Séisme au Japon

15 mars 2011 08:59; Act: 15.03.2011 23:06 Print

Le réacteur 4 entre fissure et incendie

Alors que le risque d'accident nucléaire se précise, suivez les dernières informations en provenance de Fukushima avec «L'essentiel Online».

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

22:54 Un incendie se déclare

Un nouvel incendie s'est déclaré mercredi au réacteur 4 de la centrale nucléaire de Fukushima, au lendemain d'une explosion qui avait provoqué un premier incendie et endommagé le toit du bâtiment extérieur, a annoncé l'opérateur de la centrale.

21:54 Le toit fissuré

Deux techniciens sont portés disparus après l'explosion, mardi, survenue sur l'un des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi endommagée par le séisme du 11 mars, a annoncé l'Agence japonaise de sûreté nucléaire. L'agence ne précise pas l'identité des deux techniciens dont on est sans nouvelles et qui se trouvaient dans le secteur de la turbine du réacteur n°4.

Lors d'une conférence de presse, un responsable de l'agence a également fait état de l'apparition de fissures sur la toiture du bâtiment abritant le réacteur. Les autorités s'efforcent d'empêcher une pénurie de l'eau servant à refroidir les coeurs radioactifs des réacteurs de l'usine, ce qui provoquerait une surchauffe et une libération de particules radioactives dans l'atmosphère.

21:48 Évolution préoccupante du réacteur 4

L'évolution de la situation de la piscine du stockage du réacteur 4 de la centrale de Fukushima au Japon, où une "partie des assemblages de combustibles stockés serait désormais découverte", est jugée "préoccupante" par l'Autorité de sûreté nucléaire française (ASN). Un incendie s'était déclaré la nuit dernière au niveau de cette piscine, rappelle l'ASN dans un communiqué, précisant que "l'état du combustible stocké, potentiellement affecté par l'incendie, n'est pas déterminé".

La compagnie d'électricité japonaise Tepco, qui exploite la centrale, a indiqué mardi lors d'une conférence de presse qu'elle envisageait de verser de l'eau par hélicoptère dans une piscine du réacteur pour refroidir du combustible nucléaire usé. L'ASN qui avait déjà fait état d'une "dégradation de l'enceinte de confinement" du réacteur 2, suite à deux explosions, s'inquiète "d'une augmentation significative des rejets radioactifs détectés" en limite du site.

19:37 Fukushima: «Possibilité de dégâts» au coeur du réacteur 2

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a indiqué mardi qu'il était possible que le coeur du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fukushima n°1, au Japon, ait été légèrement endommagé.

Le directeur de l'AIEA, Yukiya Amano, a déclaré lors d'une conférence de presse au siège de l'agence à Vienne qu'il y avait une «possibilité de dégâts au coeur» du réacteur 2.

Les dégâts toucheraient «selon les estimations moins de 5% du carburant», a-t-il précisé.

18:29 Taux dangereux de radioactivité mesurés

La radioactivité près des réacteurs de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima a atteint des taux dangereux pour le personnel. La contamination d'individu n'est plus exclue.

Des taux jusqu'à 100 Millisievert (mSv) ont été mesurés par moment près des réacteurs, a indiqué mardi l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Sur le site, des valeurs de 12 mSv par heure, libérés par les incendies, ont été observés. En comparaison, un habitant de Suisse est exposé à 4 mSv par année.

Ces taux sont maintenant redescendus sous les 0,3 mSv. Lors des efforts pour éteindre l'incendie de l'entrepôt du combustible nucléaire usagé, le personnel a probablement été exposé à une forte irradiation.

L'incendie du dépôt du réacteur 4 a pu être maîtrisé mais le toit du bâtiment a été endommagé. Cela signifie que la radioactivité se propage directement dans la nature.

17:50 «Apocalypse»

Le commissaire européen à l'Energie Günther Oettinger a qualifié mardi l'accident nucléaire au Japon d'«apocalypse», estimant que les autorités locales avaient pratiquement perdu le contrôle de la situation dans la centrale de Fukushima. «On parle d'apocalypse et je crois que le mot est particulièrement bien choisi», a-t-il déclaré devant une commission du Parlement européen à Bruxelles. «Pratiquement tout est hors de contrôle», a-t-il ajouté, «je n'exclus pas le pire dans les heures et les jours à venir».

