Élections européennes

21 mai 2014 10:02; Act: 21.05.2014 13:16 Print

Schulz et Juncker contre l'adhésion de la Turquie

Lors de leur dernier débat, les deux candidats favoris pour le poste de président de la Commission ont pris des positions claires et très proches sur l'adhésion de la Turquie et sur le traité transatlantique.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le candidat à la présidence de la Commission pour le PSE (Parti socialiste européen), Martin Schulz, s'est prononcé contre l'adhésion de la Turquie dans l'UE. «Je crois que la Turquie à l'heure actuelle n'est pas prête pour l'adhésion» a-t-il dit mardi soir, sur ARD. Au cours de ce dernier débat télévisé avant les élections européennes, le candidat du Parti populaire européen, Jean-Claude Juncker, a affiché la même position sur la Turquie «qui interdit Twitter». Elle «doit devenir plus démocratique», a assuré Jean-Claude Juncker.

C'est le comportement du gouvernement du Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, qui a fait évoluer la position de Martin Schulz, avec des positions «loin des valeurs européennes fondamentales». De toute manière, pour l'ancien Premier ministre luxembourgeois, aucune autre adhésion à l'UE n'est possible, l'UE devant d'abord renforcer les liens avec les 28 États membres, après la crise de la dette. Une prise de position qui intervient quelques semaines après son discours en faveur de la poursuite du dialogue avec Ankara.

De nombreux accords entre les candidats

Environ 400 millions de personnes sont appelées à voter entre le 22 et le 25 mai pour désigner le nouveau Parlement européen. Dans le cadre du traité de Lisbonne, le Conseil européen, dans lequel les chefs d'État et de gouvernement sont réunis, devra tenir compte du résultat de ces élections. Pour être parfaitement clair, que Jean-Claude Juncker ou Martin Schulz pourraient diriger la Commission. Le chef de fil des conservateurs européens a précisé ne pas vouloir être élu uniquement par les forces de droite. «Je ne voudrais pas accepter une telle élection». Le leader des socialistes, lui, a appelé à l'élire «afin d'éviter une hausse de l’Europe populiste de droite».

Dans l'ensemble, il y avait peu de différence entre les deux candidats, qui ont réclamé plus de transparence dans les négociations sur l'accord de libre-échange transatlantique. «On ne négocie pas sur la vie privée», a ajouté M. Juncker, critiquant les pouvoirs excessifs d'entreprises américaines comme Google. Les États-Unis devraient accepter les normes européennes. Martin Schulz a refusé le principe des tribunaux spéciaux d'arbitrage. «Les tribunaux spéciaux, ce ne sera pas avec moi».

Ils se sont, enfin, tous les deux émus du drame des migrants en provenance d'Afrique et ont réaffirmé leur volonté que la Méditerranée ne devienne pas un cimetière pour les réfugiés en provenance d'Afrique. La situation ne ferait qu'empirer, a déclaré M. Juncker, et «nous devrions augmenter l'aide au développement, afin que les gens n'aient pas à monter dans des bateaux de la mort».

(Irina Figut/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Foulon le 21.05.2014 15:09 Report dénoncer ce commentaire

    Il est vrai que la Turquie n'a pas besoin de l'Europe en faillite. Toutefois, la Turquie a déjà ouvert son marché aux entreprises des pays de l'union, pratiquement sans contre-partie, juste pour que les négociations continuent. Je pense que les turcs seront en droit de demander des compensations. Ils ont déjà payé assez cher les bla-blas. Il faut au moins que l'UE soit honnête avec ce pays.

  • Gilbert le 21.05.2014 12:20 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin et il faux aussi refermer les frontières ??

  • Crise de rire le 21.05.2014 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Regardez les rire comme nous ne l'avons jamais vu,il ont sûrement lu l'article concernant le nouveau train en France.

Les derniers commentaires

  • Foulon le 21.05.2014 15:09 Report dénoncer ce commentaire

    Il est vrai que la Turquie n'a pas besoin de l'Europe en faillite. Toutefois, la Turquie a déjà ouvert son marché aux entreprises des pays de l'union, pratiquement sans contre-partie, juste pour que les négociations continuent. Je pense que les turcs seront en droit de demander des compensations. Ils ont déjà payé assez cher les bla-blas. Il faut au moins que l'UE soit honnête avec ce pays.

  • Gilbert le 21.05.2014 12:20 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin et il faux aussi refermer les frontières ??

    • luc b le 21.05.2014 15:55 Report dénoncer ce commentaire

      faux avec x , c'est du beau.

  • Pragma le 21.05.2014 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    On y croit dur comme fer ... Après le 25 mai, s'ils sont encore capables d'être élus à la présidence de la Commission alors cela en sera fini des belles déclarations qui n'engagent que ceux qui y croient.

  • Crise de rire le 21.05.2014 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Regardez les rire comme nous ne l'avons jamais vu,il ont sûrement lu l'article concernant le nouveau train en France.

    • Gaulois le 21.05.2014 12:42 Report dénoncer ce commentaire

      @ Crise de rire : ton commentaire n'est pas constructif pour un sous, c'est quoi son but ? Critiquer la France ?

    • Ayhan le 21.05.2014 13:06 Report dénoncer ce commentaire

      L'hypocrisie comme d'habitude, la Turquie n'a pas besoin de vous !!

    • Crise de rire le 21.05.2014 13:16 Report dénoncer ce commentaire

      Exactement,nous savons tous que vous vous prenez le droit de tout critiquer chez les autres du fait de votre nombrilisme et chauvinisme mais vous ne supportez pas que les autres vous critiquent,la preuve en est en lisant votre commentaire,la France aussi fait des co...... et nous en rions et bien entendu critiquons ce pays qui se croit si supérieur aux autres,chacun son tour, de ce fait vous pouvez vous rendre aussi compte comme il est désagréable de se faire continuellement critiquer.Soyez sur que je ne raterai pas la prochaine occasion.