Libye

30 août 2011 10:51; Act: 30.08.2011 11:32 Print

Hana Kadhafi n'a pas été tuée par les États-​​Unis

Annoncée morte après les attaques américaines en 1986, Hana Kadhafi, fille adoptive du dictateur, est bien vivante. Son nom apparaît notamment sur les comptes du Guide libyen en Suisse.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Alors qu'on la croyait morte depuis des années et qu'on mettait en doute son existence même, la fille adoptive du leader libyen Mouammar Kadhafi est bien en vie. En 1986, deux agents libyens avaient organisé un attentat contre une discothèque à Berlin au cours duquel deux soldats américains avaient été tués. En représailles, le président des États-Unis de l'époque, Ronald Reagan, avait ordonné un bombardement de la résidence du Guide libyen à Tripoli.

Mouammar Kadhafi avait alors fait savoir au monde entier que sa fille adoptive Hana, alors âgée de 6 mois, avait trouvé la mort au cours de l'attaque aérienne. Dans sa résidence de Bab al-Azizia, le Guide Libyen avait transformé la chambre de la petite fille, devenue martyr aux yeux du monde, en sanctuaire.

Le journal Die Welt, s'est procuré une copie d'un document détaillant les avoirs suisses de Kadhafi. Et surprise, le nom de Hana apparaît dans les documents. Sur les 23 membres du clan Kadhafi répertoriés, la fille adoptive est en septième position. Elle serait née le 11 novembre 1985.

Autres indices

Lors de la prise de la résidence du dictateur par les rebelles, la semaine dernière, d'autres documents ont été mis à jour. Selon ces preuves, Hana Kadhafi a étudié la médecine et l’anglais à Tripoli et y travaille en tant que médecin. Un document d’examen est même signé en arabe «Hana Mouammar Kadhafi». Des photos d'Hana en blouse blanche ont également été retrouvées, selon le Telegraph.

En 1999, l'agence de presse chinoise Xinhuan avait déjà évoqué la possibilité d'une fausse mort d'Hana. Une dépêche évoquant un déjeuner de Mouammar Kadhafi avec Nelson Mandela annonçait la présence de «la femme de Kadhafi, Safia Farkash al-Barassi et de ses filles, Aisha et Hana».

De nombreux Libyens doutaient de la véritable mort de la fille adoptive de Mouammar Kadhafi. Pourtant, d'après les rebelles, Hana occupait jusqu'à la chute du régime un poste au ministère de la Santé et vivait tranquillement dans la capitale libyenne, Tripoli.

En 1986, Kadhafi annonce à la télévision la mort de sa fille adoptive de 6 mois (à partir de 2'56)