17:47 Une enceinte de confinement peut-être endommagée

L'explosion qui s'est produite mardi matin (heure japonaise) dans la deuxième tranche de la centrale atomique de Fukushima-Daiichi, au Japon, a pu affecter l'intégrité de l'enceinte de confinement du réacteur, rapporte l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). "Il est possible qu'il y ait des dégâts au coeur" de l'unité numéro 2, a déclaré le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano.

17:22 Tepco envisage de verser de l'eau par hélicoptère dans le réacteur 4

La compagnie d'électricité japonaise Tepco, qui exploite la centrale de Fukushima 1, a annoncé mardi qu'elle envisageait de verser de l'eau par hélicoptère dans une piscine du réacteur 4 pour refroidir du combustible nucléaire usé. Lors d'une conférence de presse, les responsables de Tokyo Electric Power ont expliqué qu'ils étudiaient cette solution faute de pouvoir employer les moyens habituels de refroidissement, tombés en panne à cause du séisme et du tsunami qui ont dévasté la région nord-est où se situe la centrale.

16:38 L'UE décide de tests de résistance de ses centrales nucléaires

Les pays de l'UE ont décidé mercredi d'effectuer des tests de résistance de leurs centrales nucléaires aux tremblements de terre, tsunamis et attaques terroristes, suite à l'accident survenu au Japon, a annoncé mardi la Commission européenne.

16:02 Deux nouvelles répliques frappent le nord-est du Japon

Deux nouvelles répliques ont frappé mardi soir le nord-est du Japon à quelques minutes d'intervalle, faisant trembler les immeubles de Tokyo. La première secousse, d'une magnitude 6,2 sur l'échelle de Richter, a été enregistrée mardi soir au large de la préfecture de Fukushima, à 325 km au nord-est de la capitale, non loin de l'épicentre du puissant séisme de vendredi dernier. Trois minutes plus tard, une réplique de magnitude 6 a été recensée sous la préfecture de Shizuoka, à 90km au sud-ouest de Tokyo.

15:59 Les radios publiques françaises rapatrient presque tous leurs journalistes du Japon.

15:58 Motocyclisme - Report du Grand Prix du Japon au mois d'octobre

Le Grand Prix du Japon motocycliste qui devait se dérouler le 24 avril a été repoussé au 2 octobre en raison du séisme catastrophique survenu vendredi dans l'archipel, a-t-on appris mardi auprès de la Fédération internationale de motocyclisme (FIM).

15:12 Nervosité en Russie

La nervosité s'est emparée mardi de l'Extrême-Orient russe, les habitants de Vladivostok surveillant en temps réel le niveau de radiation alors que les militaires se préparaient à évacuer les îles près du Japon en cas de détérioration de la situation.

En dépit des assurances officielles sur le niveau de radiation qui reste pour le moment dans les normes, l'armée russe a prévu de mobiliser les navires de la flotte du Pacifique et des avions militaires en cas d'évacuation de la population des îles Kouriles et de Sakhaline, qui disposent de moyens de transport limités.

14:35 Fort séisme à Tokyo

Un fort séisme s'est produit mardi soir au sud-ouest de Tokyo, où les immeubles ont tremblé.

14:10 Bilan revu à la hausse: plus de 3 300 morts

Le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon vendredi dernier ont fait 3 373 morts confirmés, 6 746 disparus et 1897 blessés, selon un nouveau bilan provisoire officiel de la Police nationale diffusé mardi soir. Il s'agit du nombre de victimes identifiées à ce jour, mais les autorités s'attendent à ce que le bilan final dépasse les 10'000 morts, compte tenu du nombres de disparus. Chaque jour, de nouveaux corps sont découverts dans toute la zone dévastée.

Les sauveteurs estimaient mardi qu'il y avait désormais peu de chances de retrouver des survivants dans les décombres, plus de quatre jours après le séisme.

13:49 L'ambassade de France enjoint ses ressortissants à quitter Tokyo

L'ambassade de France au Japon a de nouveau conseillé mardi soir à ses ressortissants de quitter Tokyo par précaution, même si la situation dans la capitale est jugée «saine». «Nous pensons à nouveau raisonnable de conseiller aux personnes qui n’ont pas de raison essentielle de rester à Tokyo de s’éloigner de la région du Kanto», écrit l'ambassade dans un nouveau message adressé aux Français de Tokyo.

