Sortie de l'UE

17 janvier 2018 11:33; Act: 17.01.2018 11:35 Print

Juncker insiste: «Le Brexit est une catastrophe»

Jean-Claude Juncker a réaffirmé mercredi qu'il «aimerait bien» voir le Royaume-Uni revenir dans l'UE après le Brexit, même si cette proposition «agace» Londres.

storybild

Pour Juncker, le Brexit conduisait à une situation «perdant-perdant». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Même si les Britanniques partent selon l'article 50 (du Traité de Lisbonne), il y a aussi l'article 49 qui autorise une nouvelle adhésion. Ce que j'aimerais bien», a lancé Jean-Claude Juncker mercredi devant le Parlement européen réuni en session plénière. C'est la deuxième fois en deux jours que Juncker s'adresse ainsi aux Britanniques, après une intervention au côté du président du Conseil européen Donald Tusk la veille, également devant les eurodéputés.

«Nous avons, hier (mardi), M. Tusk et moi-même, tendu encore une fois la main, et avons dit au gouvernement britannique que dans le cas où ils voudraient suivre un autre chemin que le Brexit, nous serions prêts à en parler», a expliqué le Luxembourgeois. «J'ai remarqué qu'il y eu une réaction à Londres presque agacée à cette proposition», a-t-il noté.

Le président de l'exécutif européen a souhaité des «rapports raisonnables» avec le gouvernement britannique dans la suite des négociations du Brexit. «J'aimerais bien que nous ayons des rapports raisonnables et que nous n'essayions pas de nous mettre l'un l'autre à chaque fois hors-jeu», a-t-il dit. «Pour moi la sortie du Royaume-Uni est une catastrophe, un échec que nous devons tous assumer», a-t-il encore regretté, estimant que le Brexit conduisait à une situation «perdant-perdant».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Europe mal aimée le 17.01.2018 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    On dirait que ce départ dérange l'Europe. L'Europe devrait se remettre en question parfois...

  • Le Curieux le 17.01.2018 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    Mais arrêtez de les harceler tout le temps ! Ils ont voté démocratiquement. Qu'on respecte leurs choix enfin.

  • Justme le 17.01.2018 11:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dehors!!!!!! On n en veut plus!!!!

Les derniers commentaires

  • ITA le 18.01.2018 07:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faudrait un exit de masse car cette union n'a plus de raison d'être !!! ils ont échoué en tout !!!

  • realite le 17.01.2018 21:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont partis à cause des migrants ...

    • Bobo enervant le 18.01.2018 06:48 Report dénoncer ce commentaire

      Non pas du tout.

  • jmarin le 17.01.2018 21:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans les années 40 pendant la deuxième guerre mondiale c’était seules les britanniques à défendre les européens du régime Nazi Maintient on les veut dehors ???? Certes les choses on changé mais mettons les choses en perspective

  • Zeljko le 17.01.2018 20:00 Report dénoncer ce commentaire

    Le déni de réalité de Mr Juncker est hallucinant.

    • Bobo enervant le 17.01.2018 20:19 Report dénoncer ce commentaire

      Vous allez certainement pouvoir m expliquer dans ce cas pourquoi l euro scepticisme est en recul partout. Même des gouvernements populistes, nationalistes, euro sceptiques, au choix, mettent actuellement de l eau dans leur vin. Y compris les derniers élus en Autriche. Pourquoi, j attends votre explication

    • Zeljko le 17.01.2018 21:20 Report dénoncer ce commentaire

      L'euro scepticisme est surtout en recul dans vos rêves.

    • bobo énervant le 18.01.2018 09:28 Report dénoncer ce commentaire

      Les gouvernants, même conservateurs, et à l'opposé de l'homme de la rue, se rendent bien compte que coincé entre une Russie qui a des visées hégémoniques, des Etats Unis sur lesquels il devient de plus en plus aléatoire de s'appuyer, la Chine qui devient toute puissante, l'Inde et son gouvernement nationaliste qui prennent une place de plus en plus importante, la seule solution de peser dans la balance est d'avoir une Europe plus forte et plus solidaire. Attendez vous donc à bien des déconvenues.

    • 20-100 le 19.01.2018 09:29 Report dénoncer ce commentaire

      Pfff... visées hégémoniques de la méchante Russie, heureusement que les USA sont là pour défendre la veuve et l'orphelin avec 800 bases militaires dans le monde! C'est pour défendre hein! N'allez pas croire que les USA ont la moindre intention de mettre le monde entier sous ses bottes! Je ne sais pas si vous vous rendez compte mais les guerres et la production d'armes c'est quasi un monopole occidental! Pendant que nous dépensons notre argent à guerroyer les autres font du business... voilà tout.

  • Amadeus le 17.01.2018 17:25 Report dénoncer ce commentaire

    une catastrophe pour Juncker çà c'est certain ! il a mis 18 mois pour s'en rendre compte, oui tout de même...

    • Niet le 17.01.2018 22:16 Report dénoncer ce commentaire

      Il a mis 18 mois pour le dire mais il sait depuis le début!