans le cadre de l'examen du projet de loi post-attentats prolongeant l'état d'urgence. Après un vif débat, les députés ont adopté un amendement de dernière minute en ce sens, qui ne va pas aussi loin que ce que proposaient Les Républicains et l'UDI. Ceux-ci souhaitaient notamment se passer du consentement de la personne concernée.

13h28 Abaaoud voulait recruter des femmes espagnoles Le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, a annoncé jeudi que l'organisateur présumé des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud, avait essayé de recruter, via Internet, des femmes résidant en Espagne pour qu'elles rejoignent le groupe État islamique (EI). Mais ce n'était «pas pour commettre des attentats en Espagne, de cela, nous n'avons pas connaissance». «Dernièrement, Daech se spécialise dans le recrutement de femmes. Ils considèrent que les moujahidine doivent avoir des femmes pour repeupler le califat» islamique instauré en 2014 sur les territoires qu'ils contrôlent en Syrie et en Irak, a commenté M. Diaz.

13h16 Un bracelet électronique pour les anciens terroristes? Le gouvernement français propose que les personnes assignées à résidence et condamnées depuis moins de huit ans pour des actes de terrorisme aient l'obligation de porter un bracelet électronique.

13h02 24 actes antimusulmans, dont 2 agressions de femmes voilées depuis les attentats Vingt-quatre actes antimusulmans, dont deux agressions de femmes voilées, ont été enregistrés depuis les attentats jihadistes du 13 novembre, a annoncé jeudi l'Observatoire national contre l'islamophobie du Conseil français du culte musulman (CFCM). Ces chiffres, uniquement basés sur les plaintes et mains courantes déposées auprès des services de police ou de gendarmerie et comptabilisées par le ministère de l'Intérieur, se ventilent en six actions (dégradations de mosquées, violences physiques...) et 18 menaces (lettres haineuses, insultes...), a précisé le président de cet observatoire, Abdallah Zekri.

13h00 Madrid affirme qu'Abaaoud voulait recruter des femmes espagnoles pour l'EI en Syrie Le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, a annoncé jeudi que l'organisateur présumé des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud, avait essayé de recruter, via l'Internet, des femmes résidant en Espagne pour qu'elles rejoignent le groupe État islamique (EI).

12h51 Les terroristes avaient-ils absorbé du Captagon?

12h49 État d'urgence: l'Assemblée vote l'article permettant la prolongation de trois mois Les députés français ont donné jeudi leur feu vert au prolongement pour trois mois de l'état d'urgence en France. Cette mesure sera appliquée dès samedi dans la foulée des attentats du 13 novembre à Paris et en Seine-Saint-Denis. Les députés ont approuvé l'article 1 du projet de loi adopté mercredi en conseil des ministres, comme l'avait annoncé lundi François Hollande devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles. Ils doivent encore se prononcer en début d'après-midi sur l'ensemble du projet de loi.

12h30 La vie reprend son cours à la terrasse des cafés dans le 10e arrondissement de Paris

À ceux qui s'inquiétaient de l'humeur des rues du 10ème arrondissement de Paris, ça va bien. Merci.

Posté par Cafébabel FR sur jeudi 19 novembre 2015

12h19 Trois arrestations en Meurthe-et-Moselle Dans le cadre de l'État d'urgence, des suspects ont également été interpellés à Vandœuvre-lès-Nancy ce jeudi matin, a annoncé L'Est Républicain. Les policiers ont effectué une perquisition à 4h du matin rue d'Amsterdam et sont ressortis de l'appartement ciblé avec trois individus.

