Affaire DSK

18 mai 2011 12:26; Act: 18.05.2011 13:54 Print

La victime présumée serait séropositive

La femme de chambre qui accuse Dominique Strauss-Kahn d'agression sexuelle serait porteuse du virus du sida, selon une information du «New York Post».

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Déjà dans de sales draps, DSK, qui doit assurer sa défense, doit-il en outre s'inquiéter pour sa santé? C'est en tout cas ce que prétend le New York Post dans son édition de mercredi. Le journal new yorkais, en pointe sur cette affaire qu'il a révélée, prétend que N.D., victime présumée de DSK, serait porteuse du virus du sida.

Sondage
Pensez-vous que Dominique Strauss-Kahn soit victime d'un complot?

Secret médical oblige, le journal n'a pas de preuve. Mais il avance comme détail troublant que celle-ci a habité pendant plusieurs années dans immeuble du Bronx, qui appartient à une association d'aide au victimes du virus, la Harlem Community AIDS United. Or, explique le quotidien, les appartements sont exclusivement réservés aux personnes malades du sida. «Les adultes en bonne santé ne sont pas admis dans ce complexe», a expliqué un membre de l'association.

Photo de DSK affichée dans l'hôtel

Annoncée comme peu séduisante par les avocats de DSK, ce qui constituait une partie de leur argumentaire, N.D. est décrit comme nettement plus séduisante par ses voisins. L'une d'entre-elle la dépeint comme «extrêmement belle», tandis qu'un chauffeur de taxi a fait référence à «ses gros seins» et «ses belles fesses».

Par ailleurs, Le Figaro dans son édition du jour rapporte un nouvel éléments. Le frère de la victime, puis son avocat, ont annoncé que N. D. ne connaissait pas la fonction de DSK avant l'agression. Pourtant le quotidien qui a rencontré une collègue de N.D. rapporte que la photo de DSK avait été placardée dans le vestibule des femmes de chambres. Le management de l'hôtel souhaitait attirer l'attention de son personnel avant l'arrivée de visiteurs d'importance.

(L'essentiel Online/cga)