Valérie Trierweiler

07 mai 2012 15:05; Act: 07.05.2012 16:16 Print

«J'aurais besoin de temps pour réfléchir»

Valérie Trierweiler, compagne de François Hollande et nouvelle première dame de France, affirme, lundi, lors d'un entretien, vouloir assumer son rôle «sérieusement».

  • par e-mail

Journaliste, vous devenez première dame, vous passez de l'autre côté du miroir?

Valérie Trierweiler: En fait, c'est un peu comme si j'entrais dans mes papiers. Vous voyez ce film dans lequel le téléspectateur rentre et devient acteur, c'est un peu la même sensation.

Comment comptez-vous assumer ce rôle de première dame?

Sérieusement. Mais en même temps, je n'ai pas encore d'idée précise. Ce qui est certain, c'est que j'aurai besoin de temps pour réfléchir à ce qu'il sera nécessaire de faire.
Dans les meetings de campagne, des femmes venaient me voir, y compris des femmes très âgées, pour me dire: gardez votre indépendance, c'est un beau message pour nous, les femmes. Cela correspond aussi aux valeurs de la gauche. À celles que je porte donc.

Vous allez donc continuer votre activité de journaliste?

Je suis et je reste une passionnée d'information. Je connais la politique, je connais les médias. D'ailleurs, je pense que ce sera plus facile pour moi à l’Élysée que cela ne l'a été pour Carla Bruni (l'épouse de Nicolas Sarkozy). Elle venait d'un monde totalement étranger à celui de la politique. Elle n'en connaissait pas nécessairement les codes.
De plus, j'ai besoin de gagner ma vie, d'avoir mon indépendance. J'élève mes trois enfants (trois garçons de 15, 17 et 19 ans) et je ne trouverais pas normal que ce soit l’État ou François qui les prennent en charge.

Quand avez-vous connu François Hollande?

En 1988. Notre vraie relation a commencé en 2005, mais nous avions noué une grande complicité avant, en 2000. En 2004, dans Paris-Match, j'avais d ailleurs écrit un portrait de lui dans lequel je parlais de l'homme normal. En tout cas, nous n'aurions jamais connu cette histoire si je n'avais pas eu, moi, cette passion de la politique. Cela n'était pas possible, il ne pouvait pas partager sa vie avec quelqu'un qui n'aurait pas aimé la politique, puisque cela représente l'essentiel de sa vie.

Vous n'êtes pas mariés, est-ce un problème sur le plan diplomatique?

Je ne suis pas sûre que cela en pose tant que ça. Peut-être pour une visite chez le pape? Franchement, ce n'est pas du tout un aspect qui me préoccupe. Il y a bien d'autres choses qui peuvent m'inquiéter avant celle-là. Cette question du mariage est avant tout un aspect de notre vie privée».

Où habiterez-vous?

François a dit que nous n'habiterions pas à l’Élysée. Nous restons sur cette ligne mais les services de sécurité estiment qu'il ne sera pas vraiment possible de continuer à vivre dans notre appartement pour des raisons de sécurité. Et puis, ça oblige à bloquer la rue, à contrôler tous les gens qui habitent dans l'immeuble, c'est compliqué. Laissez-nous le temps de mesurer tous ces aspects-là.

(L'essentiel Online/AFP)

  • az le 08.05.2012 13:09 Report dénoncer ce commentaire

    @GT

    Apprends d'abord à écrire correctement en Français !

  • hls le 07.05.2012 23:38 Report dénoncer ce commentaire

    Derniere Premiere Dame

    I am quite surprised at Ms. Trierweiler comments regarding Carla Bruni-Sarkozy's abilities to feel "comfortable" as 1st Lady. It seems a bit rude of her to assume such. As someone in the limelight most of her life, I imagine Carla Bruni-Sarkozy did very well. As well, the comment about her baby daughter being paid for by France? I don't understand why she would say something like this...

  • gt le 07.05.2012 20:57 Report dénoncer ce commentaire

    france

    quel honte la france quand je regarde la tele et je remarque des drapeaux et pas francaise ? vraiment une honte aux vrais francais que se sont sumii aux faus francais . chest pas le PS qui a gagnè mais tous les repous de france