Elle note que «la situation sur le site de Fukushima s’est plutôt dégradée aujourd’hui» après de nouveaux accidents sur deux de ses six réacteurs. Le message souligne que «la situation reste à l’heure qu’il est tout à fait saine sur Tokyo. Une très légère hausse de radioactivité a été enregistrée. Elle ne présente aucun danger sur la santé humaine».

Tokyo «est à l'abri pendant les prochaines 48 heures» d'éventuelles bouffées radioactives rejetées par les réacteurs, car «le vent soufflera du nord-ouest vers le sud-est, c'est-à-dire vers l’Océan Pacifique», ajoute-t-elle, en se basant sur l'analyse des bulletins météo.

Dimanche, la France avait été le premier pays à conseiller à ses ressortissants habitant la région de Tokyo de «s'éloigner pour quelques jours» s'ils n'avaient «pas une raison particulière» d'y rester.

13:33 L'enceinte de confinement n'est plus étanche

L'enceinte de confinement du réacteur numéro 2 de la centrale de Fukushima au Japon «n'est plus étanche», a déclaré mardi à la presse le président de l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN), André-Claude Lacoste.

12:27 Niveau 6 sur une échelle de 7

L'accident nucléaire de Fukushima au Japon a atteint un niveau de gravité 6 sur l'échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, qui en compte 7, a affirmé mardi le président de l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN), André-Claude Lacoste.

11:24 Seconde personne découverte après quatre jours

Deux personnes, une femme de 70 ans et un homme dont l'âge n'a pas été précisé, ont été retrouvées vivants mardi par les sauveteurs sous des décombres dans le nord-est du Japon, frappé il y a quatre jours par un terrible séisme, a annoncé la télévision publique NHK.

La septuagénaire a été dégagée dans la ville d'Otsuchi, dans la préfecture d'Iwate. Elle souffrait d'hypothermie mais ses jours ne sont pas en danger. La chaîne a précisé qu'elle avait été hospitalisée. Un homme a par ailleurs été secouru mardi dans la ville d'Ishimaki, dans la préfecture de Miyagi, la plus proche de l'épicentre de vendredi.

10:41 Une contamination des sols tend à se confirmer

«Les autorités japonaises ont informé aujourd'hui l'AIEA à 04h50 heure luxembourgeoise que le bassin du combustible usé du réacteur nucléaire 4 de la centrale de Fukushima Daiichi était en feu et que de la radioactivité était en train d'être libérée directement dans l'atmosphère», a indiqué l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dans un communiqué.

La crainte d'une fuite d'iode et de césium contaminant les sols tend à se confirmer. Le feu a pris dans un bassin de combustible déjà utilisé et libéré dans l'atmosphère une bonne quantité de radioactivité sans filtration, a expliqué à l'ATS Georges Piller qui considère ce nouveau développement comme très préoccupant.

De l'iode et du césium se sont très probablement échappés et ont contaminé les sols environnants de la centrale, a-t-il ajouté, précisant que l'IFSN ignorait pour l'heure les quantités libérées. Interrogé sur la zone touchée, l'expert indique que les autorités prévoient dans ce cas de figure une zone de protection de 10 à 20 kilomètres, un périmètre déjà évacué. Si la contamination se confirme, le responsable part de l'idée que les terres contaminées seront exclues des zones cultivables.

Pour faire face aux accidents en série survenus dans la centrale de Fukushima, les autorités ont déjà procédé au refroidissement des réacteurs avec de l'eau de mer, relâchant des vapeurs dans l'air. Selon Georges Piller, ces vapeurs sont filtrées ne libérant que des gaz rares qui se diluent très vite. Selon l'expert, ces gaz ne se déposent pas.

10:25 Deux brèches de 8 mètres de large détectées à Fukushima

Deux brèches de huit mètres de large sont apparues dans l'enceinte extérieure du bâtiment de la quatrième tranche de la centrale atomique de Fukushima-Daiichi à la suite d'une explosion survenue mardi, annonce l'Agence de sûreté nucléaire japonaise.

10:04 Retrouvée vivante après quatre jours

Une femme de 70 ans a été retrouvée vivante mardi, sous les décombres de sa maison, quatre jours après le terrible séisme qui a dévasté le nord-est du Japon, a annoncé la télévision publique NHK.

09:09 Le niveau de la radioactivité a baissé à la centrale de Fukushima

Le niveau de la radioactivité a baissé dans la centrale japonaise de Fukushima (nord-est), où des réacteurs endommagés par le séisme de vendredi sont victimes d'une succession d'avaries, a affirmé mardi le porte-parole du gouvernement, lors d'un point de presse.