12h15 NRJ ferme ses stations locales Les décrochages régionaux d'informations de Metz, Nancy, Verdun ou Thionville, comme partout en France, ne se feront pas ce jeudi. Les personnels des stations locales du groupe NRJ (NRJ, Chérie FM, Nostalgie) ont été priés de rester chez eux jeudi, à la demande de la direction, suite à des «menaces» contre le groupe, selon un courriel interne. «Il semblerait qu'il s'agisse d'une plaisanterie de très mauvais goût. Néanmoins, nous avons pris la décision de dispenser d'activité et donc de présence dans les locaux, l'ensemble des collaborateurs», travaillant dans les antennes locales, indique le groupe dans son courriel. >>> À lire ici

12h07 Rassemblement en ville Un rassemblement public en hommage aux victimes des attentats de Paris aura lieu ce jeudi à 13h rue de la Reine à Luxembourg. L'événement est organisé par la liste de conseillers consulaires «Citoyenneté, diversité et écologie - Français du Luxembourg».

12h00 Ni Abaaoud, ni Abdeslam parmi les terroristes tués, selon la Belgique Une information non confirmée à prendre au conditionnel.

11h45 La Fête des lumières à Lyon annulée La Fête des Lumières, qui réunit chaque année des millions de personnes à Lyon début décembre, est annulée et remplacée par un hommage d'une journée aux victimes des attentats de Paris, a annoncé le maire de la ville jeudi. «Nous allons donc transformer la Fête des Lumières en un hommage aux victimes des attentats de Paris», a indiqué Gérard Collomb lors d'une conférence de presse.

11h37 Un drapeau de Daech découvert en Haute-Savoie, un homme en garde à vue Un jeune homme a été placé en garde à vue en Haute-Savoie à la suite d'une perquisition administrative durant laquelle un drapeau de Daech et des documents suspects ont été découverts à son domicile, a indiqué jeudi le parquet. «Les contenus informatiques» des ordinateurs saisis «sont en cours d'exploitation par les enquêteurs», a précisé Patrick Steinmetz, procureur de la République à Thonon-les-Bains. Le magistrat n'a pas voulu préciser la nature des documents saisis, confirmant seulement qu'un drapeau à l'effigie de l'État islamique (Daech) avait été retrouvé.

11h35 Montrée du doigt, la messagerie Telegram bloque des comptes liés à l'EI Les messageries sur smartphone, canaux de communication des jihadistes à l'abri des services antiterroristes? Le malaise grandit après les attentats de Paris et la plus sécurisée d'entre elles, Telegram, a décidé de passer à l'action en bloquant des comptes liés au groupe État islamique. Extrêmement populaires, les nouveaux services de communications instantanées par internet comme WhatsApp, Viber ou iMessage constituent autant de casse-tête pour les autorités, qui traquent les projets d'attentats et n'ont pas toujours les moyens de casser le cryptage. Lancée en 2013 par l'enfant terrible de l'Internet russe Pavel Dourov, qui a tenu tête dans le passé aux puissants services des renseignements russes du FSB, Telegram, par lequel transitent plus de 10 milliards de messages chaque jour, se trouve en première ligne.

11h32 Deux interpellations à Angers

11h30 600 millions pour renforcer la sécurité Les mesures annoncées par François Hollande pour renforcer la sécurité après les attentats de Paris coûteront à l’État «600 millions d'euros» en 2016, a annoncé jeudi, au Sénat, le ministre des Finances Michel Sapin.

11h20 Dégradation du déficit budgétaire en France Le ministre des Finances Michel Sapin a confirmé jeudi «à ce stade» une «dégradation du déficit public» par rapport aux prévisions en 2016, en raison des dépenses supplémentaires annoncées par l'exécutif après les attentats de Paris. «Le contexte actuel appelle un renforcement d'une ampleur exceptionnelle des moyens de sécurité et de défense», a souligné M. Sapin, en ouvrant les débats au Sénat sur le projet de budget 2016. «C'est pourquoi nous assumons, à ce stade de la discussion budgétaire, une dégradation du déficit», a-t-il ajouté.

