France/Luxembourg

13 décembre 2016 12:59; Act: 13.12.2016 13:07 Print

Travailleurs détachés: «pas assez de contrôles»

Le président de la Fédération française du bâtiment a réclamé mardi plus de contrôles et de sanctions pour mieux protéger les travailleurs détachés.

storybild

Sept pays européens, dont le Luxembourg, appellent dans une tribune publiée lundi à mieux protéger les travailleurs détachés en Europe. (photo: AFP/Philippe Huguen)

  • par e-mail
Sur ce sujet

«Le vrai problème c'est qu'il n'y a pas suffisamment de contrôles», a déclaré sur iTELE Jacques Chanut, dirigeant de l'organisation patronale, au lendemain de l'appel lancé par les ministres de sept pays de l'UE pour accorder aux travailleurs détachés une rémunération équivalente à celle des travailleurs du pays d'accueil dès le premier jour de leur détachement. «Souvent les travailleurs sont déclarés à 35h ou 38h mais font 70h et sont payés 35h ou 38h», a-t-il déploré.

Pour faire cesser un «sentiment d'impunité autour de ce travail détaché», «nous mettons en garde (les entreprises) sur le fait que la responsabilité du chef d'entreprise ou de l'artisan est engagée s'ils cautionnent un système frauduleux», a ajouté M. Chanut. La fédération se bat «contre la fraude au détachement et non pas contre le détachement», a-t-il souligné.

Les ministres du Travail française Myriam El Khomri, allemande Andrea Nahles, luxembourgeoise Nicolas Schmit et leurs homologues de Belgique, Pays-Bas, Autriche et Suède, ont mis à l'index les «sociétés boîtes aux lettres qui se créent avec pour seule "raison sociale" de profiter des écarts de coûts salariaux entre les pays de l'Union européenne». La France et l'Allemagne sont, avec la Belgique, parmi les principaux pays d'accueil de travailleurs détachés. Elles sont aussi, aux côtés de la Pologne, parmi les principaux pays d'origine.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • plaje le 13.12.2016 15:22 Report dénoncer ce commentaire

    'l'enfer est pavé de bonnes intentions' Tout le monde se fiche du travailleur détaché qui vient gagner sa vie dans nos pays gavés pour nourrir sa famille en travaillant plus durement et pour un moindre salaire que le nôtre. On a même un peu honte de recevoir cette leçon. On préfère se donner bonne conscience en faisant l'aumône à des gens dont on ne sait même pas si on va pouvoir les intégrer correctement. Soyons accueillants pour tous mais d'abord pour ceux qui travaillent.

Les derniers commentaires

  • plaje le 13.12.2016 15:22 Report dénoncer ce commentaire

    'l'enfer est pavé de bonnes intentions' Tout le monde se fiche du travailleur détaché qui vient gagner sa vie dans nos pays gavés pour nourrir sa famille en travaillant plus durement et pour un moindre salaire que le nôtre. On a même un peu honte de recevoir cette leçon. On préfère se donner bonne conscience en faisant l'aumône à des gens dont on ne sait même pas si on va pouvoir les intégrer correctement. Soyons accueillants pour tous mais d'abord pour ceux qui travaillent.