Attentats de Paris

16 novembre 2015 07:25; Act: 16.11.2015 20:18 Print

«Mon frère Salah est un garçon tout à fait normal»

Lundi, le principal suspect, Salah Abdeslam était toujours recherché. Il aurait été aperçu entre Metz et Nancy.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet

Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi

19h30 Maintien des vols vers Paris Les compagnies aériennes américaines American Airlines et Delta ont indiqué lundi qu'elles allaient maintenir leurs vols au départ et à destination de Paris, après les attentats terroristes qui ont endeuillé la capitale française.

19h22 Rencontre Hollande-Kerry mardi Le président français rencontrera le secrétaire d'État américain mardi matin (9h40) à l'Élysée.

19h06 La Suède a reçu des menaces Le gouvernement et le parlement suédois ont annoncé lundi avoir reçu des menaces, sans en préciser la nature, et saisi les services du renseignement pour en identifier les auteurs et évaluer leur crédibilité.

18h59 «Hollande a été à la hauteur» Le président du MoDem François Bayrou a jugé lundi que François Hollande avait été «à la hauteur» devant le Congrès, saluant sa «hauteur de vue» et «sa détermination» et le fait qu'il ait «repris la plupart des propositions faites par les responsables politiques».

18h37 Les Anonymous proposent leur aide Le groupe de piratage informatique des Anonymous a annoncé sur son site français son intention de «traquer» les membres des groupes terroristes responsables des attentats de Paris et de faire «le nécessaire pour mettre fin à leurs agissements».

18h23 Braquage pendant la minute de silence Un homme a braqué un bar-tabac à Manosque, dans les Alpes-de Hautes-Provence, lundi, pendant la minute de silence observée en hommage aux victimes des attentats de Paris, a-t-on appris auprès d'une source proche de l'enquête. Selon les premiers éléments de l'enquête, un homme est entré dans l'établissement en dissimulant son visage et son nez avec son sweat-shirt.

«Le malfaiteur s'est fait remettre le contenu de la caisse après avoir menacé avec une arme automatique l'employée qui n'a pas été blessée», a-t-on précisé de même source. Le butin est estimé à une centaine d'euros. L'individu a pris la fuite à bord d'une voiture de marque Citroën.

18h Vidéo du témoignage de Mohamed Abdeslam Le frère de Salah Abdeslam, qui est toujours activement recherché, s'est exprimé lundi après-midi après avoir été libéré. «En aucun cas je n'ai été lié de près ou de loin à ce qui s'est passé vendredi 13 à Paris», a-t-il déclaré aux médias. «Je n'ai jamais eu de problème avec qui que ce soit [...] Nous sommes une famille ouverte. Nous n'avons jamais eu de problème avec la justice.» En parlant de son frère, Mohamed a dit qu'il s'agissait d'«un garçon tout à fait normal.» Mohamed a été relâché lundi après-midi. Son avocate a assuré qu'il avait un alibi et qu'il «n'avait pas eu de contacts avec ses frères ces derniers jours».

17h50 La Tour Eiffel a rouvert en bleu-blanc-rouge Fermée depuis les attentats, la Tour Eiffel a rouvert lundi à 16h20. Elle restera illuminée aux couleurs tricolores tous les jours de la tombée de la nuit à 01h00 jusqu'à mercredi inclus, a annoncé la Société d'exploitation de Tour Eiffel (SETE).

17h40 Amalgame aux États-Unis Plusieurs États américains républicains, le Texas, l'Arkansas, l'Alabama et le Michigan, ont annoncé lundi qu'ils refusaient désormais d'accueillir des réfugiés syriens, dans l'espoir d'éviter des attentats similaires à ceux de Paris, alors que le président Barack Obama, a appelé depuis la Turquie, à ne pas faire l'amalgame entre «réfugiés» et «terrorisme».

17h27 Mohamed Abdeslam s'est exprimé face aux médias «Nous ne savions rien. Notre mère est dévastée. Nous pensons bien sûr aux familles à Paris», a dit le frère de Salah Abdeslam. Grâce à un alibi, Mohamed Abdeslam a été relâché ce lundi, comme cinq autres hommes.

17h25 Condamnation pour apologie du terrorisme Un Marseillais de 23 ans, qui avait crié à plusieurs reprises «Allah akbar» en mimant l'égorgement à l'adresse d'un groupe de policiers samedi, a été condamné lundi à Marseille à un an de prison ferme.