11h17 La vidéo d'un jeune musulman fait le buzz La révolte en vidéo de Chronic 2 Bass, un jeune blogueur musulman de Vénissieux (France), a été vue plus de 3,5 millions de fois, et partagée plus de 130 000 fois depuis sa publication sur Facebook mercredi. «C'est à nous, Musulmans qui prônons les valeurs de la République, de faire le ménage, d'en référer aux autorités à la moindre chose louche», clame-t-il dans un «message à tous les muslim de France» qui prônent les valeurs d'une religion de paix et de partage. «Rebellons-nous! Même si on n'a rien à justifier car les plus intelligents sauront que l'Islam c'est pas ça», tonne-t-il dans un cri de rage. «Mais la solution peut venir que de nous, à l'intérieur, car ces gens-là fréquentent les même lieux de culte que nous». >>> À lire ici

MESSAGE A TOUS LES MUSLIM DE FRANCE ...TRAQUONS CES FAUX DJIHADISTE DE MES COUILLES ..

Posté par Chronic 2 Bass sur mercredi 18 novembre 2015

11h09 L'Italie cherche à identifier 5 suspects signalés par le FBI L'Italie cherche à identifier les cinq suspects signalés par le FBI, qui a mis en garde contre de possibles attaques jihadistes au Vatican, à Rome et à Milan, a déclaré jeudi le ministre des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni. «Depuis hier (mercredi), nos forces de sécurité travaillent pour identifier cinq personnes», a déclaré M. Gentiloni à la télévision Rai 3, répétant que le niveau de sécurité était déjà élevé autour de la place Saint-Pierre ou de sites historiques comme la Scala de Milan.

11h00 La Turquie expulse des militants présumés de l'EI Les autorités turques ont expulsé une partie des huit Marocains arrêtés mardi à l'aéroport d'Istanbul et présentés comme des militants du groupe Etat islamique (EI) qui voulaient se rendre illégalement en Allemagne, a indiqué jeudi un responsable turc. «Ces individus ont été placés en garde à vue conformément aux évaluations des profileurs sur place, qui ont considéré ces ressortissants marocains comme des suspects de terrorisme», a précisé cette source gouvernementale sous couvert d'anonymat.

10h50 «The show must go on» Joël Laloux, propriétaire du Bataclan il y a encore deux mois, espère que la salle dont il a fait un repaire du Paris libre et éclectique continuera à vivre sans devenir un «sanctuaire», après le carnage perpétré par les jihadistes. «J'ai un espoir énorme qu'avec l'élan de solidarité en France et dans le monde il y ait une volonté humaine de faire que ce lieu ne soit pas assassiné», a dit dans un entretien celui qui a tenu les rênes du Bataclan de 1976 à 2015 et qui vit désormais à Ashdod, dans le sud d'Israël.

10h37 L'interdiction de manifester en Île-de-France prolongée jusqu'à dimanche L'interdiction de manifester sur la voie publique en Île-de-France a été prolongée jusqu'à dimanche, a annoncé jeudi la préfecture de police de Paris, précisant que cela n'empêche pas toutefois «les rassemblements de fait sur les lieux des attentats à des fins commémoratives». Les spectacles dans des salles de «grande capacité», soit celles recevant plus de 1 000 personnes, ne sont pas interdits «par principe» mais l'organisateur «devra prévoir un dispositif de sécurité renforcé, notamment en matière de contrôle d'accès et de filtrage, ainsi qu'un dispositif d'attente adapté du public en extérieur», a ajouté la préfecture de police.

10h29 Six perquisitions en cours dans la région bruxelloise, selon le parquet. Six perquisitions étaient en cours jeudi matin dans la région bruxelloise, dans l'«entourage direct» de Bilal Hadfi, l'un des jihadistes morts dans les attentats de Paris, a-t-on appris jeudi auprès du parquet fédéral belge. Ces perquisitions ont lieu dans plusieurs communes de l'agglomération bruxelloise, dont celle de Molenbeek, «dans l'entourage direct de Hadfi, sa famille, des amis», a indiqué un porte-parole du parquet. «C'est un dossier qui existait déjà, suite au départ de M. Hadfi vers la Syrie», a-t-il précisé. Bilal Hadfi, 20 ans, de nationalité française mais résidant en Belgique, est l'un des kamikazes morts après avoir actionné son gilet d'explosifs sur l'esplanade du Stade de France près de Paris. Les perquisitions ont été menées dans différentes communes de l'agglomération bruxelloise, dont Molenbeek-Saint-Jean, Jette et Uccle, a précisé le parquet. Par ailleurs, une autre perquisition a été menée dans la matinée dans le quartier bruxellois de Laeken, «dans le cadre du dossier Paris», lors de laquelle une personne a été interpellée. Son degré d'implication «reste à voir», a précisé le parquet.

