Voile intégral

29 novembre 2016 16:30; Act: 29.11.2016 18:33 Print

Burqa et Niqab interdits dans les bus aux Pays-​​Bas

Les députés néerlandais ont adopté mardi un projet de loi interdisant le port du voile islamique intégral dans les écoles, les hôpitaux et les transports en commun.

storybild

Les Pays-Bas ont voté l'interdiction du voile intégral dans certains lieux publics. (photo: AFP/Mohammed Al-shaikh)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

«La loi est votée», a déclaré la présidente de la Chambre basse du Parlement Khadija Arib, après que la proposition du gouvernement a été adoptée par 132 voix sur les 150 que compte l'assemblée. Le texte, annoncé en mai par le gouvernement du Premier ministre libéral Mark Rutte, prévoit l'interdiction de vêtements dissimulant le visage dans les bâtiments de l'enseignement et ceux des soins de santé, du gouvernement et dans les transports publics.

Une infraction à cette loi, qui doit encore être approuvée par le sénat, serait passible d'une amende pouvant aller jusqu'à 405 euros. L'interdiction, qui ne s'applique pas dans la rue, intervient dans «des situations spécifiques où il est essentiel que les gens puissent se voir», ou pour des raisons de sécurité, avait affirmé Mark Rutte en mai, assurant que la proposition n'avait «aucune racine religieuse».

Validé par la CEDH

Le premier gouvernement de Mark Rutte (2010-2012), soutenu au Parlement par le parti anti-Islam du député Geert Wilders, avait adopté une loi prévoyant une interdiction du voile intégral dans tous les espaces publics. Ce projet n'a jamais été mis en place en raison de la chute du gouvernement, et l'exécutif actuel, composé des partis libéraux et travaillistes, a déclaré n'avoir «aucune raison» d'interdire le voile intégral dans la rue.

Au moment de la formation du gouvernement, les deux partis de la coalition s'étaient mis d'accord pour introduire un nouveau projet de loi en lieu et place de l'ancien. La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a validé en juillet 2014 l'interdiction du port en public du voile islamique intégral (burqa, niqab) adoptée en 2010 en France, jugeant qu'elle n'enfreignait pas la liberté de religion. Cette interdiction, qui peut valoir une amende allant jusqu'à 150 euros, a également été adoptée en Belgique, Bulgarie et dans certaines régions suisses.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Peter le 29.11.2016 16:49 Report dénoncer ce commentaire

    Les Députés luxembourgeois devraient également adopter une telle loi avant que la situation n'empire au Luxembourg. Oui à la liberté de religion, non à l'exercice de celle-ci en public.

  • artemis le 29.11.2016 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    mais non pas besoin de faire de loi spécifique à une religion. Il suffit d'interdire toute forme de dissimulation du visage. Au même titre qu'un casque de moto. Pas besoin de faire une loi qui peut être interprété raciste ou discriminatoire. Il suffit de rester logique. Ceci inclurait les masques portés en dehors des fêtes des casques de motos etc.

  • shooter le 30.11.2016 08:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si nous devons nous adapter à leurs coutumes et autres quand nous sommes dans leurs pays, il serait bon qu'il soit fait de même chez nous. nous avons des règles de vie des coutumes et autres croyances et c'est à respecter! d'ailleurs nos gouvernements feraient bien de cesser de céder à tout ce que les minorités demandent comme par exemple: on ne dit plus vacances de Noël mais vacances d'hiver, on ne sait jamais cela pourrait choquer quelques oreilles. Et bien non! Vacances de Noël pâques Toussaint resteront comme tel!

Les derniers commentaires

  • Daniel le 30.11.2016 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    @ Artemis je suis d'accord avec vous, pas besoin de loi pour ça. A part ça on n'a pas de problème avec les musulmans au Luxembourg, alors pas besoin d'en créer un artificiellement en discriminant des gens qui vivent en paix. Je n'ai pas vu un seul voile intégral en 30 ans au Luxembourg (ailleurs oui) alors pourquoi polémiquer.

  • sanglier le 30.11.2016 11:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait d accord !

  • shooter le 30.11.2016 08:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si nous devons nous adapter à leurs coutumes et autres quand nous sommes dans leurs pays, il serait bon qu'il soit fait de même chez nous. nous avons des règles de vie des coutumes et autres croyances et c'est à respecter! d'ailleurs nos gouvernements feraient bien de cesser de céder à tout ce que les minorités demandent comme par exemple: on ne dit plus vacances de Noël mais vacances d'hiver, on ne sait jamais cela pourrait choquer quelques oreilles. Et bien non! Vacances de Noël pâques Toussaint resteront comme tel!

  • DOUDOU le 30.11.2016 07:12 Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait normal...

  • Nicolas le 30.11.2016 00:52 Report dénoncer ce commentaire

    le législateur doit etre courageux et en faire 1 principe incontournable en tous lieux publiques hors mosquée: on ne doit tolérer en public 0 visage masqué intégralement hors fetes telles que carnaval et on doit pouvoir exiger le controle du visage par n importe quel policier homme ou femme. ce ne doit pas etre + compliqué que ca. ceux qui sont contre, quelle que soit leur nationalité ou religion, peuvent toujours rejoindre 1 pays qui leur permette d'exercer cette pratique. c'est 1 question de principes fondamentaux de laicité & sécurité. le legislateur ne doit pas se défausser sur les maires