UE/Luxembourg

07 février 2018 17:03; Act: 07.02.2018 18:14 Print

La CJUE à Luxembourg saisie sur l'après-​​Brexit

LUXEMBOURG - La Cour de justice de l'Union européenne doit clarifier le statut d'expatriés britanniques inquiets de perdre, après le Brexit, leurs droits de citoyens de l'UE.

storybild

L'affaire qui arrive entre les mains de la CJUE à Luxembourg pourrait avoir des répercussions majeures pour environ un million de citoyens britanniques expatriés dans l'Union européenne. (photo: Editpress/Upload)

Sur ce sujet

Deux questions vont être adressées à la plus haute juridiction européenne, basée au Luxembourg, pour obtenir une réponse sur les droits des expatriés britanniques après le Brexit, a indiqué l'avocat de cinq ressortissants britanniques résidant aux Pays-Bas qui ont saisi la justice néerlandaise. Une affaire qui pourrait avoir des répercussions majeures pour environ un million de citoyens britanniques expatriés dans l'Union européenne.

Les plaignants arguent qu'ils jouissent de droits en tant que citoyens européens, et non seulement en tant que citoyens d'un pays membre de l'Union. «Le Brexit signifie-t-il que les Britanniques perdent automatiquement leur citoyenneté européenne, ou conservent-ils leurs droits? Et si oui, dans quelles conditions?», glisse l'avocat néerlandais Christiaan Alberdingk Thijm, étayant les questions auxquelles devra répondre la CJUE.

Demandes de naturalisation

«Que signifie exactement le fait d'être citoyen européen?, a déclaré l'un des plaignants, Stephen Huyton. Je suis bouleversé et ravi par cette décision. Mais nous devons réaliser que ce n'est que la première étape pour que notre statut soit finalement clarifié».

Au Luxembourg, cette inquiétude concernant l'après-Brexit a provoqué une explosion des demandes de naturalisation des expatriés britanniques depuis 2016.

(NC/L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Toni le 08.02.2018 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    On ne pourra pas avoir les mêmes droits et avantages en sortant de l'EU sinon c'est inutile de faire une EU. Il fallait mieux mesurer avant l'impact réel de ce Brexit, à qui la faute?.....en tout cas ce n'est pas EU qui a sortie ou poussée les britanniques dehors de l'EU...

  • Stephen le 07.02.2018 21:05 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas à discuter et à argumenter. Ils sont citoyens européen à partir de la date d'entrée du Royaume Uni jusqu'à la date de sortie du Royaume Uni. Après le Brexit ils seront britanniques, That's all!

  • Lux le 08.02.2018 08:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils seront dehors de l’UE, à la date prévue . Un point c’est tout ! C’est eux qui pnt voté pour le Brexit, c’est eux qui ont toujours fait à part lorsqu’il n’était pas question de Brexit ,alors aujourd’hui vous avez voté « brexit » Alors OUT !!

Les derniers commentaires

  • La Mouche le 08.02.2018 15:28 Report dénoncer ce commentaire

    Quand je vois certains commentaires, je m'interroge... pourquoi les britanniques devraient-ils renoncer à la nationalité britannique? Il y a bien des Franco-Marocains, des Hispano-Colombiens, des Brasilo-Portugais etc... Rien n'empêche les britanniques qui le souhaitent d'avoir la double nationalité s'ils en font la demande... Au UK, ils seraient sous les lois britanniques et en Europe sous la loi Européenne... Je ne vois pas, où est le problème pour certains?

    • Fonti le 08.02.2018 16:44 Report dénoncer ce commentaire

      Le problème est que ce sont des Anglais! Ils sont très spéciaux les Anglais!

    • Dan Kirk le 08.02.2018 17:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      C'est à propos de la Grande-Bretagne, pas seulement de l'Angleterre. Si vous voulez essayer d'être drôle, comprenez au moins ce que vous essayez de dire.