10h22 Les policiers français pourront rester armés hors service Les policiers français pourront être armés en permanence, y compris hors service, sur la base du volontariat et en prévenant leur hiérarchie, selon une note provisoire de leur direction publiée jeudi à la suite des attentats de vendredi à Paris. Les policiers pourront garder leur arme de service et l'utiliser par exemple en cas de danger terroriste, et devront porter un brassard «police» afin d'éviter «toute confusion» en cas d'intervention.

9h59 Une structure pour les radicaux Dans son discours, Manuel Valls annonce la création à venir d'une «structure pour jeunes radicalisés».

9h54 Les informations belges précieuses pour le Raid Le Premier ministre Charles Michel prononce actuellement un discours devant la Chambre des députés de son pays, pour appeler à l'unité nationale. «Je n'accepte pas les critiques qui ont visé à dénigrer le travail de nos services de sécurité. Hier, à Saint-Denis, un attentat a été empêché notamment par des informations fournies par des équipes belges», a-t-il déclaré, sous les applaudissements des députés tant de la majorité que de l'opposition.

9h48 Risques d'attentats plus importants? Toujours à l'Assemblée nationale, Manuel Valls avertit du «risque d'armes chimiques et bactériologiques». «Il ne faut aujourd'hui rien exclure. Je le dis bien sûr avec toutes les précautions qui s'imposent mais nous savons et nous l'avons à l'esprit. Il peut y avoir aussi le risque d'armes chimiques ou bactériologiques», a-t-il détaillé.

9h45 Manuel Valls à l'Assemblée Le Premier ministre français s'exprime devant les parlementaires de l'Assemblée nationale.

9h41 Charles Michel rejette les critiques Le Premier ministre belge Charles Michel rejette les «critiques» dénigrant les services de sécurité belges, après les attentats de Paris. Plusieurs terroristes résidaient dans le plat pays, notamment dans le quartier de Molenbeek.

9h36 L'hommage des Eagle of death metal Le groupe californien, qui jouait au Bataclan vendredi soir lorsqu'ont surgi des hommes armés, a rendu hommage aux victimes sur Facebook.

While the band is now home safe, we are horrified and still trying to come to terms with what happened in France. Our...

Posté par Eagles Of Death Metal sur mercredi 18 novembre 2015

9h32 Les entreprises de sécurité se renforcent Le numéro un européen des services de sécurité, le suédois Securitas, embauche rapidement pour répondre à la demande en France et en Belgique. Ces derniers jours, Securitas a fait appel à 800 gardiens supplémentaires en France, et 300 en Belgique, a détaillé jeudi le directeur général Alf Göransson au quotidien économique Dagens Industri.

8h57 Salah Abdeslam à Molenbeek? Selon le site Sudinfo.be, le terroriste présumé, recherché depuis les attentats de vendredi, a été aperçu dans la commune bruxelloise de Molenbeek mardi soir. Le journal se base sur un témoignage d'un individu.

8h51 Une vidéo de l'attaque d'un restaurant Le Daily Mail a publié une vidéo tirée des images de vidéosurveillance d'un restaurant, visé par les terroristes vendredi dernier. On voit des clients se précipiter à l'intérieur de l'établissement ou à l'étage.