16h58 En résumé François Hollande a prononcé un discours très grave et très solennel. Il a estimé que la France était en guerre contre le terrorisme, mais que la France avait connu bien d'autres épreuves. Il a martelé que la France ne faiblirait pas face à la terreur, qu'elle était au contraire déterminée à éradiquer Daech.

Le président français a fait beaucoup d'annonces. L'État d'urgence va être prolongé pendant trois mois. Un texte en ce sens sera présenté au Parlement dès mercredi. La constitution française va ensuite être modifiée, pour permettre aux pouvoirs publics de mieux répondre à la menace terroriste, sans passer par l'état d'urgence ni mettre en péril les libertés publiques. L'idée est de créer des outils pour répondre aux situations exceptionnelles. Par ailleurs, 5 000 emplois vont être créés dans la police et la gendarmerie, pour renforcer la sécurité publique. Il a aussi annoncé que la question de la légitime défense des policiers allait être débattue, probablement de manière à renforcer leurs possibilités d'actions.

16h53 Les députés et sénateurs entonnent en cœur la Marseillaise, l'hymne français! Très grand moment de solennité. Puis le président s'en va, l'air très grave.

16h53 Ce n'est pas le terrorisme qui détruira la République, c'est la République qui le détruira, conclut François Hollande, juste avant le «Vive la République, et Vive la France». Le discours est terminé.

16h50 «Nous devons continuer à sortir, à vivre, à influencer le monde. Donc le grand événement prévu, la COP21, sera maintenu et sera un grand moment d'espérance», martèle le chef de l'État français. «Le rythme de notre démocratie n'est pas soumis au chantage des terroristes».

16h48 «Dans ces circonstances, le pacte de sécurité l'emporte sur le pacte de stabilité», explique François Hollande pour justifier des mesures coûteuses.

16h42 «J'ai décidé de renforcer de manière substantielle les moyens de la justice et de la sécurité», pour répondre au terrorisme. «Si nous sommes en guerre, nous ne pouvons pas l'être avec des moyens limités». Au moins 5 000 emplois seront créés dans la police et la gendarmerie. Aussi une «évolution des effectifs de défense».

16h39 Hollande veut pouvoir déchoir de la nationalité toute personne qui a commis des actes terroristes, «même si elle est née française». Il veut «pouvoir expulser rapidement les étrangers qui constituent une menace» pour la sécurité publique. Le tout «dans le respect des traités internationaux.

16h36 Hollande veut modifier la constitution, de manière à permettre aux pouvoirs publics de mieux répondre aux agressions terroristes. Les possibilités actuelles ne seraient pas satisfaisantes. Cette guerre d'un type nouveau appelle à de nouveaux moyens, indique le président français. Il parle d'un «outil approprié» qui permettrait de pouvoir prendre des mesures sans passer par l'État d'urgence.

16h35 «L'ennemi a franchi une nouvelle étape. L'État d'urgence doit être prolongé pour une durée de trois mois». Un texte en ce sens sera présenté mercredi au Parlement. Le chef de l'État appelle les parlementaires à voter ces dispositions rapidement.

16h35 Hollande a «élargi la possibilité de mener des perquisitions». «Il y en aura d'autres» que celles menées depuis vendredi.

16h33 «Nous avons déjoué plusieurs projets d'attentats ces derniers mois», affirme François Hollande.

16h31 Hollande parle des exigences que portera la France au niveau européen, notamment la lutte contre le trafic d'armes et le contrôle des frontières extérieures. Il veut «des contrôles systématiques aux frontières».

16h30 «La question des réfugiés est directement liée à la guerre en Syrie». Les populations qui fuient «sont les victimes du même terrorisme».

16h27 «Il ne s'agit pas de contenir cette organisation (Daech), mais de la détruire». «Il faut un rassemblement avec tous ceux qui peuvent lutter contre cette armée terroriste».

16h25 «Nous poursuivrons et intensifierons ces frappes au cours des semaines à venir. Le porte-avions Charles-de-Gaulle triplera nos capacités d'action. Il n'y aura aucun répit. Les commanditaires de l'attentat doivent savoir que leur crime n'entame en rien la détermination de la France.»

