Piétons fauchés à Londres

19 juin 2017 10:49; Act: 19.06.2017 11:54 Print

«Toutes les victimes sont musulmanes»

Une camionnette a foncé sur la foule près d'une mosquée du nord de Londres dans la nuit de dimanche à lundi. Une attaque traitée comme un «acte terroriste».

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
Sur ce sujet

Toutes les victimes de l'attaque perpétrée dans la nuit de dimanche à lundi, à l'aide d'une camionnette contre des piétons près d'une mosquée de Londres, sont «musulmanes», a indiqué un responsable de l'antiterrorisme, Neil Basu. «Toutes les victimes faisaient partie de la communauté musulmane», a-t-il indiqué lors d'un point presse, en précisant que la police devait encore établir si le décès d'un homme sur place était ou non lié à l'attaque, qui a fait dix blessés, dont huit sont hospitalisés et deux ont été traités sur place.

«L'attaque a eu lieu alors qu'un homme recevait des premiers soins par les gens sur place et malheureusement il est mort. Tout lien de causalité entre sa mort et l'attaque va faire partie de l'enquête», a ajouté M. Basu, ajoutant qu'il était «trop tôt pour conclure que sa mort résultait de l'attaque». Il a répété que l'événement était traité «comme une attaque terroriste» et que le conducteur de la camionnette avait été arrêté pour «tentative de meurtre».

«Je veux tuer tous les musulmans!»

L'attaque a eu lieu à proximité de la mosquée de Finsbury Park, dans le nord-est de Londres, alors que des fidèles en sortaient après avoir prié dans le cadre du ramadan et de la rupture du jeûne nocturne. D'après un témoin interrogé par la BBC, Khalid Amin, l'assaillant aurait hurlé «Tous les musulmans! Je veux tuer tous les musulmans!» Il a été amené à l'hôpital où il doit subir des examens pour évaluer sa santé mentale, selon la police, qui n'avait lundi matin identifié aucun autre suspect dans cette attaque.

L'attaque intervient dans un contexte de redoublement des actes racistes. Selon le maire de Londres, les attaques contres les musulmans ont été multipliées par cinq depuis l'attentat du 3 juin et les incidents racistes ont augmenté de 40% dans Londres. La Grande-Bretagne a été visée par 3 attentats revendiqués par le groupe État islamique (EI) ces trois derniers mois.

(L'essentiel/AFP)