Procès LuxLeaks

28 avril 2016 10:39; Act: 28.04.2016 12:15 Print

Antoine Deltour accusé d’être «anticapitaliste»

LUXEMBOURG - Mercredi, lors du deuxième jour d'audience du procès du scandale LuxLeaks, le commissaire de police Roger Hayard a été appelé à témoigner.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le commissaire de police luxembourgeois Roger Hayard, venu témoigner au deuxième jour du procès hier, a accusé l’ancien auditeur du cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC) Antoine Deltour d’être un «anticapitaliste». Le lanceur d’alerte est accusé d’avoir volé des centaines d’accords fiscaux secrets, la veille de sa démission, en octobre 2010, avant de les transmettre à un journaliste de «Cash Investigation», Édouard Perrin. À ses côtés, Raphaël Halet est également accusé de «vol» et de «violation du secret professionnel». Les deux hommes risquent dix ans de prison.

Roger Hayard a qualifié Deltour «d’anticapitaliste» après avoir lu des propos postés sur Facebook où M. Deltour déclarait «avoir du mal à accepter que le commun des mortels» ne puisse pas échapper à l’impôt comme les grosses multinationales. Le lanceur d’alerte «suivait l’actualité du journal Mediapart», dont le directeur est un «personnage qui a publié des articles qui condamnent la place financière luxembourgeoise», a précisé l’enquêteur, déclenchant des rires. Plus tard, la compagne de l’accusé a rétorqué «Antoine n’est pas un militant politique. Il est surtout attaché à la défense de la liberté de chacun».

Le policier Hayard a dû défendre son enquête, accusée par la défense d’avoir été menée main dans la main avec le cabinet PwC. Sur les faits, il a été confirmé qu’Antoine Deltour avait agi seul, et qu’il n’avait pas touché d’argent. Le procès se poursuit jusqu’au 4 mai.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Coeur dévastateur le 28.04.2016 11:29 Report dénoncer ce commentaire

    Au Luxembourg, les policiers se croient parfois juge. Hayard n'a pas à interpréter les éléments de son enquête, qualifier quelqu'un d'anti-capitaliste et préjuger d'un site d'information alternative, (on constate que la liberté de penser peut se retourner contre nous, dans un pays qui se dit libre) médiapart est international et publie surtout des articles qui condamnent des affaires financières françaises. A moins que Hayard veuille avouer un préjugé défavorable à l'égard de l'accusé, et discrédite lui-même l'objectivité de son enquête.

  • Dictature de la pensée unique ? le 28.04.2016 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Le commissaire de police luxembourgeois Roger Hayard en tiens bien une, venir dire qu'on est anticapitaliste parce qu'on dit qu'on n'est pas d'accord avec le système qui taxe les petits et engraisse les riches ou parce qu'on lit un des seul médias indépendants, que je sache la liberté de pensée existe encore, ou sommes-nous déjà en dictature

  • Citoyen le 28.04.2016 10:57 Report dénoncer ce commentaire

    C'est condamné par la loi d'être 'anticapitaliste'? Si oui, je crois qu'on va remplir les prisons....

Les derniers commentaires

  • lilith le 02.05.2016 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    l'anticapitalisme n'est pas un crime., au contraire. Critiquer un système financier particulièrement injuste, qui accroît inexorablement les inégalités, a montré ses limites et emmène la planète et l'humanité au casse-pipe est faire oeuvre de salut public et un devoir moral.

  • Le justicier. le 29.04.2016 07:37 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas de scandale LuxLeaks : - En France, 18.684 rescrits fiscaux ont été délivrés en 2012. - Les décisions fiscales anticipées sont une pratique bien établie dans 22 Etats membres de l’UE.

    • lilith le 02.05.2016 09:24 Report dénoncer ce commentaire

      Rien à voir (même si tout "arrangement" fiscal à grande échelle est scandaleux). Ici les arrangements fiscaux ont conduit les sociétés à ne pas payer d'impôts dans les pays où elles ont leur réelle activité.

  • Fresch le 29.04.2016 02:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Depuis quand qu'employé signe un contrat a le droit de volé des documents auprès de son employeur? Indépendement du whistleblow ou non? Ce jeune se veut entendire comme sauveur, il a agit contre son contrat de travail. C'est ça le fait...!

  • le concombre masquer le 28.04.2016 17:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le capitalisme comme le communisme ont accaparer les richesses pour une minorité,les 2 systèmes ont été détournés. Le problème est la démocratie qu'il faut repenser,notre démocratie est toute relative ,nous votons tout les 5 ans et ensuite les élus font ce qu'ils veulent ou presque . Il faut un débat et un nouveau système politique,plus représentatif de la population,pas une ploutocratie ni une oligarchie ! Quand à se commissaire no coment ! Et ça veut tout dire !

    • coerente le 29.04.2016 11:57 Report dénoncer ce commentaire

      constitué un parti en expliquant vos intentions (mais surtout écouter les autre des propositions) et vous verrez que l'idée fera comme une tache d'huile,

  • TramO le 28.04.2016 15:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Drôle de commissaire et déduction hasardeuse et un peu facile... Il est psychologue et voyant lui !!