16h23 «Les crimes ont été planifiés depuis la Syrie, organisés depuis la Belgique, perpétrés sur le sol Français». Hollande rappelle que Daech a frappé l'Égypte, la Tunisie, la France, ou encore le Danemark cette année. Il évoque «la nécessité de détruire Daech».

16h21 François Hollande rend actuellement hommage aux nombreuses victimes, «de 19 nationalités». «Leur seul crime était d'être vivant». Puis aux forces de l'ordre «pleinement engagées pour assurer la sécurité des Français». «Ils ont une fois encore montré de la détermination et du dépassement d'eux-mêmes».

16h19 «Cette guerre a commencé depuis plusieurs années». «L'ennemi n'est pas insaisissable, pas hors d'atteinte». «Les citoyens doivent garder leur sang-froid».

16h18 «Le peuple français est vaillant, ardent, courageux». «Nous ne sommes pas dans une guerre de civilisation parce que ces barbares n'en représentent aucune».

16h17 «Notre démocratie a déjà triomphé d'adversaires bien plus ignobles que ces lâches». «La République a surmonté bien d'autres épreuves»

16h16 «La France est en guerre», commence François Hollande, l'air très grave. Il évoque «une agression contre notre mode de vie».

16h15 Hommage en silence Une minute de silence en hommage aux victimes, avant le discours de François Hollande

16h14 Coopération France-États-Unis Pendant ce temps-là, Barack Obama annonce un renforcement du partage de renseignements avec la France

16h13 François Hollande arrive Le président de la République fait son entrée, très solennelle, dans ce haut lieu de la monarchie, Versailles.

16h12 «Ils ont voulu semer la terreur et la division. Ce qu'ils récoltent, c'est une République forte et unie», affirme Claude Bartolone.

16h11 Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, vient de prendre la parole. «Les images de cette nuit sanglante resteront à jamais gravées dans nos mémoires», dit-il notamment. «Ce que les terroristes ont voulu tuer, c'est notre art de vivre».

16h04 Un peu de retard pour Hollande Le président français arrive à l'instant à Versailles, dans sa Citroën DS5 de fonction, la mine grave. Il va s'exprimer d'un instant à l'autre.

15h54 François Hollande va parler Le président français va parler devant le Congrès (Assemblée nationale et Sénat) à partir de 16h. C'est la première fois qu'il réunit le Congrès depuis son élection en 2012

15h44 Plus de 10 000 fiches S en France À l'instar d'Omar Ismaïl Mostefaï, plus de 10 000 personnes font en France l'objet de fiches dites «S» de renseignement, notamment des islamistes radicaux. Fiche S pour «sûreté de l'État»: la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) alimente quotidiennement ce fichier, qui vise des hooligans, des membres de groupes d'ultra-gauche ou d'extrême-droite.

15h38 Deux suspects inculpés en Belgique Deux personnes ont été inculpées lundi pour «attentat terroriste» par la justice belge dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris et placés en détention provisoire, a indiqué le parquet fédéral belge. Les deux suspects, qui avaient été interpellés samedi, ont été «placés sous mandat d'arrêt du chef d'attentat terroriste et participation aux activités d'un groupe terroriste», a indiqué le parquet dans un communiqué.

15h20 La piste Abdeslam en Lorraine non confirmée La préfecture de Meurthe-et-Moselle, contactée par L'essentiel, n'a pas souhaité confirmer ou infirmer les informations de L'Est républicain selon lesquelles Salah Abdeslam aurait été aperçu à Dieulouard, entre Metz et Nancy. Des habitants de la région, également joints par L'essentiel, ont signalé une impressionnante présence policière dans le secteur, avec des agents lourdement armés. Des contrôles ont été effectués, dans cette zone pourtant relativement éloignée des frontières.

15h16 Le chef de la CIA pessimiste Le groupe État islamique (EI) a probablement d'autres opérations semblables aux attaques de Paris en préparation, a estimé lundi à Washington le directeur de la CIA John Brennan. «Je ne considère certainement pas ces attaques comme un évènement isolé», a-t-il dit devant un cercle de réflexion à Washington.

15h08 La Tour Eiffel illuminée de bleu-blanc-rouge Emblème de Paris, la Tour Eiffel sera illuminée en bleu-blanc-rouge lundi, mardi et mercredi en soirée, a indiqué la société d'exploitation du site touristique. Ce dernier reste pour le moment fermé au public.

