Vote au Royaume-Uni

08 février 2017 21:46; Act: 09.02.2017 09:51 Print

Theresa May autorisée à lancer le Brexit

Le Royaume-Uni a franchi une étape-clé, mercredi, dans la mise en œuvre du Brexit, avec l'adoption par les députés du projet de loi gouvernemental y relatif.

storybild

Les députés ont largement voté en faveur du projet de loi, conformément à la volonté du peuple britannique. (photo: AFP/-)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Les députés de la Chambre des communes britannique ont largement approuvé mercredi le projet de loi sur la mise en œuvre du Brexit, en première lecture par 494 voix contre 122. Le texte doit maintenant être examiné par la chambre des Lords, qui devrait également l'approuver. Intitulé «Projet de loi de l'Union européenne (notification de retrait)», le texte donne à Theresa May le pouvoir d'activer l'article 50 du traité de Lisbonne, qui lancera deux années de négociations de sortie de l'UE.

Si l'adoption définitive ne devrait pas intervenir avant plusieurs semaines, le vote de mercredi constitue une victoire pour Theresa May, qui s'est engagée à déclencher avant le 31 mars cet article 50. Pour étouffer toute rébellion dans les rangs de la majorité conservatrice, la Première ministre a promis mardi que le Parlement se prononcerait sur les termes du Brexit, avant le résultat final des négociations entre Londres et Bruxelles, sans toutefois que cela puisse remettre en cause la sortie du giron européen. «Ce sera un vote important», a estimé le secrétaire d'État au Brexit, David Jones. «Il laissera le choix entre sortir de l'Union européenne avec ou sans un accord négocié» avec Bruxelles.

Les travaillistes ne bloquent pas

Lundi, dans ce même souci d'éviter toute rébellion chez les élus conservateurs, Mme May avait mis en garde les députés tentés de voter certains amendements visant à réduire la marge de manœuvre du gouvernement. «Ce n'est pas le moment d'entraver la volonté du peuple britannique», a-t-elle déclaré devant la Chambre des communes, où certains élus s'inquiètent de la sortie du Royaume-Uni du marché unique européen annoncée par Mme May. Message reçu puisque mardi soir, la chambre des Communes a rejeté un amendement des travaillistes qui souhaitaient voir accorder au Parlement un droit de veto sur le futur accord entre Londres et Bruxelles. Les parlementaires ont également rejeté mercredi un amendement du parti libéral-démocrate réclamant la tenue d'un référendum sur l'accord de sortie de l'UE.

Si plus des deux tiers des députés se sont opposés au Brexit lors de la campagne du référendum du 23 juin 2016, la majorité d'entre eux estiment désormais difficile de s'opposer à la volonté des électeurs qui se sont prononcés à 52% pour une sortie de l'UE. Le projet de loi avait d'autant plus de chances d'être adopté que le Labour, principal parti d'opposition, avait promis de ne pas le bloquer, même si 47 de ses 229 députés ont défié la ligne officielle la semaine dernière en votant contre la poursuite de l'examen du texte.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Raus le 08.02.2017 22:06 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère que ce sera sans accord négocié, car sinon une fois de plus ils auront eu l'argent du beurre. As usual!

  • Merci au parlement UK le 09.02.2017 00:49 Report dénoncer ce commentaire

    La démocratie est en UK une réalité, la volonté du peuple est respectée même par ceux qui ne sont pas d'accord avec le Brexit. A quand un ou plusieurs référendum au Luxembourg ? Il y a tellement à faire ...

  • henck le 09.02.2017 07:49 Report dénoncer ce commentaire

    en quittant l UE, la GB va devoir s acquitter d un chèque de 60 milliards Good luck !

Les derniers commentaires

  • Steven le 09.02.2017 18:58 Report dénoncer ce commentaire

    Le grand problème de ce Brexit est qu'il s'agit du Royaume Uni. Les Ecossais et les Irlandais (du Nord) sont en majorité contre le Brexit

  • marie le 09.02.2017 12:57 Report dénoncer ce commentaire

    donc le peuple n'est pas souverain, alors pourquoi le faire voter ?

  • Ouvrez les yeux le 09.02.2017 11:29 Report dénoncer ce commentaire

    Exemple à suivre.

  • TramO le 09.02.2017 11:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo au Royaume-Uni

  • Luxit le 09.02.2017 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo amis Anglais