Syrie

02 avril 2016 18:06; Act: 02.04.2016 18:16 Print

Palmyre avant et après le passage de Daech

Les islamistes de l'EI ont transformé la cité antique en un champ de ruines. Les dégâts sont frappants.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les combattants du groupe État Islamique ont saccagé la cité antique de Palmyre inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Après 10 mois d'occupation, les islamistes ont fui le site, chassés par les militaires du régime syrien. Non sans laisser leurs marques. A l'entrée du temple de Bêl, le plus beau monument de Palmyre, ils ont écrit à la peinture noire: «Etat islamique. Entrée interdite aux civils et aux frères». Un journaliste de l'AFP a comparé les ruines avant et après le passage de Daesh.

Le résultat est frappant. Le temps de Bêl a beaucoup souffert. La cella, la partie fermée et la plus importante du temple, n'est plus qu'un amas de gravas, à l'exception de la porte monumentale. Sur le site, de la cella du temple de Baalshamim, il ne reste plus rien en dehors de quatre colonnes. De l'Arc de triomphe, datant du IIIè siècle, ne subsiste que deux piliers.

Si les dégâts sont choquants, les experts estiment que «80% des ruines antiques sont en bon état», dont la colonnade, l'agora, le théâtre, les ruines des bains de l'empereur Dioclétien, les temples de Nébo et d'Allat.

Le chef des Antiquités et des Musées de Syrie, Maamoun Abdelkarim, a affirmé lundi à l'AFP qu'il faudrait cinq ans pour réhabiliter les monuments détruits ou endommagés.

(L'essentiel/AEC/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nonmais le 02.04.2016 22:55 Report dénoncer ce commentaire

    Ils auraient mieux fait d'ouvrir des livres. Quand on a pas de cerveaux! Je pense également à tous les syriens surtout femmes et enfants victimes de ces êtres sans nom!

  • l ancien le 07.04.2016 13:38 Report dénoncer ce commentaire

    question ,,,comment peut ont les glorifiee en, e islamique ,daesch ,al quaiida ,alors que se sont des barbare ,des monstre ,echappee de l enfer si cela existe,, mais nous avont des responsable qui ont allumee le feux ont faisant disparaitre des dictateur (A F N ,,, M, ORIENT )

  • Ha Lala le 02.04.2016 20:05 Report dénoncer ce commentaire

    Rien n'a été fait à l'époque pour défendre Palmyre. Alors il ne faut pas pleurer... Et puis de toute facon, ils vont reconstruire :/

Les derniers commentaires

  • l ancien le 07.04.2016 13:38 Report dénoncer ce commentaire

    question ,,,comment peut ont les glorifiee en, e islamique ,daesch ,al quaiida ,alors que se sont des barbare ,des monstre ,echappee de l enfer si cela existe,, mais nous avont des responsable qui ont allumee le feux ont faisant disparaitre des dictateur (A F N ,,, M, ORIENT )

  • Nonmais le 02.04.2016 22:55 Report dénoncer ce commentaire

    Ils auraient mieux fait d'ouvrir des livres. Quand on a pas de cerveaux! Je pense également à tous les syriens surtout femmes et enfants victimes de ces êtres sans nom!

  • Ha Lala le 02.04.2016 20:05 Report dénoncer ce commentaire

    Rien n'a été fait à l'époque pour défendre Palmyre. Alors il ne faut pas pleurer... Et puis de toute facon, ils vont reconstruire :/