14h59 Le suspect aperçu en Meurthe-et-Moselle? Selon le quotidien L'Est républicain, Salah Abdeslam, l'homme le plus recherché de France et de Belgique aurait été aperçu à Dieulouard, en Meurthe-et-Moselle, entre Metz et Nancy. Une information qui n'a pas été confirmée. Une commerçante de la commune a donné l'alerte suite à l'appel à témoins. Par ailleurs, des témoins auraient vu une voiture de couleur foncée prise en chasse dans cette même commune, toujours selon L'Est républicain. À l’intérieur, deux hommes dont l’un encagoulé. Un hélicoptère de la gendarmerie aurait survolé la zone.

14h52 Des attentats en lien avec la Belgique Les attaques de Paris semblent avoir été préparées depuis la Belgique. Plusieurs kamikazes résidaient dans le plat pays et celui que les enquêteurs considèrent comme le commanditaire de l'attentat serait l'homme à la tête de la cellule de Verviers, démantelée en janvier dernier. Plus d'informations en cliquant sur ce lien.

14h40 Un Angleterre-France chargé d'émotions Mardi soir, l'équipe de France de football disputera un match amical en Angleterre, quatre jours après celui contre l'Allemagne, endeuillé par les attentats qui ont notamment frappé le stade de France. Le contexte est évidemment très lourd pour cette rencontre dont la tenue a été un temps menacée. Au coup d'envoi, les joueurs des deux équipes et le public seront invités à entonner tous ensemble la «Marseillaise», l'hymne français. Le stade de Wembley est paré aux couleurs de la France et l'inscription «Liberté, égalité, fraternité» est visible sur sa façade. Plusieurs médias anglais ont publié les paroles de la «Marseillaise» pour que les fans anglais l'apprennent et la chantent en signe de solidarité.

14h36 Les salons professionnels maintenus Les principaux organisateurs privés de salons professionnels, prévus pour se tenir cette semaine à Paris, ont annoncé lundi que ceux-ci étaient maintenus, mais feraient l'objet de mesures de sécurité renforcées après les attentats survenus vendredi à Paris.

14h32 Sécurité renforcée dans les aéroports Les pays du G20 vont s'engager pour renforcer la sécurité dans les aéroports, notamment dans les pays les plus exposés au terrorisme, a déclaré lundi le Premier ministre britannique David Cameron lors du sommet d'Antalya, en Turquie. Le 31 octobre, un avion russe s'était écrasé dans le Sinaï. L'État islamique a revendiqué un attentat.

14h29 L'Atelier rend hommage aux victimes de la tuerie du Bataclan

14h22 Résultat négatif L'opération menée lundi dans la commune de Molenbeek n'a rien apporté. Elle visait à appréhender un suspect clé des attentats de Paris, Salah Abdelsam. «L'opération est terminée et le résultat est négatif. Personne n'a été arrêté», a déclaré le porte-parole du parquet, Eric Van Der Sypt. «L'opération, qui a débuté à dix heures, s'est terminée», a confirmé la bourgmestre de Molenbeek, Françoise Schepmans, sur la chaîne de télévision privée RTL-TVi.

14h13 Aucune arrestation La police belge n'a procédé à aucune arrestation ce lundi dans le cadre de la nouvelle opération à Bruxelles. De nombreux agents avaient investi la commune de Molenbeek.

14h09 L'opération a pris fin à Molenbeek La bourgmestre de Molenbeek a annoncé la fin de l'opération policière qui a débuté lundi dans la matinée.

14h05 Mohamed Abdeslam a un alibi Le frère d'un kamikaze et d'un autre homme suspecté d'être impliqué dans les attentats «a un alibi», selon son avocate. Il a été relâché ce lundi, comme cinq autres hommes. «Vendredi soir, il était avec son associé à Liège, où ils travaillent sur un projet de rénovation d'un lounge bar. Les déclarations de son associé, sa téléphonie... ont confirmé qu'il ne pouvait pas être à Paris vendredi».

