Incident à Cattenom

25 septembre 2013 20:43; Act: 26.09.2013 10:36 Print

Les techniciens mettent 30 minutes à réagir

CATTENOM - La conduite des techniciens de la centrale nucléaire de Cattenom, dimanche dernier, était inadaptée. Telles sont les conclusions de l'ASN. Après un incident mineur, ils n'ont pas réagi assez rapidement.

storybild

L'Agence de sûreté nucléaire pointe du doigt une réaction trop lente de la part des techniciens. (photo: Editpress)

Sur ce sujet

L’Autorité de sûreté nucléaire, ASN, a conclu ce mercredi que les techniciens de la centrale nucléaire de Cattenom auraient dû réagir plus vite, après un incident mineur survenu dimanche lors du redémarrage du réacteur numéro 2. L'unité de production avait été mise en arrêt programmé vendredi pour remplacer une carte électronique. Lorsque les techniciens ont voulu la rebrancher au réseau, un dysfonctionnement d’un matériel en salle des machines a entraîné l’arrêt de la turbine.

Le système de régulation du réacteur, qui se déclenche automatiquement dans ces cas-là, a conduit à une baisse de puissance. C'est ensuite que les techniciens n'ont pas réagi assez rapidement. «Les équipes d’exploitation ont appliqué les règles requises pour un réacteur à l'arrêt avec une trentaine de minutes de retard», indique l'exploitant de la centrale, EDF, après les conclusions rendues par l'agence de sûreté.

L'évènement n’a aucune conséquence sur la sûreté des installations ni sur la sécurité des personnes et l’environnement. Il a été classé au niveau 1 sur l’échelle internationale des événements nucléaires (INES), qui en compte 7. L'unité de production numéro 2 a finalement pu être normalement raccordée à la centrale, lundi.

(lb/L'essentiel Online)