Au Luxembourg

17 octobre 2015 12:14; Act: 17.10.2015 13:09 Print

Contrôles de police sur les quais et dans les trains

LUXEMBOURG - La police et les douanes ont procédé, vendredi soir, à un vaste contrôle de passagers aux abords des quais de plusieurs gares et dans des trains.

storybild

Un vaste contrôle de police a eu lieu vendredi soir sur les quais et dans certains trains. (photo: Police grand-ducale)

Sur ce sujet
Une faute?

Quelques jours après un vaste contrôle anti-fraude en gare de Luxembourg qui avait suscité la colère des usagers, des contrôles ont de nouveau eu lieu vendredi soir. La police grand-ducale, en collaboration avec les CFL et les douanes, a en effet procédé à un vaste contrôle dans plusieurs gares luxembourgeoises. Deux chefs-contrôleurs des CFL et 26 douaniers et policiers ont été mobilisés entre 17h et 21h30.

Des passagers ont été contrôlés aux abords des quais et dans des trains qui circulaient entre Esch-sur-Alzette, Pétange et Luxembourg. Les fonctionnaires étaient accompagnés d'une unité canine, tout comme mercredi où une opération similaire avait été organisée entre 8h et 11h.

Vaste contrôle, petit butin

Ce vaste contrôle n'a pas été très concluant. Un passager a certes reconnu consommer de temps à autres de la marijuana, alors qu'un chien s'était arrêté près de lui, mais il n'en possédait pas sur lui. La police a cependant retrouvé un morceau de cannabis caché entre deux sièges.

«Le but de ce grand contrôle était d'assurer la sécurité dans les trains mais aussi de lutter contre les violations de la loi sur les stupéfiants», explique la police dans un communiqué publié ce samedi matin. D'autres contrôles de ce type devraient avoir lieu dans les mois à venir.

(FR/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • pierrot le 17.10.2015 15:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonne action!

  • Râleur de métier le 19.10.2015 07:45 Report dénoncer ce commentaire

    Quand la police ne fait rien, on râle. Quand elle fait des contrôle, on râle. Donc on n'a pas besoin de prendre au sérieux tous les commentaires ici. D'une façon ou d'une autre, ils/elles râlent. Les chiens aboient et la caravane passe.

  • vrai travailleur le 17.10.2015 18:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Débiles ces contrôles ... Le trafic frontalier devrait être gratuit ... Moins de monde sur les routes, fluidité , économies sur le personnel de contrôle support aux travailleurs ... Coût partagé entre les français allemands belges et luxembourgeois et voilà ....

Les derniers commentaires

  • Rosa le 20.10.2015 14:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça contrôle la fraude au ticket de transports.... Aller contrôler et au passage d'arrêter les dealer quartier gare, personne ne bouge. Le procureur d'état qui envois les contrôles sur les routes pourrait bien envoyer la plus grande Razzia que le quartier gare n'ai jamais connu! Et hop, tous les dealers en prison! Et si ils sont en tant que clandestins, expulsion directe du pays! Je paris que la moitié de ces gens qu'on peut y croiser, n'ont même pas le droit d'être sur le sol luxembourgeois. Alors pourquoi notre Ministère laisse faire????

  • Râleur de métier le 19.10.2015 07:45 Report dénoncer ce commentaire

    Quand la police ne fait rien, on râle. Quand elle fait des contrôle, on râle. Donc on n'a pas besoin de prendre au sérieux tous les commentaires ici. D'une façon ou d'une autre, ils/elles râlent. Les chiens aboient et la caravane passe.

  • Martine le 18.10.2015 22:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La prochaine fois que je vois quelqu'un se faire une injection d'héroïne, je prends une photo et je l'envoie à "mobil reporter" de l'Essentiel. Et je note la date et l'heure. Martine à la gare !

  • jean le 18.10.2015 18:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En attendant, mes impots payent les seringues pour les toxicos, et les flics font chier tout le monde pour du cannabis....... car s ils veulent de l heroine ou la coke, pas besoin d aller tres loin! Je crois que c est l unique pays au monde qui "encourage" la consommation de l heroine et qui punit severement le cannabis!

  • AnonymenAnonymiker le 18.10.2015 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    "Le but était d'assurer la sécurité..." aahh oui-.- les problèmes, qui enchainent d'autres problèmes dans ce monde, sont a trouver dans les têtes des humains....demandez une femme ce qu'elle pense du viol puis demandez la quand-a-telle déjà voulu séparer un violeur d'un vrai homme...les humains "modernes" sont des bons-a-rien qui cherchent pas a comprendre...les contrôles ne vont pas apporter plus de sécurité!!!