14h01 Le propriétaire et un convoyeur maintenus en détention Selon la télévision belge RTL-TVI, les deux personnes maintenues en détention «seraient le propriétaire et le convoyeur» d'une voiture contrôlée samedi matin à Cambrai, dans le nord de la France, sur l'autoroute A2 en direction de la Belgique et qui a été interceptée à Molenbeek plus tard samedi. Le parquet n'a pas donné l'identité de ces deux hommes.

13h54 Véhicule disparu près d'Arlon L'agitation près d'Arlon, en Belgique, serait liée à un véhicule pris en chasse, qui aurait «disparu dans la nature», selon le site Internet de L'Avenir. La police grand-ducale avait indiqué à L'essentiel qu'il s'agissait d'une fausse alerte.

13h48 Le sort d'Abdeslam confus Arrêté, en liberté? Le plus grand flou règne sur Salah Abdeslam. Son arrestation a été annoncée plusieurs fois lundi matin, avant d'être démentie.

13h44 Salah Abdeslam interpellé? L'homme le plus recherché par les polices française et belge a été arrêté, d'après la chaîne allemande ARD. L'information lui aurait été communiquée par le parquet. Des informations contradictoires ont circulé ce lundi au sujet de cet homme, suspecté d'être le seul terroriste de Paris encore vivant.

13h39 Le père de l'un des kamikazes avait tenté de le ramener de Syrie Fin 2014, un Français de 67 ans tentait de raisonner son fils, parti en Syrie. En vain, le jeune avait été endoctriné. Il fait partie des kamikazes qui ont commis l'attentat vendredi dernier à Paris, comme le rapporte le journal Le Monde.

13h36 Cinq suspects relâchés en Belgique Cinq personnes parmi les sept interpellées en Belgique dans le cadre de l'enquête sur les attentats meurtriers de Paris ont été relâchées, dont Mohamed Abdeslam, un frère de l'un des kamikazes, a-t-on appris lundi de sources judiciaires à Bruxelles. «Au total cinq ont été relâchés» et «deux continuent d'être détenus provisoirement», a indiqué le parquet fédéral belge. Mohamed Abdeslam a été relâché «sans la moindre inculpation», a précisé son avocate.

13h25 L'opération à Arlon serait une fausse alerte L'avis de recherche lancé en France, en Belgique et au Luxembourg a été retiré, a précisé Vic Reuter, porte-parole de la police grand-ducale. Les forces de l'ordre avaient été informées lundi matin de cet avis de recherche, qui a finalement été retiré peu après 13h. Un gros déploiement policier avait été mis en place à Arlon et aux alentours, impliquant également la police grand-ducale, concernant une voiture suspecte repérée lundi matin dans la banlieue de Nancy, avec à son bord trois hommes armés, selon lavenir.net.

13h18 Voiture suspecte à Arlon Un gros déploiement policier est actuellement en cours à Arlon suite à une voiture suspecte, rapporte lavenir.net. Cette opération est liée aux attentats de Paris, est-il précisé. De son côté, la police grand-ducale n'a pas été en mesure de confirmer cette information. La voiture suspecte aurait été repérée dans la banlieue de Nancy ce lundi matin avec trois hommes armés à bord du véhicule.

13h15 Salah Abdeslam visé par l'opération Le parquet fédéral confirme que l'opération en cours à Molenbeek vise bien à interpeller Salah Abdeslam, dont l'avis de recherche a été publié dimanche.

13h05 Détonation à Molenbeek Selon la presse belge, une forte détonation a été entendue à Molenbeek. Il s'agirait d'un pétard lancé par les forces de l'ordre. La bourgmestre de la commune, Françoise Schepmans a indiqué sur RTL qu'«un individu en lien avec les attentats de Paris» est toujours recherché, sans pouvoir donner plus de précision.

12h55 Appel à repousser les dons de sang L'Établissement français du sang (EFS), qui fait face depuis samedi à une mobilisation «jamais vue», a appelé lundi les donneurs à différer leur don à la semaine prochaine. «Bien sûr il faut continuer de donner mais au bon moment», a précisé le Dr Nenomar, directeur des prélèvements de l'EFS d'Île-de-France, précisant qu'il était «hors de question de jeter du sang périmé».

12h46 Salah Abdeslam n'a pas été arrêté Le parquet belge dément l'information selon laquelle Salah Abdeslam aurait été arrêté, rapporte la RTBF. L'identité du suspect interpellé n'a pas encore été communiquée.