8h43 Obama veut le départ d'Assad Le président américain Barack Obama a estimé jeudi que la guerre civile en Syrie ne se terminerait pas à moins que Bachar el-Assad quitte le pouvoir, écartant des suggestions de dirigeants du Proche-Orient selon lesquelles le président syrien pourrait participer à de futures élections. «Je n'imagine pas une situation dans laquelle nous pouvons mettre fin à la guerre civile en Syrie, avec Assad qui resterait au pouvoir», a déclaré M. Obama, quelques jours seulement après avoir rencontré le principal soutien d'Assad, le président russe Vladimir Poutine.

8h05 Des liens en Lorraine pour la kamikaze La femme qui s'est fait exploser mercredi lors de l'assaut de la police à Saint-Denis avait des liens familiaux à Creutzwald, en Lorraine, indique le Républicain lorrain. Elle serait la cousine d'Abdelhamid Abaaoud, l'homme considéré comme le cerveau des attentats de Paris. Les gendarmes ont perquisitionné le domicile du père mercredi soir, toujours selon le quotidien régional.

8h02 Alerte à la bombe dans un avion Un avion qui se rendait de Pologne en Égypte a fait une escale d'urgence à Bourgas, dans l'est de la Bulgarie, jeudi matin à la suite d'une alerte à la bombe. «Un passager ayant fait état d'explosifs au bord de l'avion, celui-ci a atterri d'urgence à l'aéroport de Bourgas à 05h45 (04h45 au Luxembourg)», a déclaré la porte-parole de l'aéroport Kristina Neikova. Les 161 passagers polonais ont été évacués et les services de sécurité examinent l'avion qui se rendait de Varsovie à Hurghada, sur la mer Rouge. Le passager ayant déclenché l'alerte à la bombe, âgé d'une soixantaine d'années, subissait un interrogatoire.

7h59 Une meilleure coopération franco-russe «Il y a une ouverture» des Russes dans la lutte contre l'EI en Syrie, a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius. «Il faut rassembler toutes nos forces" contre l'État islamique».

7h41 Loi en France Le projet de loi renforçant l'état d'urgence soumis jeudi au vote des députés. Il devrait prolonger l'état d'urgence pour trois mois. Vendredi dernier, le président François Hollande l'a promulgué pour 12 jours.

7h38 Les États-Unis s'inquiètent des exemptions de visa Le rôle central de jihadistes français et belges dans les attentats de Paris a relancé les inquiétudes au Congrès américain sur l'accord qui permet aux voyageurs européens de se rendre sans visa aux États-Unis. Les élus promettent d'en combler les failles. Déjà, après les attaques des frères Kouachi à Paris en janvier dernier, les parlementaires américains s'étaient émus de la liberté de circulation offerte aux ressortissants des pays exemptés de visa pour des voyages durant jusqu'à 90 jours: 38 pays dont 23 en Union européenne, la Suisse, la Norvège, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Chili, le Japon, Singapour et quelques petits États (Andorre, Brunei...).

7h36 Des marches de la COP21 interdites Le gouvernement français a décidé «de ne pas autoriser» les marches pour le climat prévues en France les 29 novembre, veille de l'ouverture de la COP21, et le 12 décembre, à la suite des attentats.

7h35 Un homme recherché en Suède Un homme soupçonné d'avoir préparé un attentat en Suède était recherché par toutes les polices du pays, où le niveau d'alerte antiterroriste a été relevé.

7h32 «Ne pas céder à la peur» Le président François Hollande a appelé les Français à «ne pas céder aux tentations de repli», «à la peur», «aux excès» ni «à la surenchère», après les attentats.

7h29 Où est Abaaoud? Le sort du cerveau présumé des attentats de Paris, le Belge Abdelhamid Abaaoud, visé mercredi par un assaut spectaculaire à Saint-Denis, reste incertain. Il ne figure pas parmi les huit personnes interpellées, et on ignore s'il fait partie des deux personnes décédées. Selon le procureur de Paris, François Molins, les personnes arrêtées ou tuées lors de l'assaut «pouvaient passer à l'acte» pour un nouvel attentat.

(jg/mc/jv/L'essentiel)