Présidentielle française

19 mars 2017 15:29; Act: 19.03.2017 15:39 Print

Les candidats prêts pour le premier grand oral

Le premier débat entre les principaux candidats à la présidentielle française promet des étincelles lundi soir. La presse étrangère a analysé les chances des candidats.

storybild

Perturbée par les affaires, la campagne électorale devrait se lancer pleinement à partir de lundi.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Marine Le Pen qui attire les projecteurs, François Fillon improbable survivant et Emmanuel Macron en «Kinder surprise»: la présidentielle française passionne le monde entier jusqu'à l'Oural. Le premier débat entre les principaux candidats promet des étincelles lundi soir.

Le Pen scrutée avec attention

À Londres, au pays du Brexit, beaucoup s'interrogent sur les chances de la candidate du Front national (FN) Marine Le Pen. «La question principale: est-ce que Marine Le Pen va gagner?», selon Ian Bond, chercheur au Centre pour la réforme européenne (CER) à Londres. «Le populisme va-t-il encore progresser ou a-t-il atteint son sommet et des responsables politiques plus raisonnables vont-ils reprendre le dessus en Europe ?», s'interroge-t-il. Le parti britannique et europhobe Ukip espère, lui, une victoire de Mme Le Pen, qui pourrait «renverser» le projet européen, se réjouit son ex-leader Nigel Farage.

Outre-Rhin, où l'inquiétude domine, sa victoire est vue comme un «danger réaliste» par le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel. «La seule question qui compte, c'est qui peut battre Marine Le Pen», résume l'hebdomadaire Der Spiegel.

Aux États-Unis, le nom de Mme Le Pen est le seul qui a visiblement réussi à émerger dans le paysage médiatique, dans un pays qui guette la poursuite ou l'arrêt de la vague actuelle du «trumpisme». Le journal Richmond Times-Dispatch note des différences entre les deux personnages, soulignant la «constance et la cohérence» de la présidente du FN par rapport à Donald Trump. Contrairement au président américain, «c'est une professionnelle de la politique», note par exemple Anderson Cooper, journaliste de CNN et CBS.

En Russie, Mme Le Pen occupe aussi une place de choix dans les médias, où son programme est présenté de façon plutôt favorable. Dimanche, l'émission de télévision très suivie «Vesti Nedeli» a mis en valeur ses propositions anti-immigration, avant d'exposer dans le détail la controverse sur le patrimoine d'Emmanuel Macron, une «créature de Hollande», selon le média russe.

Fillon ne passe pas les frontières

Autre candidat scruté à la loupe: François Fillon (Les Républicains), mis en examen pour détournement de fonds publics, qui ne trouve de la compassion qu'en Russie. Vesti Nedeli le dit «victime d'un acharnement». Il était jusqu'ici considéré comme un «Sarkozy à l'envers» mais «ses amitiés russes» pourraient jouer en sa défaveur, estime l'agence de presse russe RIA Novosti.

Ailleurs, son maintien dans la course provoque incrédulité et railleries. «C'est inimaginable au Royaume-Uni», relève Ian Bond. «Dans pareil cas, les caciques de n'importe quel parti le laisseraient dans une pièce avec une bouteille de whisky et un revolver». Mais «apparemment, il a bu le whisky et rendu le revolver», ironise-t-il.

En Allemagne aussi, pays intransigeant sur l'éthique des politiques, son maintien choque. Pour Der Spiegel, le «feuilleton» Fillon «n'affecte pas seulement l'élite politique»: «l'image de la République et de ses institutions est déjà durablement écornée».

Macron, «beau gosse»

Enfin le centriste Emmanuel Macron intrigue et séduit. La presse allemande s'enthousiasme pour «le beau gosse qui lisait Goethe», selon un récent titre du Frankfurter Allgemeine Zeitung. Plus critique, le Tageszeitung le voit comme «le dernier rempart contre le FN» mais aussi le «candidat des élites».

À Londres, où il a été reçu par la première ministre Theresa May, ses vues libérales séduisent. Le journal The Independent parie que «ce sera Macron, et non Marine Le Pen, la réponse française à Donald Trump».

Sans surprise, il est peu apprécié en Russie. Le média Sputnik, financé par le Kremlin, s'agace du traitement «favorable» que réserverait la presse française à M. Macron. Fiodor Loukianov, membre du Conseil russe pour la politique de sécurité et de défense, le qualifie sur le site d'informations Nasha Versia de... «Kinder surprise».

À noter que les deux candidats de la gauche, le socialiste Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon (France insoumise), n'ont pas eu droit pour l'instant à autant de commentaires dans les médias étrangers.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • basta ya le 19.03.2017 15:59 Report dénoncer ce commentaire

    Macron, beau gosse et .... ça s'arrête là ! Une espèce de leurre !

  • Marginal le 19.03.2017 17:03 Report dénoncer ce commentaire

    Non à ce débat sur TF1 en sélectionnant que 5 sur 11 (je crois) ils devraient boycotter ce débat

  • Quidam le 19.03.2017 17:13 Report dénoncer ce commentaire

    Campagne fatigante et usante pour le quidam que je suis. Désillusion totale.

Les derniers commentaires

  • FullmétalJF le 20.03.2017 21:46 Report dénoncer ce commentaire

    On ne fait pas un président respectable avec - je cite - un kinder surprise. Il faut autre chose pour relever l'Elysée.

  • Citoyen 57 le 20.03.2017 19:24 Report dénoncer ce commentaire

    La démocratie n'existe pas en France . La vraie démocratie c'est la représentation de tous les partis à la proportionnelle intégrale comme aux Pays Bas et dans d'autres pays. La seule difficulté qu'il y a c'est d'arriver à faire des coalitions de partis pour diriger le pays ensuite.Tout n'est pas mauvais à droite, tout n'est pas mauvais à gauche . Mais en France la gauche ne veut rien de la droite et la droite ne veut rien de la gauche.

  • Sebastien le 20.03.2017 11:49 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis séduit par aucun mais ceux qui sont contre l'Europe je ne les comprends pas. Pourquoi avoir fait tout ce chemin pour tout casser maintenant. Il faut retoucher ajuster mais detruire l'union qui fait la force, quelle bêtise et quelle manque de courage et de vision.

    • Vite, très vite! le 20.03.2017 18:09 Report dénoncer ce commentaire

      Depuis l'UE tout va mal, le courage est d'en sortir.

  • Le penseur de vigy le 20.03.2017 10:26 Report dénoncer ce commentaire

    Mélenchon : il ne passera pas le premier tour, de plus il n'aura pas de majorité au parlement. Donc vote inutile Hamon : Idem, la gauche ne sera pas majoritaire et le droite ne fera pas une majorité avec lui. Macron : Il aura peut-etre une majorité, qui explosera au moindre problème. Fillon : le seul qui puisse avoir une majorité, mais il ne passera pas le premier tour Le pen : au dexuième tour, mais elle n'aura jamais la majorité parlementaire Conclusion : Ça va être un beau bordel! merci qui? Merci la droite, merci la gauche, merci l'union européenne!

  • Voilà le 20.03.2017 09:31 Report dénoncer ce commentaire

    Le prochain président ne sera pas populaire