12h30 Sécurité au Vatican Dans le contexte actuel, même le micro-état papal prend des mesures. Une présence accrue des forces de sécurité italiennes était observée lundi matin aux abords du Vatican, au milieu des milliers de touristes. Sur la place Pie XII, entre la Colonnade du Bernin et la Via de la Conciliazione, qui relie le Tibre au Vatican, plusieurs camionnettes et jeeps des carabiniers et de la police étaient déployés.

Corinne Cahen a participé à la minute de silence.

12h17 Informations contradictoires Salah Abdeslam a-t-il été interpellé? RTL Belgique indique que l'ennemi public numéro un aurait été arrêté vivant à Molenbeek. Mais la RTBF affirme qu'il s'agit d'un autre homme, également soupçonné d'appartenir à la filière islamique radicale.

12h03 Minute de silence Une minute de silence a été observée un peu partout dans le monde à midi. François Hollande était dans l'université de la Sorbonne, à Paris. Au Luxembourg, le couple grand-ducal se trouvait devant l'ambassade de France, où une gerbe a été déposée. Le couple grand-ducal héritier, Guillaume et Stéphanie, était devant le palais.

11h58 Salah Abdeslam aurait été arrêté L'homme suspecté d'être le seul terroriste de Paris encore vivant aurait été arrêté à Molenbeek, selon RTL Belgique. La police aurait fait usage de gaz lacrymogène pour le neutraliser vivant.

11h50 La Turquie aurait prévenu la France Les autorités d'Ankara affirment avoir averti la France il y a près d'un an au sujet de l'un des kamikazes de Paris.

11h39 Dépôt de gerbe au Luxembourg Pour rendre hommage aux victimes des attentats, une gerbe sera déposée ce lundi vers midi devant l'ambassade de France. Cet événement entraînera la fermeture à la circulation du boulevard Joseph II et de l'avenue Monterey entre 11h40 et 12h15, a indiqué la police grand-ducale.

11h32 Nouvelles interpellations, armes saisies Les 168 perquisitions administratives menées dans la nuit de dimanche à lundi ont conduit à 23 interpellations et à la saisie de 31 armes, a annoncé Bernard Cazeneuve, ministre français de l'Intérieur. Toujours dans le cadre de l'état d'urgence, le ministre a déjà prononcé au cours des dernières 48 heures «104 assignations à résidence» à l'encontre «d'individus qui font l'objet d'une attention particulière de nos services».

11h29 Opération massive C'est une nouvelle opération massive que mène lundi matin la police belge dans la commune bruxelloise de Molenbeek, d'où sont originaires plusieurs suspects des attentats de Paris. Le parquet fédéral s'est refusé au moindre commentaire. Plusieurs perquisitions et arrestations ont déjà été effectuées depuis samedi dans ce quartier populaire à forte population immigrée. La justice belge a prolongé la garde à vue de sept suspects interpellés samedi jusqu'à lundi soir, a précisé le parquet.

11h25 Encore une opération à Molenbeek La police belge procède à une nouvelle opération à Molenbeek, une commune belge dans laquelle plusieurs personnes ont déjà été arrêtées samedi.

11h17 Le parcours de Samy Amimour Le kamikaze Samy Amimour, né à Paris et originaire de Drancy, avait été mis en examen le 19 octobre 2012 pour association de malfaiteurs terroriste «après un projet de départ avorté vers le Yémen», et placé sous contrôle judiciaire, d'après le parquet de Paris. «Ce dernier avait violé son contrôle judiciaire à l'automne 2013 et un mandat d'arrêt international était délivré contre lui». C'est à cette date que Samy Amimour, décrit par sa famille comme gentil et timide dans son enfance, est parti en Syrie. Il y était encore au moins à l'été 2014, et sa famille a expliqué que ses espoirs de le voir rentrer en France s'étaient récemment encore amenuisés, Samy Amimour s'étant marié sur place.

11h14 Perquisitions et assignations Depuis vendredi, les policiers français ont prononcé 104 assignations à résidence et mené 168 perquisitions administratives, dans le cadre de l'état d'urgence décrété après les attentats de Paris.