09:07 Hausse de la température dans les réacteurs 5 et 6

Une légère hausse de température a été mesurée dans les réacteurs 5 et 6 de la centrale nucléaire de Fukushima 1, endommagée par le séisme de vendredi, a expliqué mardi le porte-parole du gouvernement.

08:43 Substances radioactives dans l'atmosphère

«Les autorités japonaises ont informé aujourd'hui l'Agence internationale de l'énergie atomique à 04h50 au Luxembourg que le bassin du combustible usé du réacteur nucléaire 4 de la centrale de Fukushima Daiichi était en feu et que de la radioactivité était en train d'être libérée directement dans l'atmosphère», a ajouté l'agence dans un communiqué. L'incendie au réacteur 4 est «apparemment éteint», ont rapporté mardi plusieurs médias japonais. «L'incendie qui s'est produit au quatrième étage du réacteur 4 est apparemment éteint», a indiqué l'agence Jiji.

Les autorité japonaises ont aussi informé l'AIEA qu'une explosion s'était produite vers 06H20 (05H20 GMT) au réacteur 2 de la même centrale, qui a peut-être été provoquée par de l'hydrogène, selon l'agence. «Des taux (de radioactivité) allant jusqu'à 400 millisieverts par heure ont été signalés sur place», ajoute l'AIEA. À partir d'une dose de 100 millisieverts reçue par le corps humain, les observations médicales font état d'une augmentation du nombre des cancers.

L'agence de l'ONU «cherche à otenir des informations supplémentaires sur la situation, continue à être en contact avec les autorités japonaises et suit la situation».

08:40 Appel à ne plus dévaliser les magasins

La ministre japonaise de la Consommation, Renho, a appelé mardi ses concitoyens à ne plus dévaliser les magasins pour faire des stocks de nourriture par crainte d'une aggravation de la crise nucléaire à la suite du séisme de vendredi. Les rayons alimentaires des supermarchés et des épiceries de la région de Tokyo ont été en bonne partie vidés depuis le séisme, les habitants ayant décidé de faire des réserves au cas où ils seraient confinés chez eux.

La ministre a déclaré devant la presse que la poursuite des pressions sur la chaîne d'approvisionnement «pourrait affecter la distribution de l'aide alimentaire aux régions affectées par le séisme». Elle a précisé que le gouvernement allait «surveiller attentivement l'évolution des prix» afin d'éviter une flambée des prix des produits alimentaires.

08:00 Vent de panique sur Tokyo

Un vent de panique soufflait mardi sur Tokyo après l'annonce par le gouvernement d'une hausse significative du niveau de radioactivité autour de la centrale nucléaire de Fukushima- Daiichi située à 240 km au nord de la capitale. Certains habitants ont fui, d'autres ont constitué des stocks de nourriture.

Plusieurs ambassades ont conseillé à leur personnel et à leurs ressortissants de quitter les zones affectées, les touristes ont abrégé leurs vacances et des compagnies internationales prévoyaient de se délocaliser hors de la ville.

«D'infimes particules» radioactives ont été détectées à Tokyo, la capitale japonaise, selon l'agence de presse Kyodo, et le taux de radioactivité mesuré à Saitama, près de Tokyo, est 40 fois supérieur à la normale. Les autorités japonaises estiment que ce niveau est trop faible pour pouvoir affecter la santé humaine mais la hausse a suffi à créer un vent de panique dans cette métropole de 12 millions d'habitants. Face à la situation, la municipalité a assuré que le taux de radioactivité actuel ne constituait pas un problème et n'envisageait pas de recommander aux habitants de rester chez eux.

07:15 Zone d'exclusion aérienne au-dessus de Fukushima

Le ministère japonais des Transports a instauré mardi une zone d'exclusion aérienne dans un rayon de 30 km au-dessus de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, rapporte l'agence de presse japonaise Jiji. En outre, des taux de radioactivité dix fois supérieurs à la normale ont été mesurés au nord de Tokyo. Le niveau de radioactivité dans la ville de Maebashi, à une centaine de kilomètres au nord de Tokyo, était mardi jusqu'à dix fois supérieur à la normal, rapporte l'agence de presse japonaise Kyodo, qui cite la municipalité.

