Justice au Luxembourg

26 février 2013 16:25; Act: 26.02.2013 19:53 Print

Le procès Bommeleeër peut se poursuivre

LUXEMBOURG - Le recours en annulation déposé par la défense des deux gendarmes accusés de la série d'attentats survenus dans les années 1980, a été ajourné ce mardi. Les audiences se poursuivront donc.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Au deuxième jour du procès Bommeleeër, les défenseurs de Marc Scheer et Jos Wilmes ont essuyé une première défaite. La demande d'annulation du procès pour cause d'erreurs graves lors de l'enquête a été rejetée, mardi, par les juges de la IXe chambre criminelle de l'arrondissement de Luxembourg. Le procès, programmé jusqu'à la fin du mois de mai, se tiendra donc comme prévu.

Ce mardi après-midi, l'audience est consacrée à la lecture de l'acte d'accusation réalisée par le procureur d'État, Georges Oswald. Lundi, la première journée du procès avait été consacrée aux arguments de la défense. Lors de cette nouvelle audience, les parties civiles ont fait leur demande de dédommagement. Creos demande ainsi 260 000 euros, le groupe Saint Paul 50 000 euros, l'aéroport du Findel près d'un million d'euros. À noter que la ville de Luxembourg ne demande pas de dédommagement. La Caisse nationale de santé déposera ses demandes lors de l'audience prévue mercredi.

Marc Scheer et Jos Wilmes, deux policiers suspendus, sont accusés d'avoir participé, entre 1984 et 1986, à la série d'attentats perpétrés au Luxembourg. Attentats qui avaient fait cinq blessés et de nombreux dégâts matériels. Au total, les deux accusés doivent répondre de 18 infractions, dont des tentatives d'assassinat, des incendies criminels ou la violation grave à la législation sur les armes. Les deux hommes encourent, en théorie, la prison à perpétuité.

Michel Thiel/L'essentiel Online

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Josy LINKELS le 26.02.2013 19:02 Report dénoncer ce commentaire

    auriez-vous remarqué que l'écriteau implanté au sein du tribunal de et à Luxembourg-Ville(Plateau du St. Esprit) affiche les indications ci-après alléguées: Salle d'audience TL 1.10 1ère étage suivi de cinq flèches orientées vers la droite.En l'occurrence, il échoit que tout un chacun ne semble demeurer au courant qu'il s'agit d'une expression à vocation masculine,savoir: 1er étage.Quelle honte.

  • Coeur révélateur le 27.02.2013 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    Si 1 seul attentat avait eu lieu ces dernières années, la population serait paniquée. Mais à l'époque, les gens trouvaient cela plutôt amusant "tiens, un Superjemp qui en a marre de cette camaraderie des partisans du CSV, placés un peu partout en tête de toutes les instances de notre démocratie, ridiculisant la séparation de pouvoirs, le droit en accumulant les conflits d'intérêts".

  • LuxDok le 26.02.2013 18:55 Report dénoncer ce commentaire

    Show must go on ... Bon divertissement tout le monde ;)

Les derniers commentaires

  • Coeur révélateur le 27.02.2013 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    Si 1 seul attentat avait eu lieu ces dernières années, la population serait paniquée. Mais à l'époque, les gens trouvaient cela plutôt amusant "tiens, un Superjemp qui en a marre de cette camaraderie des partisans du CSV, placés un peu partout en tête de toutes les instances de notre démocratie, ridiculisant la séparation de pouvoirs, le droit en accumulant les conflits d'intérêts".

  • Josy LINKELS le 26.02.2013 19:02 Report dénoncer ce commentaire

    auriez-vous remarqué que l'écriteau implanté au sein du tribunal de et à Luxembourg-Ville(Plateau du St. Esprit) affiche les indications ci-après alléguées: Salle d'audience TL 1.10 1ère étage suivi de cinq flèches orientées vers la droite.En l'occurrence, il échoit que tout un chacun ne semble demeurer au courant qu'il s'agit d'une expression à vocation masculine,savoir: 1er étage.Quelle honte.

  • LuxDok le 26.02.2013 18:55 Report dénoncer ce commentaire

    Show must go on ... Bon divertissement tout le monde ;)