11h09 «Éradiquer l'État islamique» Le maire musulman de Rotterdam, Ahmed Aboutaleb, connu pour son franc-parler, a appelé lundi à «l'éradication totale» de l'organisation État islamique (EI). «Nous devons complètement éradiquer l'EI. Ces actes barbares ne peuvent pas rester impunis. Il est évident que l'EI ne va pas négocier», a-t-il déclaré au quotidien Algemeen Dagblad.

10h59 «Imagine» au Bataclan Un homme s'est installé devant le Bataclan et a interprété le thème de la célèbre chanson de John Lennon, «Imagine».

10h53 Film reporté, affiches retirées L'affiche, conçue il y a plusieurs mois, a de quoi glacer aujourd'hui. La sortie du film Made in France, prévue ce mercredi, a été reportée. Les affiches déjà collées ont été retirées, pour éviter toute polémique. Elle représente un montage entre la Tour Eiffel et une kalachnikov. Le film raconte l'histoire d'un journaliste infiltré dans des milieux islamistes radicaux.

10h50 Dans un clip de rap Omar Ismaïl Mostefaï, le premier kamikaze identifié, apparaissait brièvement dans un clip de rap en 2009.

10h44 Les hôpitaux ont fait face Les hôpitaux parisiens ont pu «faire face à la situation exceptionnelle» liée aux attentats, en termes de personnels et de matériels, a souligné lundi la direction de l'AP-HP (Assistance publique des hôpitaux de Paris) dans un communiqué, qui répond à un article du Figaro.

10h43 Un kamikaze passé par la Syrie L'un des kamikazes français identifié ce lundi, Samy Amimour, était allé en Syrie en 2013, selon sa famille.

10h32 Le passeport, une fausse piste? Le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, a jugé que le passeport d'un réfugié syrien retrouvé sur le site d'une attaque pouvait être «une fausse piste» lancée par le groupe État islamique pour «radicaliser» le débat migratoire. «Nous savons que EI est connu pour laisser de telles fausses pistes pour politiser et radicaliser la question des réfugiés en Europe», a-t-il déclaré à la chaîne de télévision ARD. Il faut «faire preuve d'une très, très grande prudence jusqu'à ce que les choses soient claires».

10h29 Nouvelles gardes à vue Trois proches d'un des nouveaux kamikazes identifiés ont été placés en garde à vue.

10h24 Le kamikaze, un migrant? Les enquêteurs doivent encore vérifier si le passeport retrouvé à côté du kamikaze du stade de France est bien celui du terroriste. Mais «il existe une concordance entre les empreintes papillaires du kamikaze et celles relevées lors d'un contrôle en Grèce en octobre 2015», indique le procureur de Paris dans son communiqué.

10h21 Précisions sur les nouveaux kamikazes L'un des kamikazes identifiés est le porteur d'un passeport syrien, correspondant à une personne qui a fait l'objet d'un contrôle en Grèce en octobre, a annoncé le procureur de Paris. L'autre, Samy Amimour, est un Français de 28 ans né en banlieue parisienne, qui était connu de la justice antiterroriste depuis 2012 et faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international depuis 2013.

10h14 Asselborn met en garde contre les amalgames Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, a appelé à ne pas mélanger les débats sur le terrorisme et sur l'immigration. «Si nous faisons ça, alors nous commettons une erreur capitale». Il veut combattre la terreur «par tous les moyens», démocratiques et militaires. Les ministres des Affaires étrangères de l'UE se rencontrent ce lundi à Bruxelles sous la direction de Jean Asselborn, puisque le Luxembourg dirige le Conseil de l'Union européenne.

10h10 Un terroriste connu de la justice L'un des nouveaux kamikazes identifiés avait déjà été mis en examen dans un dossier terroriste, a précisé le procureur.

10h04 Deux nouveaux kamikazes identifiés Les enquêteurs ont identifié deux nouveaux kamikazes responsables des attentats de Paris, a indiqué le parquet. L'un d'eux est né en Syrie.

9h59 Minute de silence Une minute de silence aura lieu ce lundi à midi en France, en la mémoire des victimes des attentats. Le bilan provisoire fait état de 129 morts.

9h39 Contrôles au Luxembourg Le Grand-Duché n'échappe pas au renforcement des contrôles. Les automobilistes sont fortement ralentis lors de leur passage à la frontière. De plus, les trains en partance pour la France sont systématiquement contrôlés par des agents de la police ou des douanes.

