Brexit

01 décembre 2017 15:15; Act: 01.12.2017 17:18 Print

Dublin refuse toute frontière avec Belfast

La question de l'instauration d'une nouvelle frontière entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord n'est pas encore tranchée.

  • par e-mail
Sur ce sujet

L'Irlande a réitéré vendredi son refus d'une frontière avec l'Irlande du Nord, après le Brexit. Une rencontre devait se tenir à Dublin avec le président du Conseil européen sur cette question épineuse. L'Union européenne a donné à Londres jusqu'à lundi - «date limite absolue» - pour prendre des engagements «suffisants» sur la frontière irlandaise, un des trois dossiers qu'elle souhaite régler en priorité avant d'initier la deuxième phase des négociations, soit la définition de sa future relation commerciale avec Londres.

«Nous n'y sommes pas encore», a constaté vendredi le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney. «Sur l'Irlande, il y a encore beaucoup de choses à faire. Nous voulons être positifs mais nous insistons aussi sur le fait qu'il ne peut y avoir de frontière», a-t-il ajouté devant la presse, à Dublin. Le retour d'une frontière entre les deux Irlande après le Brexit - prévu fin mars 2019 - risquerait de provoquer un choc pour ces deux économies particulièrement imbriquées qui échangent aujourd'hui sans entraves. Elle pourrait aussi fragiliser l'accord de paix de 1998 en Irlande du Nord.

Garantie écrite

Simon Coveney a répété qu'avant d'aller de l'avant dans les négociations, son pays souhaitait obtenir la garantie écrite de Londres qu'une frontière physique ne serait pas rétablie avec l'Irlande du Nord. «Si l'Irlande du Nord quitte l'UE, ce qu'elle fera en tant que membre du Royaume-Uni, le gouvernement britannique a l'obligation d'assurer que les gains durement acquis au cours des vingt dernières années sont protégés et maintenus», a-t-il déclaré un peu plus tôt sur BBC Radio 4.

«On ne peut pas nous demander de sauter dans le vide en ouvrant la deuxième phase des négociations en espérant que ces problèmes seront résolus» ultérieurement, a-t-il ajouté, demandant des «garanties» pour le maintien en Irlande du Nord des régulations actuelles, notamment en matière de sécurité alimentaire.

Si les discussions sur la facture du Brexit ont semblé progresser récemment, sans toutefois aboutir jusqu'à présent, le contentieux irlandais a de plus en plus émergé comme un point de blocage. Celui-ci sera au centre d'une rencontre prévue vendredi après-midi entre le président du Conseil européen, Donald Tusk, et le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Paddy le 01.12.2017 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    Première conséquence du Brexit auquel personne n'a encore pensé! Il y en aura d'autres!

  • Blablabla le 01.12.2017 17:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le plus juste serait alors une réunification de l’Irlande.

Les derniers commentaires

  • Blablabla le 01.12.2017 17:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le plus juste serait alors une réunification de l’Irlande.

    • Norry le 02.12.2017 11:01 Report dénoncer ce commentaire

      Les "vrais" Irlandais le veulent, mais le problème est le suivant: L'Irlande du Sud est peuplée d'Irlandais de souche disons. l'Irlande du Nord est peuplée en majorité par des Anglais "nationalisés" Irlandais par Londres. Ce n'est pas une question de religion, catholiques au Sud et anglicans au Nord avec (dans le temps) une IRA de guerre, mais il s'agit d'ethnies anglaise et irlandaise. Depuis que les deux Irlandes font partie de l'UE ce conflit s'est calmé, mais avec le Brexit ça peut recommencer et jamais l'Angleterre ne permettra une seule Irlande!

  • Paddy le 01.12.2017 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    Première conséquence du Brexit auquel personne n'a encore pensé! Il y en aura d'autres!