07:00 La marine américaine exposée aux radiations

Des membres d'équipage de la VIIème flotte américaine qui participe aux opérations de secours suite au séisme de vendredi au Japon ont été exposés à des radiations et les navires se sont éloignés des centrales nucléaires endommagées, a indiqué la marine américaine lundi. Les analyses sur trois hélicoptères qui revenaient d'une mission près de Sendai, au nord-est du Japon, ont permis de «détecter des faibles niveaux de radioactivité sur 17 membres d'équipages», a indiqué un communiqué posté sur le site de la VIIème flotte.

«Le bas niveau de radioactivité a été facilement éliminé du personnel affecté par un nettoyage à l'eau et au savon. Ils ont été examinés et aucune nouvelle contamination n'a été détectée», ajoute le communiqué.

05:15 La radioactivité a augmenté à Tokyo

Un niveau de radioactivité supérieur à la normale a été détecté mardi matin à Tokyo, a annoncé la municipalité en précisant que ce niveau était trop faible pour pouvoir affecter la santé humaine. «Nous avons relevé un niveau de radiation supérieur à la normale dans la matinée à Tokyo», a déclaré Sairi Koga, un responsable de la préfecture de Tokyo, qui compte 12 millions d'habitants à l'intérieur de la mégapole qui en comprend 35 millions. «Nous ne considérons pas qu'il s'agit d'un niveau suffisant pour affecter le corps humain», a ajouté ce responsable.

Le Premier ministre nippon Naoto Kan a déclaré dans la matinée que le niveau de radiations avait «considérablement augmenté» sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima 1, à 250 km de la capitale, où quatre réacteurs sont accidentés.

04:20 Taux de radioactivité élevé mesuré

Un taux de radioactivité supérieur à la normale a été mesuré dans la préfecture d'Ibaraki, située entre celles de Fukushima, où se trouve une centrale nucléaire endommagée, et de Tokyo, a affirmé l'agence de presse japonaise Kyodo. La préfecture d'Ibaraki est située en bordure de la côte Pacifique, au sud de celle de Fukushima, et à un peu plus de 100 km au nord-est de Tokyo.

Trois réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima 1 ont été touchés par une explosion, la dernière en date mardi au réacteur 2. Les problèmes ont débuté après le séisme et le tsunami dévastateur de vendredi qui ont éprouvé les installations. Avec 35 millions d'habitants, la mégapole de Tokyo représente l'agglomération urbaine la plus peuplée du monde.

L'essentiel Online avec agences

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Gabor le 15.03.2011 14:35 Report dénoncer ce commentaire

    Vérifiez la qualité de l'air et de l'eau tout près de chez vous: Pourtant pas d'info sur les particules radioactives.

  • gerard le 15.03.2011 09:41 Report dénoncer ce commentaire

    vraiment

  • Shepherd le 15.03.2011 21:35 Report dénoncer ce commentaire

    Hab. de Frisange, les past. en ma possession sont périmes les 8 pharmacies que j'ai faite n'en ont pas! après rens. central pharma. il s'avère que les past.d'iode en stock au lux sont périmes!!! mes. les journalistes renseignez vos lecteurs sur démarches a suivre après renseignement ministère ......

Les derniers commentaires

  • Viviane le 16.03.2011 06:12 Report dénoncer ce commentaire

    L'apocalypse du Japon est inévitable:quand les hommes vont-ils arrêter de jouer à l'apprenti-sorcier? Et la planète pour nos enfants?Sauvons ce qu'on peut sauver. Une pensée pour l'humanité...

  • Shepherd le 15.03.2011 21:35 Report dénoncer ce commentaire

    Hab. de Frisange, les past. en ma possession sont périmes les 8 pharmacies que j'ai faite n'en ont pas! après rens. central pharma. il s'avère que les past.d'iode en stock au lux sont périmes!!! mes. les journalistes renseignez vos lecteurs sur démarches a suivre après renseignement ministère ......

  • Frisqounette le 15.03.2011 18:17 Report dénoncer ce commentaire

    De toute façon en France, nous somme protégés comme pour tcherno, le Nuage ne passera pas nos frontières.... C'est ça notre protection, heureusement nous avons des ministres spécialistes.........

  • muad le 15.03.2011 18:00 Report dénoncer ce commentaire

    16:38 L'UE décide de tests de résistance de ses centrales nucléaires ---> mais on s'en fout pour le moment, allez plutot leur donner un coup de main au lieu de parlementer.

  • Hans le 15.03.2011 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    radioactivé qui est montrée en photo?