Victoire des indépendantistes

22 décembre 2017 08:58; Act: 22.12.2017 10:03 Print

«Puigdemont président!», crient ses partisans

Le président catalan destitué est réapparu en vainqueur jeudi soir depuis Bruxelles. À Barcelone ses sympathisants célébraient la résistance de leur camp, majoritaire en sièges.

storybild

Les trois partis indépendantistes obtiennent 70 élus sur 135.

Sur ce sujet

En égalant quasiment leur dernier score aux élections régionales, les indépendantistes catalans posent un défi majeur à l'unité de l'Espagne et au gouvernement de Mariano Rajoy qui tablait sur ce scrutin pour les affaiblir. Les Catalans, qui ont battu avec près de 82% de votants le record historique de participation dans la région, ont accordé jeudi 47,6% des voix aux indépendantistes et près de 52% des suffrages aux partis défendant l'unité de l'Espagne.

La loi électorale catalane prévoit un système de pondération des voix qui avantage les provinces rurales, où les indépendantistes sont très implantés, d'ou leur victoire en sièges au Parlement régional. Les trois partis indépendantistes obtiennent 70 élus sur 135, deux de moins qu'en 2015, semblant avoir atteint un plafond. Ils pourront donc gouverner s'ils arrivent à former une coalition.

Puigdemont de retour en Espagne?

Au sein des sécessionnistes, les Catalans ont placé en tête, avec 34 sièges, la liste «Ensemble pour la Catalogne» de l'adversaire numéro un de Rajoy: Carles Puigdemont, président du gouvernement destitué par Madrid après la déclaration d'indépendance du 27 octobre et exilé en Belgique. Au sous-sol de l'hôtel barcelonais servant de local à sa liste, ses partisans ont de nouveau scandé des «Puigdemont, président!», jeudi peu avant minuit. «Avec ce résultat, le message à l'Espagne est: asseyez-vous pour parler. Et le message à l'Europe: ouvre les yeux, réagis!», assure Francesc Portella, 50 ans, sympathisant travaillant dans le marketing.

«L'État espagnol a été vaincu. Rajoy et ses alliés ont perdu!», a clamé depuis Bruxelles Carles Puigdemont. Mais, si les indépendantistes arrivent à s'entendre pour gouverner, quels seront les membres du cabinet régional ? M. Puigdemont est inculpé pour «rébellion» et «sédition» et s'il rentre en Espagne, il sera arrêté. Le chef du deuxième parti indépendantiste, Oriol Junqueras, son vice-président, lui aussi poursuivi, et déjà en prison.

M. Puigdemont avait déclaré le 12 décembre qu'il reviendrait en Espagne s'il pouvait être investi président. Rien ne s'oppose en principe à ce qu'un dirigeant politique poursuivi soit investi, puisqu'il n'est pas condamné. Mais encore faut-il qu'il reste libre. Et dans son entourage, on laissait entendre, avant le scrutin, qu'il faudrait «qu'on lui permette de rentrer», autrement dit qu'il n'y ait pas d'arrestation à la clef.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Filax le 22.12.2017 09:17 Report dénoncer ce commentaire

    Rajoy démontre qu'il est incapable de gérer cette crise et de trouver une solution. Qu'il démissionne et que quelqu'un de capable s'en occupe!

  • et pourquoi ? le 22.12.2017 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    dans aucune vraie démocratie on arrête un leader et ces suiveurs juste pour avoir eu une opinion différente de la dictature - pardon, gouvernement - central

  • Le justicier. le 22.12.2017 14:55 Report dénoncer ce commentaire

    A partir du moment où on accepte que le Luxembourg (2.586 km2) soit indépendant, la Catalogne (31.950 km2) a droit à son indépendance !

Les derniers commentaires

  • Le justicier. le 22.12.2017 14:55 Report dénoncer ce commentaire

    A partir du moment où on accepte que le Luxembourg (2.586 km2) soit indépendant, la Catalogne (31.950 km2) a droit à son indépendance !

  • Hein le 22.12.2017 14:47 Report dénoncer ce commentaire

    Peu importe si les séparatistes ont obtenu 48% ou 38%! Je suis surpris et perplexe qu'après tout ce qui s'est passé ces derniers mois il y ait encore des séparatistes! N'ont ils rien compris? En excluant les provocateurs il ne devrait plus rester que, allez soyons large, 5%!

    • Maniac le 22.12.2017 22:11 Report dénoncer ce commentaire

      Comme quoi il ne faut vraiment pas croire les medias. J'espere que vous ne serez plus surpris.

  • La Mouche le 22.12.2017 14:28 Report dénoncer ce commentaire

    Ce matin, Puigdemont a proposé à Rajoy une entrevue sans condition. Réponse de Rajoy à 14h: "La personne avec qui je devrais m'asseoir autour d'une table est Ines Arrimadas". Il refusera donc la discussion avec le Parlement nouvellement élu. C'est bien Mariano, surtout ne change rien!

  • et pourquoi ? le 22.12.2017 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    dans aucune vraie démocratie on arrête un leader et ces suiveurs juste pour avoir eu une opinion différente de la dictature - pardon, gouvernement - central

    • Fablux le 22.12.2017 13:53 Report dénoncer ce commentaire

      Tout le monde est sensé connaitre et respecter les lois... de plus en tant que ex-president de region, il devrait montrer l'exemple.... Moi aussi je peux me proclamer unilateralement Président du Kirchberg, quen pensez-vous ? lolll

    • La Mouche le 22.12.2017 14:16 Report dénoncer ce commentaire

      @Fablux : donc vous connaissez chaque loi du code civil, code pénal etc...? Vous êtes vachement fort!

    • LeBelge le 22.12.2017 19:27 Report dénoncer ce commentaire

      @La Mouche, si vous contrevenez à la loi parce que vous ne la connaissez pas, vous n'en êtes pas moins civilement/pénalement responsable. Votre argument est ridicule. Qu'il assume ses actes et rentre en Espagne s'il veut "discuter"

    • Maniac le 22.12.2017 22:13 Report dénoncer ce commentaire

      Dans aucune vrais démocratie on envoie l'armée charger les vieux, femmes et les enfants

  • Benylux le 22.12.2017 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    Tour de passe passe politique Depuis Bruxelles par vidéo conférence ,il pourra présider la loi ne l'oblige pas d'être physiquement présent.

    • La Mouche le 22.12.2017 14:18 Report dénoncer ce commentaire

      C'est pas bête du tout, je n'ya avais pas du tout songé... Malheureusement, il y a un hic, il devra être à l'intérieur du Parlement en chair et en os pour prêter serment. Et dès qu'il posera le pied sur le sol espagnol, la Guardia Civil l'arrêtera. Mais sinon, il y a de l'idée :)