Centrale nucléaire

12 avril 2016 14:44; Act: 12.04.2016 18:05 Print

L'Allemagne ne payera pas pour fermer Cattenom

L'Allemagne a réservé un accueil tiède mardi à la proposition luxembourgeoise de payer pour la fermeture de la centrale nucléaire française de Cattenom.

storybild

«Il n'est pas concevable que d'autres États achètent cette décision politique», a martelé Eveline Lemke, du parti des Verts. (photo: AFP/John Macdougall)

op Däitsch
Sur ce sujet

L'Allemagne estime que Paris devrait arrêter la centrale nucléaire de Cattenom même sans compensation financière. «La centrale doit être fermée, la France doit enfin prendre ses responsabilités pour la sécurité des gens, aussi dans les pays limitrophes», a déclaré la ministre de l'Environnement de Rhénanie-Palatinat, État régional du sud-ouest de l'Allemagne, limitrophe de la France.

«Il n'est pas concevable que d'autres États lui achètent cette décision politique», a martelé Eveline Lemke, du parti des Verts. Pour son confrère de la Sarre voisine, le social-démocrate Reinhold Jost, «tout ce qui aide les Français à reconnaître que Cattenom doit être fermée» est bon. «Mais une chose est claire: nous ne pouvons pas racheter tous les réacteurs nucléaires bons à mettre au rebut et sujet aux pannes qui nous menacent en France et en Belgique pour ensuite les fermer», a-t-il poursuivi.

La centrale «nous fait peur»

À Berlin, le ministère fédéral de l'Environnement ne s'est pas mouillé, se contentant d'indiquer n'avoir «pas d'informations sur les modalités et le contenu concret de l'offre» du Luxembourg. Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel s'est dit prêt lundi à «s'engager financièrement» pour forcer Paris à fermer la centrale de Cattenom, en Lorraine, en activité depuis le milieu des années 80 et sujette aux pannes.

La centrale «nous fait peur», a dit le Luxembourgeois. Une peur largement partagée par l'Allemagne, en passe de renoncer au nucléaire chez elle, et qui s'inquiète tout autant du réacteur de Fessenheim en Alsace, le plus vieux français encore en activité, et des centrales belges de Doel et Tihange.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • abettel le 12.04.2016 15:11 Report dénoncer ce commentaire

    on vois bien que c'est pas son pognon au 1er ! EDF a tirer d'énorme profit de ses centrales c'est a lui a payer l'arret aussi !!!

  • lignite le 12.04.2016 17:54 Report dénoncer ce commentaire

    Oui l'Allemagne devrait consacrer son argent à fermer les centrales et mines de lignite(Braunkohle ) les rejets de CO2 s'en porteraient mieux et les "Grünen" seraient plus crédibles

  • le lorrain le 12.04.2016 18:49 Report dénoncer ce commentaire

    e d f , a gagner des fortune et maintenant ont devrais casquer pour les demolition,,qu il demande aux actionnaire ,,mais recevoir oui ,payer non ,,honte a toi sego

Les derniers commentaires

  • Charbon aktivität le 13.04.2016 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Eveline Lemke réveillez-vous, les émissions de CO2 ne cessent d'augmenter en Allemagne. Il est urgent de mettre la pression à Angela pour fermer les centrales au charbon

  • Ginzn le 13.04.2016 10:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Malgré la dangerosité le nucléaire reste pour le moment la seule solution crédible et efficace pour produire de l'électricité à un prix abordable

    • @Ginzn le 13.04.2016 15:37 Report dénoncer ce commentaire

      Ben moi je préfère partir du principe que la sécurité n'a pas de prix!! Et la vie des gens n'a pas de prix non plus...du coup je préfère payer plus mais ne pas prendre de risque.

  • JAFO le 13.04.2016 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    Et que dire de ces écolos qui sont à la fois contre les centrales, et contre les éoliennes bruyantes et qui dénature le paysage selon eux, qui en plus, leurs installations (ainsi que de toute énergie "verte") ne suffit même pas à couvrir l'augmentation de la consommation d'énergie de la population! J'espère un jour à une énergie alternative, maisons et bâtiments passifs afin de consommer moins d'énergie, à des technologies comme la pile à combustible (dont le stockage de l'hydrogène n'est pas une mince affaire non plus et qui je l'espère, sera rentable en se démocratisant...) En attendant...

  • JM pense le 13.04.2016 09:04 Report dénoncer ce commentaire

    Je crois que nombreux n'ont pas compris la proposition de Bettel qui n'est pas de payer pour la fermeture mais investir pour un recyclage du site en un autre projet productif.

  • JAFO le 13.04.2016 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    Non mais ils sont pénibles!!! Ils paniquent juste pour les centrales frontalières, mais celle au fin fond de la France est tout aussi potentiellement dangereuse pour eux. Et puisqu'ils sont tellement contre, qu'ils arrêtent d'importer l'électricité française, car elle vient de Cattenom. C'est comme acheter de la drogue et faire une campagne contre les trafiquants! Il y en a assez d'écouter ces verts (qui sont une minorité), ces gents qui critiquent sans proposer une solution alternative, et à un coût raisonnable (car je ne suis pas prêt à payer l'électricité le double).