9h30 Hollande devant le Congrès Rappelons que le président français François Hollande se présentera pour la première fois de son mandat devant le Congrès (parlementaires de l'Assemblée nationale et du Sénat), ce lundi à 16h à Versailles. Il exposera sa riposte, incluant un état d'urgence de trois mois, et tentera de maintenir une union nationale fragile. Le discours sera suivi d'un débat, mais le président partira avant les discussions, comme le prévoit la constitution.

9h27 Appels à l'unité nationale En France, les appels à l'unité nationale se multiplient. Dernier en date, le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone (PS). Il a dit espérer que «les uns et les autres sauront se tenir».

9h20 La Bourse subit le choc La Bourse de Paris ouvre en baisse de 1,06%, en réaction aux attentats meurtriers de Paris et à leurs possibles conséquences économiques et géopolitiques.

9h La COP21 réduite La grande conférence mondiale sur le climat, la COP21, devrait voir son programme allégé. Elle «sera sans doute réduite à la négociation», a expliqué le Premier ministre français Manuel Valls sur RTL France. «Toute une série de manifestations annexes seront sans aucun doute annulées». De nombreux chefs d'État sont censés venir à Paris à partir du 30 novembre.

8h55 Sept attentats déjoués Au Royaume-Uni, sept attentats ont été évités «sur les six derniers mois» grâce au travail des services de renseignements, a indiqué le Premier ministre David Cameron.

8h35 Plusieurs dizaines de perquisitions Au total, ce sont «plusieurs dizaine de perquisitions» qui sont menées en France dans les milieux radicaux, selon des sources policières. Ces opérations n'ont pas forcément de lien direct avec les attentats de Paris mais visent à anéantir certaines filières.

8h21 Aussi des interpellations à Lyon Cinq personnes ont été interpellées à Lyon, dans le cadre des perquisitions menées pendant l'état d'urgence. Des armes ont été saisies, dont un lance-roquettes, a indiqué l'AFP, qui cite une source proche du dossier.

8h04 Des interpellations à Grenoble Après les perquisitions menées dans le cadre de l'état d'urgence en France, des personnes ont été interpellées à Grenoble dans la nuit de dimanche à lundi, selon une source proche du dossier. Cette opération antiterroriste concernait des dossiers «pas encore judiciarisés», à mi-chemin entre délinquance de droit commun et radicalisme.

8h02 Des opérations à venir Des opérations (NDLR: de police contre les terroristes) se préparent «en France et dans d'autres pays européens», a encore expliqué Manuel Valls.

7h55 Discours martial de Manuel Valls «Face à la guerre contre le terrorisme, nous n'écartons aucune solution», a indiqué le Premier ministre français Manuel Valls. Le chef du gouvernement estime aussi que le terrorisme peut encore frapper «dans les jours qui viennent». «Nous allons vivre longtemps avec cette menace».

7h41 La fiche S d'un kamikaze renouvelée il y a un mois La radio France Info révèle ce lundi matin que la fiche S d'Omar Ismaïl Mostefaï, l'un des kamikazes du Bataclan, a été renouvelée le 12 octobre par les services de renseignements français. Ce document concerne les individus radicalisés susceptibles de commettre des attentats.

7h33 Drapeaux en Berne aux États-Unis Les drapeaux américains seront mis en berne à la Maison Blanche et sur d'autres bâtiments officiels à travers le pays et à l'étranger, et ce jusqu'au coucher du soleil jeudi. Au Luxembourg aussi, les drapeaux sont en berne.

7h28 Un individu toujours recherché Les enquêteurs n'ont pas encore retrouvé la trace de Salah Abdeslam, dont l'avis de recherche a été publié dimanche.

7h24 Le G20 cherche des réponses au terrorisme Les chefs d'État des pays les plus puissants du monde devaient concrétiser lundi au G20 les promesses d'une réponse «forte» aux attentats de Paris.

7h19 Des perquisitions dans plusieurs villes Dans le cadre de l'état d'urgence des perquisitions ont eu lieu en France, à Toulouse, à Grenoble et à Bobigny, en région parisienne. À Toulouse, au moins trois personnes ont été placées en garde à vue. Cette opération de prévention s'inscrit dans le cadre de la lutte antiterroriste et non pas dans celui de l'enquête sur les attentats de Paris.

(jg/jd/L'essentiel/avec AFP)