Crash en Égypte

17 novembre 2015 09:19; Act: 17.11.2015 10:54 Print

La Russie reconnaît que le crash était un attentat

Le crash de l'avion russe dans le Sinaï égyptien était bien «un attentat», a reconnu mardi le FSB, les services secrets russes.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Le crash de l'Airbus de la compagnie Metrojet dans le Sinaï égyptien le 31 octobre était «un attentat», a déclaré mardi le chef des services secrets russes (FSB), Alexandre Bortnikov. «Pendant le vol, un engin explosif artisanal d'une puissance équivalente à 1 kg de TNT s'est déclenché. En conséquence, l'avion s'est désintégré dans l'air, ce qui explique pourquoi nous avons retrouvé des morceaux du fuselage dans un large rayon».

La branche égyptienne du groupe jihadiste État islamique avait assuré être responsable du crash de l'appareil dans le désert du Sinaï, qui a coûté la vie aux 224 passagers et membres de l'équipage, presque tous des Russes. Jusqu'à présent, l'hypothèse d'une bombe à bord de l'avion avait été évoquée par Washington et Londres mais mise en doute par Moscou, qui avait néanmoins suspendu les vols russes vers l'Égypte.

Un récompense de 50 millions de dollars

Le président russe Vladimir Poutine a immédiatement réagi, promettant de mettre rapidement la main sur les auteurs de cet acte. «Nous ne sécherons pas nos larmes. Cela nous marquera à jamais. Mais cela ne nous empêchera pas de trouver et punir les criminels. Nous devons le faire sans tarder, trouver leur identité. Nous les trouverons en n'importe quel point de la planète et nous les punirons».

Le maître du Kremlin a aussi annoncé une intensification des frappes russes en Syrie. «L'action militaire de notre aviation en Syrie doit être non seulement poursuivie, mais aussi intensifiée pour que les criminels se rendent compte que le châtiment est inévitable». Le crash de l'Airbus A321, qui reliait Charm el-Cheikh à Saint-Pétersbourg, est la pire catastrophe aérienne ayant jamais frappé le pays et le pire attentat contre des Russes en dix ans. La Russie promet 50 millions de dollars de récompense pour ceux qui donneront «des informations sur les terroristes».

(L'essentiel/AFP)