  • Gene le 08.02.2018 11:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La Grande-Bretagne aurait dû rester à l'écart en 1940 et vous laisser aux «occupants».

    • TOTOO le 08.02.2018 12:48 Report dénoncer ce commentaire

      Elle serait devenue aussi Germanique

    • Pragmatique le 08.02.2018 13:13 Report dénoncer ce commentaire

      Et les américains auraient pu aussi... et la GB n'aurait rien pu faire sans eux aussi...votre argumentation ne tient pas! Et vivre dans le passé ne sert a rien, le passé est une chose, l'avenir en est une autre! La BG n'a jamais voulu faire partie à part entière de ce que j'appellerais "le grand projet européen", elle a toujours fait ses choix, un genre d'Europe à la carte, avec toutes les incohérences de discours et discriminations que cela amène. Si l'Europe veut un avenir, elle doit être cohérente, et ce n'est pas avec des pays qui veulent des "régimes spéciaux" qu'on va s'en sortir! Bye UK

    • Source le 08.02.2018 13:20 Report dénoncer ce commentaire

      Selon vous, on devrait les remercier pour les bâtons dans les roues que les britanniques ont mis à la construction et l'intégration européenne depuis leur entrée, dérouler le tapis rouge suite au brexit et leur donner tout ce qu'ils réclament, au risque d'une décomposition totale de l'UE. Les britanniques sont des alliés, des amis, mais dire amen à tout n'est pas de l'amitié.

    • Jacques le 08.02.2018 15:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Qui a mis les barrières dans le chemin de la Grande-Bretagne rejoignant à l'origine? Oh oui, la France. De Gaulle bloque la Grande-Bretagne par peur et par jalousie. Le blâme pour ce qui a suivi.

  • Pierre le 08.02.2018 11:33 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'est pas étonnant que Britian veuille quitter l'Europe en lisant le ton des commentaires sur les Britanniques. Pourquoi voudraient-ils rester quand les gens semblent penser si peu d'eux? Rappelez-vous que Britian a envoyé des hommes et des femmes mourir sur le sol européen, pour aider à libérer le continent. Chaque étape libre en Europe aujourd'hui peut être retracée à l'aide des Britanniques qui ont donné beaucoup.

    • Norman le 08.02.2018 16:47 Report dénoncer ce commentaire

      Tout cela n'a rien à voir! Personne ne les agresse, personne ne les force à quitter le pays où ils vivent, ils sont les bienvenues au même titre que des Serbes ou des Suisses, mais ils perdent le statut de l'UE et c'est normal puisqu'ils n'en font plus partie!

  • Cathy Forbes le 08.02.2018 09:40 Report dénoncer ce commentaire

    S'ils sont expatriés qu'ils demandent leur naturalisation ou le statut de réfugié politique!

    • Source le 08.02.2018 10:13 Report dénoncer ce commentaire

      Naturalisation, oui. Statut de réfugié politique je pense que c'est un peu exagéré

  • Lux le 08.02.2018 08:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils seront dehors de l’UE, à la date prévue . Un point c’est tout ! C’est eux qui pnt voté pour le Brexit, c’est eux qui ont toujours fait à part lorsqu’il n’était pas question de Brexit ,alors aujourd’hui vous avez voté « brexit » Alors OUT !!

    • Sylvia Delvigne le 08.02.2018 09:38 Report dénoncer ce commentaire

      C'est trop cruel, on ne peut pas leur faire ça, c'est inhumain!

    • Miles le 08.02.2018 09:57 Report dénoncer ce commentaire

      Je suis assez sûr que les personnes qui ont fait le plainte n'ont pas vote pour le Brexit.

    • le grincheux le 08.02.2018 12:32 Report dénoncer ce commentaire

      @Miles peu importe s'ils ont voté pour ou contre ou pas du tout, ils doivent assumer le vote démocratique. Je n'ai pas voté pour GAMBIA mais je dois aussi subir leurs décisions.